Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 19:22

 

 Conseil Municipal du 14 décembre 2016

Délibération : Signature du Protocole de Préfiguration de renouvellement Urbain

Intervention: Sofia DAUVERGNE ,Conseillère Municipale, Groupe « Romainville Ensemble-Front de Gauche »

 

Mesdames, Messieurs les Conseiller-e-s, cher-e-s collègues,


 

Ce soir nous devons nous exprimer sur le Protocole de Préfiguration concernant l’ANRU2 de la Cité Youri Gagarine.

Comme le dossier l'indique et comme la rappeler la vice-présidente d'est ensemble dans sa présentation d'hier, il s'agit d'adopter une étape dans la procédure de validation définitive du projet de renouvellement urbain. En effet, cette préfiguration donne 2 ans aux 12 quartiers concernés sur le territoire d'Est ensemble pour faire un ensemble d'étude préalable et engager la co-constructions avec les habitants permettant ainsi de définir le projet.


 

Cependant, on notera que la procédure d' élaboration du projet de Romainville ne pourra bénéficier de cette étape puisque les habitants ont découvert, en maquette, le projet de rénovation du quartier Gagarine, il y a maintenant plus de 3 ans.

En effet , vous venez de le confirme nous sommes bien à la fin des études et au début de la réalisation du projet, destruction des équipements et prochainement d'un immeuble , construction du pôle Enfance de Gagarine.


 

Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, nous sommes favorables à un projet de rénovation de la cité Youri Gagarine.

C'est la raison pour laquelle nous avions contesté à l'époque la réalisation d'un projet sans concertation avec la population et les locataires concernés.


 

Par contre, et nous le réitérons, nous pensons toujours qu’il était nécessaire de rénover, sans démolir, de ne pas sur densifier les espaces de vie tout en améliorant l’environnement, de privilégier l’installation de commerces dans un cadre agréable, de construire davantage de logements sociaux, spacieux et de qualité tout en préservant et en développant la mixité.


 

Cette rénovation devait être réalisée en co-participation, co-construction avec les habitants.

Nous remarquons que le projet est dans les grandes lignes, identique à celui qui a été présenté en 2013, sur la base du projet étudié, à l’époque, par les services municipaux/AIC/architectes sans la consultation des habitants. Ce projet maintient la destruction des bâtiments à l’exception des tours.

 

L’APPUII (Alternative Pour les Projets Urbains Ici et à l’International) dans sa conclusion d’enquête réalisée auprès des villes concernées par l’ANRU2 conclue :


 

« Présentée comme une avancée pour la démocratie participative et le développement du pouvoir d'agir des habitants, la loi du 21 février 2014 semble ne pas tenir encore ses promesses, deux ans après sa promulgation.

Son caractère peu contraignant en cas de non-respect de la loi, ainsi que le flou juridique encadrant les conditions de mise en œuvre de la participation des habitants en font une loi sans grande réalité pratique.

Ceci risque donc d’occasionner une grande désillusion du côté des Conseils citoyens, surtout si on considère le gros investissement temporel et cognitif demandé à ces derniers.

Le législateur a souhaité faire des conseils citoyens « les représentants des habitants » pour construire les projets de ville.

Or l'insuffisance des moyens dédiés à leur fonctionnement, le non-respect à ce jour, des trois principes – garantissant leur indépendance, leur participation aux instances des contrats de ville, le mode de désignation de ses membres – conduisent à la remise en question de leur capacité d'influer sur l'action publique. Cela conduit à entacher le conseil citoyen d'illégitimité pour agir au nom des habitants.


Aussi, cela nous confirme la nécessite d'organiser pour ce projet d'envergure un référendum local comme le demande les associations de locataires et ainsi contribuer à impliquer le maximum d'habitant à la transformation de leur lieux de vie.


 

D’autre part, nous déplorons le choix de privilégier en grande partie les logements en copropriété au détriment du logement social. Le nombre croissant de demandeurs de logements sociaux sur Romainville nous permettait d’escompter un choix de la municipalité assurant aux citoyens et citoyennes de rester et de « Vivre à Romainville »


 

Nous ne voterons pas ce Protocole de Préfiguration.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires