Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 19:32
Lettre à Stéphane Weisselberg

Romainville le 08 04 204

Propos du père François

Lettre à Stéphane Weisselberg.

Mon cher Stéphane,

Comme je l’ai annoncé, cette lettre est la dernière que je t’adresse. 1

Je ne savais pas trop quand j’aurais le courage de m’y mettre, et puis je suis passé dimanche, brièvement, au Palais des Fêtes (un peu après le discours de la maire Valls, car je n’ai jamais supporté ses mélopées).

J’ai assisté à la dérisoire remise des écharpes ; j’ai tenu jusqu’à la tienne (tu deviens, je crois, maire adjoint à la culture et au développement durable : bravo !) et je suis vite ressorti pour chercher un peu d’air pur.

J’avais en tête une très longue épître, que je vais finalement mettre de côté, crainte de me répéter. 2

Et puis voilà qu’on m’a adressé hier le texte d’un discours que tu as prononcé, je crois, le 3 mars, à la salle des fêtes.

Franchement, comment oses-tu aligner de telles sottises 3 , qui donnent une piètre idée de feu le Comité Citoyen ?

C’est nul, c’est bas, c’est mal écrit et c’est méprisable. 4

Dans ton numéro de lèche, tu n’oublies personne, depuis CV (« ma chère Corinne, je souhaite toujours m’adresser à toi ainsi » 5), en passant par Philippe (avec une fine allusion à d’autres assemblées auxquelles tu finiras par participer) sans oublier le mgc (je sais ce que tu en penses), le gaulliste, le forum , les personnalités et les ratons laveurs (« nous sommes riches de nos différences »).

Tu dis que de méchantes gens t’accusent de « revirement » ou « d’opportunisme ». 6

Mais non, mon cher Stéphane, c’est beaucoup plus grave que ça ; m’adressant au maire adjoint à la culture, qui doit connaître le sens des mots (encore qu’il mette le mot « hydre » au masculin alors que c’est du féminin, et qu’il n’ait pas l’air de savoir que l’hydre est un serpent d’eau douce, dont les multiples têtes repoussent quand on les coupe), je qualifierai, en connaissance de cause, ta conduite de « reniement », « trahison » et « apostasie ». 7

Je pourrais reprendre point par point ton pauvre discours et te renvoyer dans les cordes, mais ça n’amuserait personne. 8

Je préfère t’avertir que, si tu devais persévérer dans les gesticulations que tu développes aujourd’hui, je rediffuserai, autant de fois qu’il le faudra les deux petits films de 2008 que des amis informaticiens m’ont procurés et que je conserve en réserve. 9

Je terminerai par deux petites piques :

Tu n’as vraiment pas de chance :

Tu termines, le 3 mars, en t’appropriant une citation de Cécile Duflot, qui, contrefaisant Jean-Pierre Chevènement, disait : « Aujourd’hui, un ministre, ça agit, ça ouvre sa gueule et ça ne démissionne pas ».

Manque de pot, la voilà qui a refusé de participer au gouvernement Valls.

Seras-tu capable d’en faire autant quand le moment sera venu 10 (accroché que tu es maintenant à tes manettes et à tes indemnités dérobées de longue date à Gerald) puisqu’aussi bien, tu ne peux ignorer que la maire n’est devenue écolo que par stratégie, et qu’elle serait fort capable de faire volte-face en ce domaine comme elle l’a fait dans tous les autres ? 11

Seconde pique : connais-tu le sobriquet dont t’ont affublé tes nouveaux « alliés » de la majorité municipale « avec qui, au milieu des ombres et de la lumière, tu attends le bout du tunnel » ?

Ils t’ont baptisé « LE CAMELEON ». 12

Pas mal, non ?

Évidemment, cette information est rigoureusement exacte et puisée aux meilleures sources (tu ne sauras pas lesquelles).

Ma conclusion va t’étonner (si tu me lis 13), et étonnera en tous cas mes (multiples) lecteurs :

Discutant avec des très proches, en Bretagne, pendant les vacances de février, j’exhalais ma fureur devant la conduite que tu as adoptée depuis deux ou trois ans, en même temps que (j’essaie de rester honnête) je faisais valoir tes qualités de culture, d’intelligence et d’ouverture. 14

Un des convives, à l’avis duquel j’attache de l’importance, me déclara alors : « Conserve ton jugement et ta rancœur par-devers toi et laisse Stéphane déployer ses talents dans les responsabilités qui vont être les siennes ».

C’est ce que je vais faire.

Je conserve évidemment le droit de porter des jugements sur ton action, comme sur celles de tes « collègues ».

J’entends par exemple que tu pratiques une véritable concertation 15, ce dont ta maire est évidemment incapable.

J’ai ainsi accueilli avec beaucoup de méfiance, l’interdiction municipale du « marché équitable » que des citoyens voulaient organiser.

J’empêcherai par tous les moyens la municipalité de s’approprier les succès d’Arivem (celle-ci s’en fout ; elle est apolitique et n’a qu’un désir : écarter le tri mécano biologique).

D’une manière générale, une municipalité n’est pas là pour « diriger » les habitants, mais pour susciter et favoriser les initiatives citoyennes. 16

Du temps du CCR, tu en étais d’accord.

Tu as choisi maintenant de vivre parmi des loustics qui n’ont pas la moindre idée de ces pensées généreuses, et préfèrent à la maïeutique la gestion de leurs fructueuses carrières.

A toi de montrer que tu es capable de les faire évoluer et non point de les imiter.

Je le répète, Stéphane : adieu.

Je te souhaite une vie vivante, vivace et vive (mais pas vile), un développement durable, et une prospérité partagée (ça, tu t’en occupes …)

Salut à toi.

Salut à tous.

François Le Cornec

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Commentaires de Maurice (avec l'approbation de François)

1) Il était temps que cela prenne fin, ça commençait à lasser !

2) mais non, tu ne te répètes pas, nous savons pardonner au grand âge …

3) eh oui, ne te rappelles-tu pas du passage des tontons flingueurs ? Sans utiliser le même mot ;

4) pour un prof, ça le fou mal ! Souhaitons que de ses élevés ne l'ai pas entendu ou ne l'entendent pas, cela lui évitera les railleries.

5) Après ses débines en 2008 ... un cinéaste faisait dire de telles répliques, on dirait qu'il pousse le bouchon ! Comme quoi la réalité dépassée la fiction.

6) pas du tout ! Mais de nouvel Edgar Faure ou d’Edgar Faure romainvillois … OUI !

7) Un Judas ou un janus quoi !

8) ah oui !, ne nous fait pas subir ça !

9) en plagiant une pub : à utiliser sans modération !

10) tu sais très bien que non ! Il faut se souvenir qu'il a fait des pieds et des mains pour retrouver une délégation lorsqu'il les a perdus lors de la première VRAIE mandature (vrai, car passé devant les électeurs), ce qui nous a valu les vidéos de 2008.

11) n'ot bon maire est écolo ? Depuis quand ? ! c'est nouveau, ça vient de sortir ?

12) ce nom est donné par ceux qui sont polis, bien élevés ; tous ne le sont pas entre eux.

13) même s'il dit le contraire, il est informé, il lit !

14) bien mal utiliser ! Comme quoi le mieux est parfois l’ennemie du bien.

15) Mouais, ne pousse quand même pas, cela ne vole pas très haut !

16) les élus sont au service des citoyens ! Beaucoup l'oublient voire ne veulent pas le savoir ! C'est dans le genre de ce que nous avons vécu au conseil de quartier des grands-champs de la part du seul président que nous ayons eu : je suis le président, je fais ce que je veux en votre nom ! ! Et il l'a fait le bougre !

La non-publication de cette lettre à Stéphane Weisselberg est un oublie !

N'y voyez pas autre chose de tordu ce n'est pas le genre de la maison comme cela se passe – peut-être – ailleurs à Romainville.

Partager cet article

Repost 0

commentaires