Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:00

 

Gérard, ton départ est insupportable

 

Très difficile.

 

En quelques semaines, la maladie t’a frappé fort, emporté vite, trop vite, trop jeune.

 

Nous sommes aujourd’hui profondément marqués, attristés.

 

Comment exprimer par des mots notre immense peine ?

 

Nous nous rappelons nos moments vécus ensemble.

Nos joies, nos combats, nos espoirs, nos rencontres.

 

Tu es amitié, partage, fraternité, solidarité.

 

Ta vie professionnelle a été riche et diverse.

 

Chimiste, permanent du PCF, élu des citoyens de ta ville, salarié et toujours militant dans la presse.

 

Dans toutes tes activités, professionnelles et pendant les deux mandats comme élu dans la ville de Romainville, comme adjoint au maire, tu as toujours œuvré pour de meilleures conditions de vie et de travail, pour une vie meilleure pour tous.

 

L’amélioration du collectif était ta ligne de conduite.

 

A 18 ans, chimiste, sorti très jeune de l’école de chimie, tu intègres en septembre 1964 les laboratoires de recherche de Roussel Uclaf à Romainville et un long chemin partagé commence.

 

A l’UCLAF, à l’usine 4, à Sofrapen, comme on disait alors.

passionné par ton métier, avec la volonté de progresser, avec de nombreux jeunes techniciens, c’est au conservatoire des arts et métiers que tu poursuis des études après ta journée à la paillasse.

 

Rapidement, tu adhères à la CGT et as une des cellules d’entreprise du PCF.

Ton expertise et tes capacités d’analyse de la situation faite aux salariés dans le pays et à l’UCLAF ont fait très tôt de toi un dirigeant reconnu.

 

Tu construis ta vie avec Christiane.

 

Secrétaire du syndicat, élu du personnel pendant de nombreuses années, tu t’es préoccupé plus particulièrement du conditionnement.

 

Pendant des années chaque jour à 11h, tu déjeunes avec « les conditionneuses », tu partages, tu écoutes, les vies, leurs conditions de travail, salaires, hygiène, sécurité.

Les sujets et le travail ne manquaient pas.

Au cours de la journée, tu te retrouves en bas du Carrel avec des copains chimistes, notamment avec Maurice, pour les pauses cigarettes

 

Militants Uclafiens, présents ce jour où absents mais unis par la pensée, ensemble, nous avons partagé :

 

  • La réunion de travail syndical ou politique avec ses débats, ses accords et ses désaccords, dans le respect de chacun, ses décisions puis les mises en œuvre

  • La distribution du tract devant la porte de l’usine (au chaud, au froid, sous la pluie, la neige), les collages, et dans l’usine, les ventes de l’huma, du muguet, de la vignette,

  • Les quatre semaines d’occupation de l’usine en mai 68, et ses succès importants

  • Bien d’autres moments très nombreux collectifs ou personnels ou oubliés.

 

Nous n’oublions pas

  • ta passion du foot,

  • nos nuits de « Tarots » enfiévrées

  • les grandes parties de pêche

  • la fête de l’huma

 

Tous, nous nous retrouvions à chaque prétexte autour du verre de l’amitié, de la camaraderie, notamment pour fêter tous les évènements, petits et grands, les succès de 68, les espoirs en 81.

 

Au mois de mai dernier, avec vous deux Christiane et toi, à Vertolaye dans le Puy de Dôme nous avons fêté le départ en retraite de Michel. puis après une soirée chaleureuse, nous nous sommes retrouvés à Saint Amant Roche Savine dans « nos habituels bungalows » pour une nuit réparatrice et un petit déjeuner très amical. Des liens forts et très anciens, constants, construits dans des luttes syndicales et de camaraderie unissent nos deux sites ROUSSEL.

 

Puis, quelques semaines après, dans un petit restau lors du passage en région parisienne de Laurent et son épouse qui avaient quitté la Bretagne pour quelques jours, nous nous sommes retrouvés avec fidélité.

 

Lors de ces deux moments, nous avons retrouvé nos vingt ans, et les souvenirs ont vite fait notre conversation.

 

Comme toujours Gérard, le chimiste, tu étais, malicieux, plein d’humour.

 

Gérard tu es notre ami, notre camarade, notre copain, nos vingt ans.

 

Gérard tu seras toujours présent dans nos combats, compagnon de nos luttes.

 

Pour nous tous tu es tout çà.

 

Pour les UCLAF Gérard tu as une place toute particulière .

 

 

 

 

Romainville le 12 septembre 2016

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofia - dans Informations
commenter cet article

commentaires