Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 07:48

 

Romainville le 14 mai 2016

Propos du père François

 

Photo

 

La scène se passait en février dernier, au Bas Pays de Romainville.

Il y avait Barto, le Préfet et les présidents du Conseil Territorial (ex général), d’Est Ensemble, du Syctom et d’Urbaser.

Autant dire qu’on était entre amis.

La maire Valls se déclarait « ravie » 1, et, dans son sabir habituel, osait parler de « notre volonté commune d’être plus vertueux » (il y a du boulot !).

Et que faisaient-ils, ces braves gens qui se congratulaient à qui mieux mieux ?

Eh bien, ils inauguraient en grande pompe « la nouvelle chaîne de tri sélectif ». 2

 

En fait, ils se livraient à une partie de bonneteau, le nouveau truc n’étant qu’une modeste modernisation de l’ancien.

La plus culottée dans l’affaire, c’était, encore une fois la maire Valls, « nous l’allons montrer tout à l’heure ».

 

Initialement était prévue, au même endroit, l’édification d’une usine de Tri Mécano Biologique (TMB) Méthanisation, c’est-à-dire un système de tri révolutionnaire assorti, en finale, d’une fabrication de méthane.

L’idée était révolutionnaire : transformer les déchets d’une part en compost, d’autre part en énergie.

Le problème, c’est que de telles usines, il en existait déjà, qui, toutes, se révélaient extrêmement dangereuses, polluantes et inefficaces. 3

La « nôtre » aurait été monstrueuse (la plus grosse d’Europe) et, en outre, construite en milieu urbain dense et en limite des villes de Bobigny, Pantin et Noisy-le-Sec .

C’était ce monstre que la maire Valls, alliée au Syctom s’efforçait de faire installer chez nous. 4

Notre maire était d’autant plus active que tout le monde, donc elle, estimait que Véolia remporterait le projet.

Hélas, ce fut Urbaser (multinationale espagnole) que le Syctom retint, ce qui doucha l’enthousiasme vallsique, allez savoir pourquoi.

C’est à ce moment-là (coïncidence ?) que la maire se désolidarisa du projet, mais en principe seulement puisqu’elle se contenta de soulever des considérations architecturales (taille de l’usine), alors que le problème résidait dans l’inefficacité, la dangerosité et le coût. 5

Sans doute consciente du fait qu’elle s’était engagée dans un chemin périlleux, elle fit tout pour lancer l’affaire en catimini, l’enquête publique s’étant alors déroulée dans une étonnante discrétion.

Heureusement, les riverains (et spécialement Arivem), eurent vent du projet et lancèrent une campagne active, intelligente dynamique et bien documentée, qui remporta aussitôt un vif succès auprès des habitants.

Contrairement à ce qu’elle affirme aujourd’hui, la maire fit tout pour entraver la campagne d’Arivem, annonçant d’abord que l’usine serait plus petite, puis qu’on allait réétudier le procédé de « digestion »des ordures en utilisant des enzymes de termites, puis des algues (il faut oser !!). 6

Ce n’est que lorsqu’elle comprit que son combat était perdu qu’elle se résigna à se rallier à la solution préconisée par Arivem.

Le problème est-il résolu pour autant ?

Certes, le dangereux procédé de la méthanisation a été abandonné. 7

Qu’a-t-on fait, alors ?

On s’est contenté de moderniser le vieux centre de tri, TOUT EN CONSERVANT LE PROCEDE DE TMB, qui a pourtant fait la preuve de son inefficacité.

C’est au point que les écolos du 93 s’en émeuvent actuellement et vont entreprendre une campagne pour s’y opposer, cependant que les nôtres, dont l’un est pourtant membre du Syctom, gardent comme toujours un silence prudent, car il ne s’agirait pas de mécontenter la maire … 8

Le Syctom a déjà annoncé qu’il « remettrait le couvert » en 2020.

On n’a rien à attendre, dans cette affaire, d’Est Ensemble, dominée par un noyau dur, à savoir les maires du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, eux-mêmes ombres portées de Bartolone.

On a pourtant compris que, tant qu’on ne se sera pas attaqué sérieusement et systématiquement au problème du « tri en amont », ou « tri à la source », on ne réglera pas le problème du traitement des déchets. 9

Pourquoi, par exemple, ne pas avoir mis en place une collecte des restes alimentaires sur le marché de Romainville et dans les cantines scolaires ?

Est-ce sérieux d’installer, en grande pompe, une poubelle/composteur de 600 litres au marché de Romainville, destinée à un malheureux marchand de primeurs, désormais obligé de découper aux ciseaux ses invendus ?

Est-ce sérieux d’avoir équipé certaines écoles de la ville d’ « eco-cleaners » qui transformeraient les restes alimentaires en compost en moins d’une semaine, grâce à de puissants enzymes (les re voilà !) ? 10

Tout ça, ce sont des gadgets, des cautères sur une jambe de bois.

 

On comprend, dès lors, que la cérémonie ( ??) de février n’était qu’un leurre, une farce destinée à amuser la galerie 11, comme, en son temps, la question orale que le député Barto déposa à la chambre, pour avoir l’air de s’occuper du problème.

 

Non, mes amis, nos élus n’ont rien compris à la gravité du problème.

C’est à nous de les contraindre à s’en occuper vraiment, sans quoi, nous ne sommes pas à la veille d’être débarrassés du TMB.

La bagarre va continuer.

Eh oh ! !les cœurs.

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec.

 

Je ne rappelle que pour mémoire l’affaire de la pompe à merde, coûteuse et inefficace 12 (et qui va être étendue à la communauté !!) qui aboutit à compacter les déchets de telle sorte qu’ils ne peuvent plus être traités à leur arrivée au centre de tri.

 

 

 

1) elle a fait cette déclaration à la crèche ? (ravie de la crèche) quant à la vertu, comme François l’écrit : il y a du boulot, il y en a tant que c’est comparable au tonneau des danaïdes.

2) c’est bien gentil de faire du trie sélectif, encore faudrait-il que celui qui est fait soit utilisé ! d’après les chiffres donnés par les organismes entre 50 et 75 % sont effectivement traités. Pas de quoi en faire des tonnes si après nous ça ne suit pas !

3) un « retours d’expériences » a été publié :

http://cniid.org/IMG/pdf/201209_retours_d_experiences_inter-associatif_usines_de_tmb-methanisation_en_europe_arivem.pdf

Bonne lecture !

4) n’ot bon maire ainsi que n’ot Champion Romainvillois n’hésitaient pas à critiquer, railler, ricaner de ceux qui osaient ne pas être d’accord et le faisait savoir, que de ricanements n’avons-nous pas entendus lorsqu’ils s’adressaient à eux.

5) là aussi le lien sur le « retours d’expériences » vous en apprendra de belles.

6) ceux qui étaient présents lorsqu’une personne est intervenue pour signaler qu’il y avait un procédé à base d’enzymes doivent se souvenir de la réaction de n’ot bon maire comme s’il venait de trouver la pierre philosophale. (surtout que le procédé en est encore au domaine de la recherche, surtout à cette époque.

7) Ceux présent lors de la réunion au palais des fêtes se souviennent des propos de n’ot bon maire disant : je n’ai pas eu toutes les informations pour me permette de savoir de quoi il en retournait et valider la construction de cette usine de TMB. (en résumé, un article est paru sur ce blogue au sujet de cette réunion)

8) « IL » a donné en perdant ses délégations (2 fois, il me semble) allant dans l’opposition, se présentant contre n’ot bon maire par 2 fois (avec vidéos très dénigrantes envers n’ot bon maire et toujours visible) puis en mangeant son chapeau pour revenir à la table ou la soupe est bonne, pour lui.

9) c’est bien gentil le trie à la source, mais la source doit commencer par ceux qui propose des produits dans des emballages inutiles que NOUS, consommateurs doit gérer ! Ce ne sera pas en multipliant les poubelles que la solution sera.

10) que devient le compost ? Car lorsque ça commence à produire, il faut en avoir l’utilisation ; j’ai le problème en ce moment en devant distribuer le surplus.

11) amuser la galerie, OUI ! Mais aussi faire parler d’elle dans les merdias !

12) François André a fait un article il y a peu ou il parle du coût de ce ramassage par pneumatique, il est doublé ! (ou presque) De plus, les déchets compactés sont très difficiles à recycler, car il faut pour cela les décompacter et pour décompacter il faut de l’énergie !

Lors des réunions sur la construction de cette bâtisse, il nous a été vanté qu’il n’y aurait pas de transport par la route, qu’un port de chargement serait construit sur le canal de l’Ourcq pour emmener ailleurs les déchets à traiter, qu’avons-nous ? RIEN ! Ça a été comme les paroles de la chanson : parole, parole… (comme d’hab. disent ceux qui en ont hélas prit l’habitude)

Partager cet article

Repost 0
Published by François L.C. - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires