Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 12:22

 

 

 

Romainville le 23 septembre 2014

 

 

Propos du père François

 

Vous avez sans doute tous vu un de ces vaudevilles qui faisaient la joie de nos ancêtres au 19° siècle ou au début du 20°.

Un mari surprend sa femme en situation plus que compromettante.

Il fulmine.

Sa femme, au lieu de reconnaître les faits et d’implorer son pardon se jette sur lui et fait tant et si bien qu’à la fin c’est lui qui présente de plates excuses.

Eh bien, c’est peu ou prou ce que tente de faire aujourd’hui la maire Valls, mais il se trouve que nous sommes quelques uns à ne pas vouloir jouer les maris cocus et contents.

 

De quoi s’agit-il, en effet ?

Suite à la plainte d’un employé de notre OPHLM (Romainville Habitat), une situation embarrassante (pas pour nous) a été portée à notre connaissance : il s’est avéré que la directrice de RH recrutée en 2004, l’avait été aussitôt après sa mise à l’écart d’une société de HLM parisienne, la SIEMP que relate un rapport de la Cour Régionale des Comptes d’île de France que je vous conseille de lire. *

Ce recrutement, déjà curieux, avait été opéré malgré l’opposition du Préfet de la SSD.

Je m’en étais inquiété dans un « propos », demandant simplement, comme m’y autorise la Déclaration des Droits de l’Homme, qu’on nous fournisse sur la question les renseignements qui m’apparaissaient indispensables.

J’ai recommencé dans un ou deux autres propos, puis une jeune conseillère municipale a posé les mêmes questions dans une question orale qui aurait du figurer à l’ordre du jour du dernier conseil municipal.

Sa question ayant été écartée sans explication, elle a demandé les raisons de cette suppression lors du dernier conseil du 17 septembre et a eu la stupéfaction d’entendre la maire Valls déclarer (j’ai l’enregistrement) qu’elle allait déposer une plainte en diffamation.

 

J’en ai un peu marre d’écrire sur cette affaire (qui le mérite).

Je vais donc abréger :

  1. Nous n’avons, dans cette affaire, relaté que des faits.

  2. A aucun moment nous n’avons mis en cause la gestion de la directrice de l’OPHLM depuis qu’elle est en poste chez nous.

  3. A aucun moment, nous n’avons mis en cause les raisons ni les conditions de son recrutement.

  4. Nous estimons, en revanche, être parfaitement en droit d’être informés sur cette affaire, comme vous le montrera, en pièce jointe, la copie d’une lettre recommandée avec accusé de réception que j’ai adressée le 18 septembre au préfet de la Seine Saint Denis, et qui manifeste à l’évidence notre bonne foi.

  5. Il est dès lors pour le moins imprudent, de la part de la maire Valls, de parler de « rumeurs », de « diffamation » et autres fariboles, en demandant aux élus de l’opposition de se désolidariser de leur collègue qui a simplement osé jouer le jeu de la démocratie.

  6. Je me contenterai, pour ma part de suggérer aux élus de la majorité qui ne font pas partie de la « clientèle » du duo et qui ont conservé le sens de l’honnêteté et de l’honneur, de se désolidariser de l’action d’une femme qui a perdu toute mesure et qui, dans cette affaire, se comporte comme si elle était acculée dans une mauvaise situation, perdant son sang-froid et proférant des accusations qu’il serait facile de retourner contre elle.

  7. Je fuis personnellement les procès du plus loin, mais je n’ai pas pour habitude de me laisser faire, et, si par malheur pour elle, la maire, consciente que la meilleure défense c’est l’attaque, donnait suite à ses menaces, je sais déjà sur quels arguments j’appuierais ma riposte : calomnie, abus de procédure, manœuvres d’intimidation et …diffamation.

 

En voilà assez pour aujourd’hui.

J’espère vous avoir convaincus.

Lisez bien ma lettre au préfet et diffusez-la largement autour de vous.

Je vous tiendrai au courant des suites de ma démarche.

Après tout, si le Préfet donne une suite favorable à ma requête, le rapport de la Cour Régionale des Comptes établira peut-être que la directrice de Romainville Habitât a eu depuis 2004 une conduite irréprochable et que notre ville a eu bien raison de l’embaucher.

Avouez pourtant que si la maire avait simplement accepté de fournir les explications que, très légalement, nous lui demandions, les choses eussent été plus simples..

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

 

 

 

* : http://www.ccomptes.fr/Publications/Recherche-avancee/%28SearchText%29/romainville%20Catherine%20Drouin/%28limit%29/10/%28sort%29/score;desc

 

Quel crime de lèse-majesté d'oser faire une telle demande !

Tu n'as pas du te rendre-compte de ce que tu faisais mon pauvre ami.

 

Vivement que la lumière soit faite sur cette affaire.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires