Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 14:06

Bonjour,

 

 

La région a un rôle essentiel sur la gestion des déchets car c’est elle qui définit la politique de gestion des ordures ménagères (PREDMA) et des déchets de chantier (PREDEC) sur son territoire.

 

Le seul traitement des ordures ménagères par le SYCTOM, soit près de la moitié des déchets de la population francilienne, correspond à un coût supérieur à 383 millions d’euros en 2014.

 

Si l’on doit y ajouter les coûts de collectes de ces ordures ménagères, mais également les déchets de chantier, et l’extrapoler à l’ensemble de l’Ile-de-France, il s’agit bien de milliards qui sont dépensés chaque année.

 

Malgré ces sommes astronomiques déboursées, la région Ile-de-France est le mauvais élève national en terme de recyclage et de réutilisation de ses rebuts de consommation et le sujet de nos déchets a été ignoré chez la majorité des candidats aux dernières élections régionales.

 

La Communauté de Commune est chez nous le rouage par qui tout se fait en matière de gestion des déchets puisqu’elle est en charge de la collecte des déchets ménagers.

 

Selon l’ORDIF (Observatoire Régional des déchets d’Ile-de-France), la gestion des déchets ménagers constitue le premier poste de dépenses de protection de l’environnement au sein des collectivités.

 

A l'échelle d'Est Ensemble, c'est plus de 42 millions d'euros de nos impôts qui partent chaque année pour les déchets, avec les résultats que l'on sait.

 

On paie très cher pour polluer beaucoup, la logique encore en application étant « d’éliminer » le problème au lieu d’instaurer une ambitieuse gestion en amont par un tri poussé à la source de nos ordures.

 

Au-delà des simples intentions politiques, il faut respecter la loi.

 

L’article 204 de la loi Grenelle 2 établit une obligation de tri pour les gros producteurs de déchets fermentescibles : "A compter du 1er janvier 2012, les personnes qui produisent ou détiennent des quantités importantes de déchets composés majoritairement de biodéchets sont tenues de mettre en place un tri à la source et une valorisation biologique ou, lorsqu'elle n'est pas effectuée par un tiers, une collecte sélective de ces déchets".

 

Sont notamment concernés les cantines scolaires, les marchés forains, la cantine d’Est Ensemble, etc…, les biodéchets constituant 30% de nos poubelles et bien plus dans les marchés forains et les cantines scolaires où le gâchis est considérable.

 

Malgré les risques de sanctions, y compris pénales que fixe cette loi, nos communes et la communauté de communes ne la respectent pas.

 

On ne peut plus se restreindre à quelques bacs de compostage mis en place sur des marchés ou à la distribution de poules, initiatives qui peuvent être pédagogiques si elles sont bien menées, mais aussi néfastes en cas d’un manque d’accompagnement, ce qui est le cas.

 

C’est une démarche pérenne généralisée qu’il faut instaurer, à savoir la collecte spécifique des biodéchets en porte à porte, après avoir formé les producteurs du déchets à réaliser un tri optimal.

 

Nous sommes passés tout près de la réalisation du catastrophique projet de TMB de Romainville (500 millions d’euros) que l’action citoyenne de l’ARIVEM a empêché.

 

Si la prise de conscience du problème est là auprès d’une majorité de citoyens et d’élus, les décisions politiques et l’action restent au point mort sur cette partie de la Seine-Saint-Denis.

 

Les succès constatés à San-Francisco, Milan, Trévise, Hernani, mais également en France à Besançon, Lorient, etc… sur la réduction spectaculaire des déchets non recyclables (OMR ou Ordures Ménagères Résiduelles) prouvent qu’une autre organisation sur la gestion des déchets axée sur le tri à la source fonctionne en milieu urbain dense.

 

Nous n’inventons rien, il suffit de s’y déplacer pour découvrir que c’est possible.

 

Ça marchera chez nous si la communauté de communes le décide.

 

L’ONG ZERO WASTE FRANCE (Zero déchet, Zero gaspillage) vient d’obtenir de la région Ile-de-France une subvention pour organiser des visites d’études dans des collectivités « modèles » similaires aux nôtres en terme de densité d’habitation et former des élus et des agents territoriaux à la réduction des ordures ménagères sur leurs communes ou communautés de communes.

 

Elle cherche des candidats et Est Ensemble a là une formidable opportunité à saisir.

 

Encore faudrait-il qu'elle en ait la volonté...

 

Le plan B’OM http://www.planbom.org/ est une référence comme guide à la réduction des ordures ménagères, et nous espérons sincèrement que vous prendrez le temps de l’étudier.

 

Enfin, nous vous incitons à prendre connaissance de la démarche en cours à l’école maternelle BAYARD à Noisy-le-Sec, où le directeur, aidé de l’ARIVEM, d’ENVIRONNEMENT 93 et de la SARL MOULINOT, a permis la réussite de la collecte des biodéchets dans sa cantine depuis 10 mois.

 

Cette même démarche est également appliquée dans toutes les cantines scolaires du 2e arrondissement de Paris.

 

Nous espérons très sincèrement que la communauté de communes va réaliser des changements courageux et ambitieux en 2016 sur sa politique de gestion des déchets.

 

Elle en est responsable pour ne plus être hors la loi, pour réduire cette dépense démesurée qui augmente chaque année et pour respecter notre planète dont on nous a tant décrit l’état de dégradation durant la COP 21.





 

Le COLLECTIF de l’ARIVEM

PANTIN – BOBIGNY –ROMAINVILLE – NOISY LE SEC

MONTREUIL – LE PRE ST GERVAIS – BAGNOLET – BONDY – AUBERVILLIERS – LES LILAS

PARIS XIX


N'hésitez pas à consulter le site de l'association
www.arivem-methanisation.fr

Rejoignez l'ARIVEM sur Facebook :

http://fr-fr.facebook.com/pages/Mobilisation-contre-le-projet-dusine-de-M%C3%A9thanisation-de-ROMAINVILLE/166602836733556

 

Les riverains des usines témoignent : TOUS LES RETOURS D'EXPERIENCE : http://arivem.free.fr/crbst_60.html

Tout ce qu'il faut savoir sur le procédé prévu à Romainville : http://www.dailymotion.com/video/xpsm0s_tmb-methanisation-best-of-14-mars-2012_webcam

Le mouvement citoyen du 2 juin regroupant riverains et élus de la Seine Saint Denis : http://www.youtube.com/watch?v=Rmd1w1al_GM

Rappel des points noirs du projet de Romainville, ce qui marche ailleurs et les propositions de l'association : https://www.youtube.com/watch?v=Sce0rgh2M_4&feature=plcp

 

NOTRE SANTE, NOTRE SECURITE,

LA QUALITE DE L'AIR QUE NOUS RESPIRONS SONT DES DROITS FONDAMENTAUX

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires