Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 19:05

LE NOUVEAU GADGET DE MADAME LE MAIRE


 

Le mensuel d’information municipale du mois de Février 2016 vient de sortir. C’est toujours un régal de le parcourir car très souvent, il met en avant les lubies de notre Maire. Cette fois elle fait fort, la tour maraîchère est à la une. Première page du mag’ plus quatre pages intérieures.

En résumé que nous dit-on sur ce sujet ?

- En introduction, Romainville a été pendant des siècles habité par des viticulteurs et maraîchers. Pour moi, si la tradition des potagers est ancrée dans nos gênes, il faudrait remonter plus aux sources. La devise de notre ville n’est –elle pas ‘’Bois perdu cité parue ‘’ ? A ce jour, il serait donc logique de faire pousser à Romainville plus d’arbres que d’immeubles.

- Il faut mieux produire pour mieux consommer. C’est assez banal !

- Il faut sensibiliser au développement durable, à la consommation durable. Ce dernier point m’apparaît obscur !

- Il faut privilégier une alimentation saine en renforçant les circuits courts. Banal aussi !

- La solution se trouve dans la construction d’une tour maraîchère en milieu urbain qui intégrera une ferme pédagogique.

Au passage, nous pouvons noter que dans le quartier de l’horloge, une association expérimente la production de micro-pousses qui servira une étude de faisabilité pour la tour maraîchère.

Qu’en penser ?

Le processus de production de légumes en tour en est au stade expérimental. En France il n’existe pas de laboratoire similaire. A Lyon un projet d’exploitation agricole est à l’étude pour produire essentiellement des salades. Faut-il que ce soit les Romainvillois qui fassent les frais de ces expérimentations ?

Je relève que certains experts ‘’sont critiques vis-à-vis de ce projet, estimant qu’il n’est pas viable… Le rendement peut être plus élevé car la production est mieux contrôlée, mais les investissements pour la construction et l’entretien sont importants. La distribution en circuit court permettrait de réduire le transport mais le bilan carbone de l’agriculture verticale est souvent négatif, car il faut maintenir un ensoleillement satisfaisant…et donc utiliser un éclairage artificiel permanent très énergivore.’’

Certains n’excluent pas la faisabilité d’un tel projet, cependant voici ce que déclare Monsieur A Rosenstiehl, président du laboratoire d’urbanisme agricole  ’’ ce n’est pourtant qu’une question d’années pour que de telles expérimentations voient le jour.’’

Le coût de construction du jouet de Madame le Maire n’est pas évoqué dans notre riche bulletin d’information. Il est estimé à plus de 4 millions d’euros .Il faut donc trouver des fonds. A ce jour devant un tel projet les mécènes ne se bousculent pas à la porte de la mairie. La Ville espérait obtenir, auprès de l’ANRU, une participation au financement à hauteur de 900.000 euros ce qui a été refusé après avis du ministère de l’agriculture. Nous comptons à Romainville environ 15.000 foyers fiscaux. Si le financement de cette opération était assuré uniquement par les Romainvillois, il s’élèverait à près de 300 euros par foyer. Posons la question aux citoyens pour connaître leur avis.

D’autre part des points importants restent à élucider.

- En exploitation quel sera le bilan financier de ce « gadget ?

- A qui profitera ce projet, compte tenu du coût de production ? Sachant également que ‘’ Comme le précise la préfecture, ce projet….est si particulier qu’il ne rentre pas dans les critères d’attributions des aides agricoles versées par la région, ou par le fonds européen de développement régional .Aurélie Lebelle’’. Un des Architectes, défenseur du projet, précise que l’on pourra planter ‘’ Des champignons, des graines germées pour les restos chics, des produits à haute valeur ajoutée comme les fraises, les framboises…. ‘’ Selon moi, les consommateurs modestes continueront à consommer des fraises d’Espagne. Mais non, Madame le Maire affirme ‘’Cette tour maraîchère permettra l’accès à une alimentation de qualité pour tous les citadins. ‘’Alors qui sera gagnant dans cette affaire ?

François ANDRE Février 2016


 

Partager cet article

Repost 0
Published by François André - dans propos de François ANDRÉ
commenter cet article

commentaires