Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 18:42

 

Bartolone : emploi fictif au perchoir ?

 

Il y a quelques mois, Claude Bartolone faisait une promesse étrange. Il serait, assurait-il, "schizophrène". En effet, le Président de l'Assemblée Nationale venait d'évincer Jean-Paul Huchon de la course à la présidence de la Région Ile-de-France, mais il ne souhaitait pas renoncer à son poste à l'Assemblée.

Et pour cause, avec un bilan difficile après 17 ans de gestion par son parti, Claude Bartolone n'a pas une partie facile à jouer en Ile-de-France : République exemplaire ou pas, il lui était bien difficile de renoncer à un salaire qui, nous apprend le Nouvel Obs, est non seulement parmi les plus élévés de la République, mais en plus en grande partie... non imposable !

Bref, Claude Bartolone veut bien tenter sa chance en Ile de France, mais avec son parachute doré à lui. Conséquence directe de son accès de "schizophrénie" ? Claude Bartolone s'est mis en retrait de ses fonctions de Président : depuis le début de septembre, il a décidé de ne plus présider l'Assemblée nationale, afin de garantir à tous les députés l'équité qu'ils attendent de celui qui siège au perchoir, et ne pas, selon ses termes, créer de "mélanges d'image".

Pourtant, cette politique de la chaise vide ne s'est pas accompagnée d'un renoncement à son salaire de Président. Un salaire plus élevé que celui du député de base, précisément en compensation de la charge de travail normalement supérieure avec ses exigences propres.
Deux conséquences s'imposent logiquement.

La première, c'est que Claude Bartolone se rend coupable d'un abus de biens sociaux au détriment de l'Assemblée, ou à tous le moins d'un emploi fictif. Il faut dire qu'il est coutumier du fait : son épouse est aussi... son attachée parlementaire (donc rémunérée sur l'enveloppe normalement destinée à payer des collaborateurs), et il s'est payé sa somptueuse villa de deux millions d'euros et 380 m² aux Lilas avec un prêt à taux zéro de l'Assemblée (tout en la faisant réaliser par un architecte avec lequel, révèle le Canard Enchainé, il avait des relations suspectes...).

La seconde, c'est que la rémunération de Claude Bartolone et de ses collaborateurs à l'Hôtel de Lassay devrait logiquement être imputée à ses dépenses de campagne, puisque de son propre aveu il ne mène plus ses activités de Président de l'Assemblée.

Schizophrène, Claude Bartolone l'est donc effectivement, si l'on garde à l'esprit qu'il s'agit d'une maladie qui conduit, non pas à cloisonner proprement différentes facettes de sa vie, mais au contraire qui rend celui qui en est atteint incapable de distinguer les versants normalement incompatibles de sa personnalité.

Et si sa posture nous permettra peut-être d'éviter un "mélange d'image", elle est assurément entachée d'un grossier mélange des genres...

https://blogs.mediapart.fr/hamo103/blog/260915/bartolone-emploi-fictif-au-perchoir

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maurice - dans Informations
commenter cet article

commentaires