Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 12:15

Romainville le 15 avril 2016

Propos du père François

 

 

LES DEUX NIGAUDS (suite).

 

 

La scène est toujours au même endroit.

Les deux protagonistes sont les mêmes.

Luxe, calme et volupté président à leurs ébats. 1

 

Le dialogue s’engage :

 

Elle : t’as vu, ce que je lui ai mis, au vieux trou du cul ?

Lui : Qui ?

Tu le fais exprès ; tu sais bien de qui je parle ; du Père François, bien sûr, que tu as bousculé l’autre jour sur le marché, en l’insultant. 2

Décidément, il t’obsède, alors que ses pauvres écrits n’intéressent qu’une dizaine de pelés 3, et qui sont de toute façon nos ennemis jurés d’avance ; la meilleure tactique, avec lui, c’est de faire comme s’il n’existait pas.

Facile à dire, mais il est quand même sacrément exaspérant et je suis bien contente de lui avoir rivé son clou, l’autre soir à Panotel.

Je t’avoue que je ne t’ai pas très bien comprise.

Il était tranquillement assis sur sa petite chaise, et je ne sais même pas s’il comprenait ce qui se passait, car il est sourd comme un pot, et, en plus, pas bien malin.

Ça, c’est vrai, mais alors, pourquoi s’en prendre à lui ?

Parce que je ne peux plus le blairer, « Monsieur je sais tout », « Monsieur j’ai toujours raison », « Monsieur s’il n’en reste qu’un je serai celui-là » ; j’ai senti, tout d’un coup, que le moment était venu de me le payer. 4

C’est vrai qu’il ne nous lâche pas.

Il s’est encore foutu de nous à l’occasion de la venue de Hollande.

Je la trouvais pourtant pas mal, notre photo de groupe, et il trouve le moyen de nous ridiculiser, en disant à qui veut l’entendre que nous ressemblons à un groupe de poules sur leur perchoir, regroupés autour du coq de la basse-cour 5, chacune s’efforçant d’être au premier rang, et regardant fixement le photographe.

Bon d’accord, mais tout ça n’est pas bien grave, et il vaut mieux avoir l’air idiot sur une photo que, comme nos adversaires, ne jamais apparaître sur les bonnes feuilles romainvilloises. 6

En tout cas, l’autre soir, je ne l’ai pas raté, le vieux.

Qu’est-ce que tu lui as dit, déjà ?

Je lui ai simplement donné, à trois reprises, l’ordre de sortir.

Mais il ne s’est pas exécuté.

Ça ne fait rien, il était tellement scié par mon attaque qu’il n’a pratiquement rien répliqué, et je l’ai achevé en lui disant : « vous polluez l’atmosphère, » ; ça s’était envoyé .

Tu trouves ? Moi je trouve que, pour un « premier magistrat municipal », ça faisait un peu léger. 7

Je m’en fous ; moi ça m’a fait du bien, et, en plus, il n’y avait pas de témoin, en dehors de toi et de l’autre niaise.

 

Bon, bon ; tu crois qu’il va nous foutre la paix alors, maintenant.

Je l’espère. 8

Moi, en tout cas, je me méfie, car il y a cette sacrée saloperie de rapport de la Chambre des Comptes de l’île de France.

J’ai bien essayé de noyer le poisson en affirmant, avec le directeur des Finances (il dit ce que je lui ordonne de dire et je me demande même s’il a lu le rapport), que le rapport prononçait un « satisfecit » sur notre gestion.

Mais voilà que nos adversaires l’ont lu, ce rapport (ce ne doit pas être le Père François, trop paresseux et trop nul pour ça). 9

Je me demande bien ce qu’ils vont en tirer.

On n’a qu’une chose à faire : continuer à affirmer que nous sommes les meilleurs et faire le gros dos.

 

Bien, mon gros loup, tu ne crois pas que nous avons assez causé.

Tu as raison, ma petite chatte. 10

Bonne nuit.

Bonne nuit.

 

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

— — — — — — — —

Commentaires de Maurice (avec l’approbation de François)

 

 

1) à leurs ébats ? serais-tu un voyeur ?

2) chose qu’il ne fait pas avec n’importe qui, serait-il un froussard ?

3) à chaque fois que tes propos sont publiés, le nombre de visiteurs double ainsi que le nombre de pages vues ! Pour quelqu’un qui n’intéresse que des pelés… beaucoup de blogues aimeraient avoir une telle audience. Certaines pages fesse de bouc d’élu n’en ont pas autant.

4) sur une personne âgée ? Quelle audace !

5) il devait se faire dessus le Don du 93, une partie de son petit monde d’affidée derrière lui sur la photo ou pose le capitaine de pédalo…

6) ça, ce n’est pas certain ; avoir l’air bêta souriant comme un demeuré, est-ce bien valorisant ?

7) « léger » ? Le mot est faible ! Mais n’en demandons pas trop, est-ce faisable d’avoir mieux ?

8) l’espoir fait vivre, souhaitons que les propos de notre ami François durent encore longtemps.

9) je suis curieux de connaître le nombre d’élus qui l’on lut se rapport, sont-ils dans la catégorie citée ?

10) petite chatte, petite chatte, j’ai comme un doute ! La correction et la charité chrétienne m’empêchent de continuer sur ce chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by François L.C. - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires