Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 07:54

 

 


 

 

Romainville, le 29 décembre 2014

 

 

Propos du père François

 

 

Conte de Noël.

 

 

 

« Dans le temps », comme disait ma grand-mère, si tout le monde mettait ses petits souliers dans la cheminée, bien peu étaient visités par le père Noël. 1

Ma grand-mère, elle-même, trouvait dans ses chaussures, les années fastes … une orange.

Les temps ont changé, et le niveau de fortune moyen des Français a évolué.

Cela n’empêche pas plusieurs millions de nos concitoyens de vivre « en dessous du niveau de pauvreté ».

Ceux-là, ceux qui fréquentent les resto du cœur ou autres Secours Populaire 2, ils n’ont pas du découvrir grand-chose dans ce qui leur sert de chaussures.

 

Fort heureusement, il y a des exceptions à la misère, et notre bonne ville de Romainville nous en fournit un exemple opportun.

 

Or donc, en 2013, un brave et honnête homme, pauvre de fortune, mais riche d’idées, demeurant dans un modeste HLM apprit (allez savoir comment) qu’une parcelle de terrain de 320 mètres carrés, propriété de la commune (et non de la maire Valls), allait être mise en vente. 3

Par lettre en date du 30 septembre 2013, il manifesta son souhait d’acquérir la parcelle susmentionnée, dont le prix de vente avait été fixé à 64 000 euros par les domaines.

Lors du conseil municipal du 21 mai 2014, la demande du pauvre homme (que le duo baptise monsieur Z, sans doute comme Zorro), fut présentée au vote par le concubin magnifique, et fut incontinent adoptée par les 27 membres de la majorité (il eût fait beau voir que l’un d’entre eux s’opposât au désir du duo 4) cependant que les 8 membres de l’opposition (5 de gauche et 3 de droite) votaient contre, sauvant ainsi leur honneur.

Monsieur Z se retrouve ainsi propriétaire, pour, répétons-le, 64 000 euros, d’un terrain dont les hommes de l’art évaluent le prix du marché à 200 ou 250 000 euros. 5

C’est lui, Monsieur Z, le vrai et grand bénéficiaire du « conte de Noël ».

 

Après tout, il n’y est pour rien, Monsieur Z. 6

Les seuls à qui on peut demander des comptes, ce sont la maire Valls et son fiancé, et ceux qui, en conseil, levant le bras comme à l’accoutumée, ont accepté de les suivre sur ce chemin périlleux sans demander le moindre compte.

Le problème est en effet tout simple.

Quand un bien public est mis en vente, on demande aux Domaines d’en fixer le prix, et ce dernier, chacun le sait, est toujours largement en deçà du prix du marché. 7

Il appartient dès lors au vendeur de rendre la vente publique, de faire pratiquer des enchères et de vendre au plus offrant.

Ces enchères, elles doivent être réellement publiques, et j’aimerais que la mairie nous rende compte de la manière dont elle a procédé en l’affaire, faute de quoi, nous serions en droit de lui demander des comptes, au besoin en justice.

 

Plus généralement, il faudrait, une bonne fois pour toutes, que la maire Valls comprenne que, en se faisant élire, elle n’a pas pris notre commandement, mais s’est mise à notre service. 8

Elle doit nous rendre des comptes quand nous l’exigeons (j’y reviendrai bientôt en reparlant de notre OPHLM), et, comme ici, si elle veut faire des cadeaux à des fidèles, il faut que ce soit avec son pognon et non avec le nôtre.

La « prospérité partagée », dont on nous rebat les oreilles, ça ne doit pas se pratiquer entre les petits amis , d’autant que Monsieur Z n’est pas si désargenté qu’on veut bien nous faire croire, puisque, après avoir déboursé 64 000 euros (et non 200 000), le voilà qui a demandé et obtenu un permis de construire sur la parcelle litigieuse, ce qui montre que son escarcelle n’est pas tout à fait vide et qu’il n’est pas le « cas social » que nous dépeignait le concubin. 9

 

On va peut-être me faire valoir que de telles mœurs ont existé de tout temps, mais je m’en fous ; quels qu’en soient les auteurs, je condamne fermement et définitivement ces pratiques ; j’aimerais que les écolos nouveaux, adeptes de la « politique autrement », me rejoignent dans cette position. 10

 

Il est d’ailleurs très facile à la mairie de se justifier si elle a agi honnêtement et au mieux de NOS intérêts.

 

Nous attendons.

 

 

Voilà que j’allais oublier de préciser que la famille Z compte, parmi ses membres, UN POLICIER MUNICIPAL ! 11

On pourrait lui confier l’enquête qui va, sans aucun doute, être diligentée.

 

Bonne année et Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

P-S Alors que j’allais mettre sous presse, voilà qu’un informateur m’apprend que Monsieur Z ne s’en tirera peut-être pas à si bon compte et que le notaire, trouvant le prix anormalement bas, pourrait majorer les « frais » afférents à la vente. 12

La même mésaventure, me dit l’informateur, était survenue à un couple romainvillois (dont le nom m’échappe à la minute, mais pourrait me revenir) qui avait acheté son pavillon au prix des domaines (avec, peut-être un dessous de table) et se vit rattraper par le notaire qui traitait l’affaire. 13

Les gens sont bien méchants …

 

-------------------------------

 

Commentaires de Maurice (avec l'approbation de François)

 

1) mettre ses souliers dans la cheminée ? DANS ou devant ? Chez nous c'est devant !

2) sans oublier les petits frères des pauvres qui offraient un repas au presbytère. (en tout cas autrefois ils le faisaient)

3) il l'a su comme chacun de nous peut le savoir : pas l'affichage municipal ! Ah, on e dit que cela n'a pas de l’être fait.

4) celui qui a osé le faire du temps où il agissait comme s'il était libre de toute attache s’est fait retirer ses délégations puis virer ! Par la suite il a vomi sur not'bon maire puis a fait le léché babouche pour pouvoir revenir.

5) soit 200 € le m² ! Allez en trouver des terrains à ce prix-là à Romainville !

6) en es-tu sur ? Qui va acheter à vil prix un terrain qui en vaut quatre ou cinq fois plus ? À qui essaies-tu de faire croire ça ? Nous prendrais-tu pour des neuneus ?

7) mouais … comme pour les préemptions ou des petits propriétaires sont floués s'ils se laissent dépouiller sans réagir !

8) l'a-t-elle su un jour ? L'a-t-elle mis en pratique ? Les façons dont ce déroule les réunions nous en donnent le moyen de nous en faire une idée.

9) un cas social qui peut débourser 64 000 € ? Quelle banque lui a fait crédit s'il est un cas social ? Il lui faut fournir des garanties ! (étant un cas social il n'a pas ça dans son bas de laine)

10) serais-tu entrain d'essayer de nous faire rire ? Quelle est la dernière fois où les écolos de salon que nous avons au conseil municipal osent dire quelque chose qui pourrait déplaire à not'bon maire ?

11) une façon comme une autre de récompenser un employé communal ! Une prime de bonne conduite en quelque sorte.

12) j'en connais un qui va être mal vu par les élus de la majorité municipale ! Il n'est pas près de refaire des enregistrements pour la municipalité.

13) serais-tu entrain de prétende qu'il y aurait des magouilles à Romainville ? AVANT oui te diront ceux de la majorité actuelle, plus maintenant, intègre comme ils sont … une preuve pourra nous être donné bientôt pour l'un d’entre eux. Patience.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Père François - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires