Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 19:22

 

 

 

Cher(e)s ami(e)s,

Monsieur Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, a décidé, en novembre 2014, la constitution d’un groupe de travail sur les institutions. Même si cette initiative est évidemment arbitraire, elle est symbolique d’une évolution de la pensée dominante quant à l’organisation politique de la société. Dès lors qu’un tel groupe entend poser la question du fonctionnement de la vie publique, l’Association pour une Constituante a demandé à lui exposer sa position. On trouvera ci-dessous, la réponse à celle-ci que je lui ai adressée au nom de l’Association.

Si la situation marque quelques avancées de la pensée, il faut bien dire que le but est encore bien éloigné. Mais, dans le même temps, le peuple n’est-il pas de retour ?

Vous trouverez aussi ces textes par le lien

http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article959

Amicalement

 

André Bellon

***

 

André Bellon à Claude Bartolone Président de l’Assemblée nationale

le 30/12/14


 

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu, et vous en remercie, votre réponse à la demande d’audition formulée par l’Association pour une Constituante auprès du groupe de travail que vous avez créé sur l’avenir des institutions. Vous nous proposez de vous faire parvenir une contribution écrite.

Notre association, qui n’est liée à aucun parti, agit pour aider à la reconstruction du peuple en tant que corps politique. Il nous semble, en effet, que le fossé qui s’est créé entre les citoyens et la classe dirigeante demande bien plus que des réformes institutionnelles, qui ne sauraient à cet égard constituer un objectif en soi. Selon nous, la crise politique actuelle exige de s’adresser directement à la souveraineté populaire en replaçant un peuple de plus en plus marginalisé – voire méprisé comme à l’issue du référendum de 2005 - au cœur de la vie politique. Seule l’élection d’une Assemblée constituante au suffrage universel en France peut répondre à cette nécessité. Nous pensons en outre que cette démarche est l’unique moyen de barrer la route aux extrêmes droites.

En ce sens, si votre recherche institutionnelle n’est pas, en elle-même, contraire à nos réflexions, elle risque de manquer son but et d’être ressentie comme étrangère par les citoyens.

Je vous transmets ci-joint notre brochure qui présente notre problématique et nos propositions et nous restons, bien entendu, à votre disposition pour tout échange approfondi sur la situation ainsi que sur les moyens d’y porter remède.

André Bellon

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Bellon - dans Informations
commenter cet article

commentaires