Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 04:50

Romainville le 12 avril 2016

Propos du père François

 

 

Elle était intéressante, l’émission programmée hier soir sur la chaîne 23, particulièrement le sujet sur les Diassiguy.

Le fils aîné de la famille était remarquable, intelligent, mesuré, convaincant.

Le dommage, c’est que le sujet faisait apparaître la famille comme endettée alors que la justice a reconnu qu’elle s’était mise en règle, et que la maire, une fois de plus, a utilisé un subterfuge en précipitant l’expulsion (violente), et en excipant ensuite que le jugement était intervenu trop tard. 1

Interrogée sur le sujet, la maire n’a pas souhaité répondre.

Elle était sans doute en train de rédiger son édito bla-bla, dans lequel elle affirme, sans rire, que la municipalité déployée sa politique « pour éveiller, susciter et accompagner les porteurs de notre avenir commun » dans « une ville ouverte et solidaire ». 2

Manifestement, la solidarité ne s’étend pas aux Diassiguy, qui ne pourront pas, dans les foyers où on les a parqués, goûter à la « prospérité partagée », réservée à la coterie des « clients », à ceux qui, comme Stéphane, se sont aplatis et ont fait allégeance à la « barto-girl ». 3

 

Dans le même magazine, le brave maire adjoint à la Finance et aux sports (je ne vois pas bien le rapport…) redonde derrière la maire, en écrivant que « la Chambre Régionale des Comptes (…) « fais part de son satisfecit quant à la gestion des deniers publics à Romainville »

Le bonhomme, comme sa patronne, n’a pas du bien lire le rapport. 4

Moi non plus.

Je vous avais seulement signalé, en effet, comme scandaleux, le fait qu’on avait vendu à Fiminco un terrain à 1,2 million d’euros EN DESSOUS DU PRIX DES DOMAINES, ce que la mairie tentait de justifier en affirmant que Fiminco avait, en échange ( !!) construit des parkings pour les employés municipaux. 5

J’avais réclamé la comptabilité publique concernant ce « troc suspect », et j’avais ajouté (je le maintiens) que, faute de l’obtenir, je saisirais la justice.

Mais c’est finalement tout le rapport que je transmettrai au juge, et spécialement les pages 79, 80 et 81.

Là, on en apprend de belles :

La Chambre note d’abord que si la Ville a pu mener la politique d’urbanisation (c’est gentil d’appeler ça comme ça) que l’on sait, c’est, en bonne partie « grâce aux cessions d’immobilisations », en clair aux ventes de biens immeubles, trésor qui avait été constitué, au fil des années, par « l’horrible PCF ».

Ces cessions représentaient, en 2014, 34,5 % des recettes. 6

Merci, les cocos, mais « faîtes du bien à un âne, il vous chiera une crotte ».

Quoi qu’il en soit, sur 32 « cessions », 18 ont été consenties au prix des domaines, ce qui peut déjà représenter un sacré cadeau (demandez à Barto).

Il en reste 14, dont celle de Fiminco, opérées EN DESSOUS DU PRIX DES DOMAINES, la mairie étant alors obligée normalement, de « motiver les raisons d’un éventuel écart ».

7 particuliers ont bénéficié de cette aubaine ; ils habitent respectivement :

3 rue Pierre Kérautret

72 rue Carnot

14 rue Joseph Bara

15 rue Louise Dory

156-158 rue Paul de Kock

66 rue Carnot

11 rue Louise Dory.

Je serais curieux de savoir quels sont les heureux mortels et dans quelles conditions ils ont touché le jackpot, d’autant que, dit la Chambre, « 5 cessions à des particuliers n’ont pas fait l’objet de justifications ». 7

 

En relisant le rapport, aidé par un ami, je me suis aperçu que j’avais loupé la plus belle affaire : la vente à la société Sempro, dans le cadre de l’affaire de la Place des Commerces, de 14 988 m2. 8

À partir de là, je cite beaucoup la Chambre :

« La Chambre s’interroge sur l’intérêt qu’il y a pour la Sempro », entité dont le siège est au Plessis Robinson, « d’aller réaliser une opération dans une commune distante de plus de 20 km »

La Chambre doit ignorer (mais ça n’a rien à voir…) que la Sempro est dirigée par un ancien vice-président du Conseil Général du 92, du temps de… Charles Pasqua ( ! ! !), ce qui est sans doute, aux yeux de certains, un brevet d’honorabilité et de compétence. 9

Lisez bien maintenant :

Le prix de vente approximatif du terrain vendu à la Sempro est estimé par la C. C. à 7.971.187 euros.

Elle l’a obtenu pour 1.562.203 millions d’euros « soit une remise de 80,4 % » et soit « un préjudice potentiel de 6,4 millions d’euros pour la collectivité », d’autant plus scandaleux que les contreparties fournies par la Sempro en équipements publics ne l’ont pas été gracieusement. 10

Dans le même temps, la ville a racheté à la Sempro « la coque des futurs équipements d’intérêt public » pour 7 100 000 euros, « prix supérieur de 2.625.000 euros à l’estimation des domaines ».

« Or, de même que pour la délibération de cession à la Siempro, aucun élément ne permet de détailler les différences de prix observées, dont l’écart cumulé représente un préjudice potentiel de 9.033.984 euros hors taxe. » Vous avez bien lu : 9 033.984 euros ! ! ! ! 11

« Sans se prononcer sur la régularité du montage employé, la Chambre constate que la commune a entendu s’affranchir des diverses dispositions (code des marchés publics, code de l’urbanisme) destinées à garantir tant la qualité de la dépense publique que LA TRANSPARENCE ET L’INFORMATION DE L’ASSEMBLEE DELIBERANTE ».

« A cet égard, la présentation des actes de vente au conseil municipal, qui plus est à des prix très éloignés des estimations des domaines, apparaît motivée par le seul respect des dispositions du CGCT (art 2241-1), l’information aux élus insuffisante pour en saisir la portée juridique et financière s’étant limitée à ces uniques formalités. »

 

Je préfère arrêter là.

Eh ben, mon colon, si c’est ça que la maire Valls et son adjoint aux Finances appellent un « satisfecit », je veux bien me faire curé ou rabbin, ou mollah, au choix.

Leur attitude s’apparente à de l’enfumage, à une tentative de brouiller les cartes.

Si aucune explication valable n’est fournie sur les affirmations de la Chambre, si aucune autocritique ne la suit, je pense qu’on ne peut pas en rester là.

Maintenant, on ne rigole plus.

C’est sans doute ça, la politique autrement, mon vieux Stéphane.

Que diable es-tu allé faire dans cette galère ? 12 (Pour JC, c’est de Molière).

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec.

 

 

— — — — — — — — — —

 

Commentaires de Maurice (avec l’approbation de François)

 

 

1) cela va permette à n’ot bon maire d’en faire des tonnes : même une émission de TV le dit que cette famille avait des retards de paiement de loyers.

2) solidaire, OUI ! Mais pas avec tous, là est la différence, il ne faut pas mélanger les serviettes et les torchons… surtout lorsque les torchons sont propres !

3) il s’est aplati pour s’asseoir à la table ou la soupe est bonne et bien servit, que ne feraient pas certains pour ça… quitte à renier ses propos prononcés lors des élections municipales précédentes. (voir les vidéos sur le net)

4) Ne l’a pas bien lu ou… ne l’a pas compris ? Va savoir.

5) L’emplacement des places de parkings est surprenant, il faudrait pousser les murs du parking en sous-sol.

Il est anormal qu’une municipalité puisse vendre en dessous du prix des domaines ! C’est NOTRE patrimoine qu’elle brade, pas le sien, elle n’en est que l’administratrice temporaire.

6) il y a bien longtemps qu’il est évoqué que la municipalité brade les « bijoux de famille » ! lorsqu’il n’y en aura plus, comment fera-t-elle pour équilibrer le budget ?

7) Les heureux mortels doivent être parmi la claque Romainvilloise, c’est certainement parmi eux qu’il faut regarder.

8) mazette… 14 988 m² soit presque 1,5 ha appartenant aux Romainvillois vendus à un promoteur ?

9) la mariée est toujours belle lorsque sa corbeille est bien fournie, l’était-elle ? Qu’a apporté cette société pour avoir le marché ? Y en a-t-il eu un ?

10) 80 % de remise ? Ça, c’est du marchandage qui doit faire pâlir de jalousie les acheteurs qui vont dans des marchés genre les puces. Bravo aux négociateurs !

11) quel cadeau ! 9 millions ? Vous en connaissez des cadeaux de ce montant ? C’est réellement jouer avec les finances communales.

12) il y est allé pour ce qui est indiqué en 3). Certains sont capables de bien des choses pour arriver à leur fin, il y en a qui pratique la promotion horizontale, lui c’est à définir !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François L.C. - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires