Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 18:25

 

Romainville le 31 03 2016

Propos du père François

 

 

« Tout va très bien, madame la marquise », c’est à peu près le sens du commentaire que la maire Valls a pondu en présentant le rapport de la Chambre Régionale des Comptes d’Île de France sur la gestion de notre bonne ville de Romainville pour la période 2009 2014. 1

Notre chère maire écrit, en effet : « la commune prend acte du satisfecit de la Chambre en matière de deniers publics. »

Rien de tel que ces marques d’autosatisfaction pour ôter aux braves gens toute envie de se plonger dans un dossier aride et longuet.

Ça ne fait rien, mes bons amis, faites l’effort (je l’ai bien fait, moi, que ça emmerde prodigieusement) de vous reporter au site internet de la Chambre Régionale des Comptes : www.ccomptes.fr/ile-de-France.

Je vais vous dire ce que j’y ai trouvé, mais vous serez peut-être plus malins que moi, qui n’ai rien d’un technicien, et qui ai tendance à m’endormir rapidement à la lecture de ces rapports.

 

Or donc :

Voici, dans le désordre, mes remarques :

Les agents de la mairie travaillent 1512 heures par an, alors que la durée légale est de 1607 heures.

Le recours aux heures supplémentaires est pourtant systématique.

« Le taux d’absentéisme est très préoccupant », passant de 14,8 % en 2013 à 16,3 % en 2014, soit 42,7 jours par personne et une perte de 2,1 euros par an. 2

 

La ville poursuit une politique hardie de construction, en partie en vendant des terrains dont elle est propriétaire.

Le problème, c’est que ces terrains, 14 d’entre eux sur 32 ont été vendus à des prix INFERIEURS A L ESTIMATION DES DOMAINES. 3

Quand on sait que le prix des domaines est déjà inférieur au pris du marché (n’est-ce pas, les Bartolone brothers 4 avec votre bâtiment de Noisy-le-Grand ? n’est-ce pas vous les heureux parents d’un policier municipal qui vous retrouvez, à bon compte, propriétaires d’un coquet terrain rue de Stalingrad ?), on comprend que lorsqu’on vend AU-DESSOUS de ce prix, on fait aux bénéficiaires de jolis cadeaux. 5

Vous trouverez la liste de ces « cadeaux » en page 78 du rapport.

Vous y noterez que « la remise la plus importante a concerné une cession d’un terrain à bâtir, impasse du Château à la société Fiminco pour 2,4 millions d’euros au lieu de 3 ,6 millions ».

« L’écart de 1,2 million n’a pas donné lieu à motivation dans la délibération du conseil municipal ». 6

Questionnée par Le Parisien (qui, décidément, est devenu un bon journal 7), la maire explique que, en contrepartie de cette somme énorme, Fiminco a construit 30 places de parkings pour les agents de la Ville et a procédé à l’aménagement de l’Impasse du Belvédère (aménagement qu’il a fallu refaire l’an passé). 8

Si l’on se souvient que, par exemple, Fiminco a mis un local à la disposition de la maire Valls pendant la dernière campagne des municipales, on conviendra que tout cela n’est pas bien net.

Octroyer un rabais de prix à une société, qui, en échange, vous fait quelques menus travaux, ça s’apparente à du « troc », procédé qui ne trouve pas sa place dans la comptabilité publique.

Je suis un contribuable Romainvillois, et, à ce titre, j’exige que la mairie rende publics ses comptes dans cette affaire, faute de quoi, je saisirai la justice (et je ne serai pas le seul à le faire) et, à la différence de CV, quand j’annonce ce genre de choses, je donne suite. 9

 

Le taux de chômage, dans notre commune, est de 19,1 %, nettement plus élevé que celui du 93 (17,7 %) et ça ne risque pas de changer puisqu’on ne crée pratiquement pas d’emploi chez nous (souvenez-vous de la préemption du 39 rue Carnot). 9

En ce qui concerne les conventions d’aménagement, « la collectivité n’a pas procédé à une nouvelle passation conforme aux règles de publicité et de concurrence (…) elle a donc pu s’exposer au risque juridique ».

 

« Le régime d’autorisation d’absence octroyé par la commune à ses agents semble très avantageux »

« La Chambre s’étonne de la faible variation dans l’année des heures sup accordées et observe que les agents concernés, dont LE CHEF DU SERVICE, ont continué à bénéficier d’un nombre élevé d’heures sup certains mois où ils étaient majoritairement absents, notamment en période estivale » ( !!!!!). 10

Je noterai que, pour la Police Municipale, le nombre des heures sup était calculé par le chef de service et contrôlé pas le directeur des services « QUI SE TROUVAIT ETRE SON EPOUSE » (heureusement mutée depuis lors). 11

Je passe rapidement sur la vente à la société SEMPRO, à un prix défiant toute concurrence, du terrain destiné à l’aménagement de la Place des Commerces.

Mes copains s’occupent de l’affaire et nous y reviendrons.

La chambre s’étonne seulement que l’on soit allé chercher cette société au Plessis-Robinson.

Je m’en étonne moi aussi et j’attends (nous attendons) des explications, comme j’aimerais (nous aimerions) qu’on m’explique et me justifie le montant (2,5 millions d’euros) qu’on veut consacrer à l’aménagement de cette place. 12

 

Comme vous le voyez, « Tout va très bien, madame la Marquise ».

Nous n’avons pas fini de parler de ce rapport. 13

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

P-S On me parle beaucoup du décès de l’employée municipale.

Tout ce que je sais, pour le moment, c’est que la famille a demandé à la maire de ne pas prononcer de discours au cimetière.

On m’affirme également que, si le maire adjoint à la Culture était absent (je l’avais cru en admiration devant son incongrue maison bleue …) c’est que la même famille l’avait souhaité. 14

Bien entendu, tout cela demande à être vérifié.

Je m’y emploie.

 

— — —

Commentaires de Maurice (avec l’approbation de François)

 

1) il aurait été étonnant que n’ot bon maire reconnaisse qu’elle a fait des erreurs ! Elle ne peut pas se tromper, voyons, voyons, MOI JE ne peux pas être à côté de ses pompes.

2) lorsque l’absentéisme est aussi coûteux pour l’employé, il ne se gêne pas ! Pourquoi se retenir de ne pas aller travailler ? (le coût est à vérifier)

3) Vendu à un prix inférieure au prix des domaines, d’accord, mais n’y a-t-il pas eu ce que l’on appelle des dessous de table ? Comment penser que le prix de vente soit baissé comme ça, pour faire plaisir ? Qui pense que n’ot bon maire fait plaisir à coups de centaines de milliers de € pour faire plaisir ? Il y a – toujours – un coût qui n’est pas obligatoirement en biftons !

4) ah… les frérots siciliens… leurs comportements récents font penser à un film d’exilés de cette île.

5) OUI ! Mais les bénéficiaires de ses cadeaux ne se sont-ils pas mis les chaînes aux pieds en les acceptants ? Une méthode bien rodée qui fait penser au baise-main de celui qui reconnaît avoir une reconnaissance envers le donateur, et c’est là que le piège ce referme : souviens-toi que tu me dois un service…

6) là, ça ne va pas, de telles décisions doivent être prises en conseil municipal, même si le résultat du vote ne fait aucun doute puisque n’ot bon maire à la majorité au C.M. et que certains élus ne lisent même pas ce qu’ils votent comme de bons petits soldats bien aux ordres ! (le jour ou quelque chose n’ira pas, ils pourront toujours argumenter qu’ils faisaient confiance, ils ont votés !)

7) en effet, les articles sont beaucoup moins lèche-bottes qu’ils ont été, est-ce dû au changement de journaliste ? Sûrement ! La journaliste actuelle est moins aux ordres semblent-ils. Souhaitons que cela dur ; en tout cas, nous ne rien gâcher elle est charmante.

8) 30 places de parking dans celui de monoprix d’après le journal – Le Parisien –, comment construire des places en plus dans un sous-sol ? En poussant les murs ?

Aménager l’impasse du belvédère ? Déjà, c’est une impasse ou il n’y a pour ainsi dire personne qui y passe puisqu’elle ne mène à rien. À qui faillait-il faire plaisir cette fois ? Qui avait un ticket de bienfait à faire valoir ?

9) est certain que la société Fiminco a mis à disposition « gracieusement » un local pour sa campagne électorale ? Elle ne doit pas avoir été assez – léger de la touffe – pour ne pas s’être entouré de précautions.

Ne fait pas comme la dernière fois ou tu as essayé de déposer plainte, fais-le aux bonnes personnes pour que cela ne soit pas inutile et par la même fasse sourire les sbires de n’ot bon maire. (même si cela ne t’en déplace pas une)

10) n’ot bon maire ne peut pas s’occuper de faire venir des entreprises et autres sociétés pour garder ou créer des emplois puisque sa préoccupation première semble être de s’occuper des promoteurs pour construire des résidences sur les sites ou justement il y avait des emplois !

11) on n’est jamais si bien servi que par la famille ! Là au moins le risque d’erreurs à son détriment a peu de risque d’arriver, c’est plus comme nous le voyons le contraire ! (ce ne doit pas être une erreur)

12) d’après ce que n’ot bon maire a déclaré, elle a été surprise que lui soit proposé la réhabilitation de la place du marché, car elle n’avait rien demandé ; elle était agréablement surprise. Si le promoteur fait des travaux de réaménagement de cette place, et ses alentours, il ne les fait pas en entier ? En quoi consisteront les aménagements qui devront être faits par la commune pour 2,5 millions ? Ça fait une somme non négligeable.

13) ça oui, mais tu as eu plus de patience que moi devant sa lecture que j’ai trouvé rébarbative, j’ai arrêté en cour.

14) C’est bien compréhensible, faire ce geste sur son lieu de travail n’est pas anodin ! En général, c’est là où la douleur est forte et responsable du geste.

Partager cet article

Repost 0
Published by François L.C. - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires