Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 06:52

 

 

Romainville le 19 octobre 2014

Propos du père François

 

Il est nuit.

La chaumine est pauvre mais bien close.

La ménagère (de plus de 50 ans) est assise auprès du feu.

Elle ravaude les chaussettes de l’homme de sa vie.

Celui-ci entre, le pas lourd, l’air fatigué après une journée de dur labeur.

Il s’assied en face de maman.

Long silence puis il dit :

- « T’as vu ce que je leur ai mis ? »

- « Quoi ? à qui ? »

- « Les corbeaux, le vol noir des cordeaux et aux cons de romainvillois qui ne votent pas pour nous ».

- « De quels corbeaux tu parles là, je ne te suis pas ? »

- « Bon dieu, réveille-toi !  C’est les corbeaux de la chanson qui désignaient, pendant la dernière guerre ceux qui s’étaient vendus aux verts de gris. »

- « Mais c’est pas un gaulliste qui a écrit ça ? parce que nous n’avons jamais été gaullistes mais plutôt communistes, tout du moins tant que ça nous a servi. »

- « Qu’est-ce que ça peut foutre ! Il faut se servir de tout ce qui est bon à prendre. »

- « Ouais ! c’est pas dans cette chanson qu’on parle d’un sang impur qu’abreuve nos sillons ? »

- « Mais non ! Tu m’énerves à la fin. »

- « Mais dit moi, tu n’as pas peur d’avoir été ridicule avec ton vocabulaire pompier ? »

- «  Pas plus que d’habitude en tout cas. Quoi qu’il en soi, je leur en ai mis plein la tronche à ceux qui voulaient élever la voix et qui osaient ne pas être de notre avis. »

- « Bravo, mon gros loup.  C’est comme moi, quand j’avais refusé l’usage d’un stade au rigolo qui avait osé critiquer le gazon synthétique  Qu’est ce qu’on s’était marré. »

- «  Tais toi ! le rigolo comme tu dis, il est avec nous maintenant. »

- « Ah bon ? faut suivre avec tous ces gens qui changent d’avis et de camp comme de chemise. »

- « En tout cas, on est quand même les meilleurs » 

On a même réussie à faire citer le nom de deux guignols dans notre journal préféré.

On a aussi déposé plainte contre X, entraînant avec nous un troisième larron puis une quatrième larronne.

On va les avoir et tout ça sans sortir un rond puisque le conseil, qui est aux ordres à bien voulu voter notre protection judiciaire. (Eux, pendant ce temps-là vont devoir ouvrir leur porte-monnaie)

A ce propos, as-tu remarqué que la droite n’a pas voté contre ? Qu’est-ce que t’en penses ? Il veulent peut être nous rallier mais en tout cas, moi je n’en veux pas tant qu’on a pas besoin d’eux. Quant à l’opposition de gauche, on va la mettre aux pas en lui interdisant de poser des questions et en la menaçant de la sortir du conseil si elle ose répliquer. »

- « Tu crois ? ils vont être furieux et ils ne vont pas se laisser faire. »

- « T’en fait pas, notre dossier est béton on ne peut que gagner. »

- « T’es sûr ? Parce que c’est aussi ce qu’ils disent. Il parait d’ailleurs qu’ils préparent leur riposte mais ils ne veulent rien en dire pour ménager l’effet de surprise. ».

- « On verra bien. » « En attendant, on aura drôlement rigolé ».

On est, on est, on est des champions ! ! ! »

 

Ils tournent autour de la pièce avec des chapeaux pointus et des mirlitons.

Ils vont aller à dodo pour jouir d’un repos bien mérité.

 

Salut à tous

François Le Cornec

 

Ajout d'un rêve de Maurice après avoir lu les propos du père François du 19/10

(avec l'approbation de François)

 

Nous allons les laisser poser des questions auxquelles nous ne répondrons pas, au besoin nous dirons que nous nous sentons insultés et quitterons le conseil municipal l'air outré … en essayant de ne pas rire, comme ça au bout de quelque temps nous dirons ce qui est et, nous les accuserons de diffamations avec l'aide de journalistes à nos bottes !

lesquels ?

Tu le sais très bien, ceux qui copient mes publications internet et à qui nous donnons des articles tout faits. Cette brave petite, il faudra qu' un jour nous la récompensions, mais pas trop, elle pourrait y prendre goût.

Qu’est-ce que tu es maline bibiche, je n'y aurai pas pensé et pourtant, je suis tordu !

Nous pourrons par la même dire que nous allons déposer plainte, peu importe pour quoi, le principale est de le faire croire à tous les neuneus qui nous soutiennent et vote pour nous.

Oh … ça, c'est malin ! Et nous leur en faisons avaler des couleuvres, qu’est-ce qu'ils en avalent ! Ils doivent en avoir des indigestions ou un estomac en béton.


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires