Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 11:30

Romainville le 19 janvier 2017

 

Les propos du père François

 

 

J’ai failli me mettre à la bécane en rentrant chez moi hier, puis je me suis dit qu’il n’est pas bon de se lancer dans l’écriture « à chaud ». 1

J’ai donc dîné (filet mignon de veau sauce au poivre-haricots verts, arrosé d’un petit chinon de Panzoult…) puis je suis parti lire, ensuite dormir (du sommeil du juste) dans mon petit lit douillet .

C’est évidemment de la réunion d’hier soir, à la mairie que je voulais vous parler.

Elle était consacrée à l’aménagement des espaces publics de la place du Marché.

Le spectacle fut magnifique, bien supérieur à ce que nous offre, au Trianon, la semaine de Télérama.

La salle d’honneur était comble, et, malgré le grand nombre des assistants, une bonne partie du public dut rester debout. 2

En bonne stalinienne qu’elle est demeurée (cependant que le PCF a évolué vers la démocratie), la maire Valls avait fait savamment régler les micros, fortissimo pour elle et ses sbires, le plus bas possible (impossible de me rappeler le terme musical) pour l’assistance. 3

Cette dernière, malgré le handicap, sut se faire entendre et répliquer du tac au tac aux attaques venimeuses du duo.

J’ai été particulièrement heureux de voir et entendre les jeunes bobos s’exprimer avec clarté et bon sens, tenant vaillamment et valeureusement tête au duo déchaîné et acculé. 4

La bronca était si violente que, à un moment, le faux gaulliste de service se mit debout, prêt à lancer un nouvel Appel du 18 juin, et à faire à la maire Valls un rempart de son corps.

Tout bien réfléchi, comme son « stand-up » n’avait d’autre résultat que de faire redoubler le vacarme, il préféra se rasseoir prudemment, sous les huées,

Stéphane, qui, en bon élève, je dirais plutôt en bon fayot (Robert : « personne qui cherche à faire du zèle pour se faire bien voir de ses supérieurs ») s’était installé au premier rang, tournait parfois un regard dolent et réprobateur vers la salle 5, mais ne put se retenir d‘éclater lorsque l’on parla de l’arocafé ; j’y reviendrai.

Stéphane, quand il a trahi les citoyens pour lécher les bottes de ceux qu’il condamnait peu auparavant, il a été abandonné de tous (comme, à un autre niveau, le trio Placé Pompili et je ne sais plus qui).

C’était ton ancien électorat qui emplissait les lieux, mon petit Stéphane, plus des nouveaux arrivants qui ont été édifiés (rentrant chez moi, j’ai cheminé avec une jeune fille, primoassistante, qui se déclarait stupéfaite par le ton méchant et méprisant du duo), et je te garantis que leurs voix ne risquent pas de se porter sur des gens comme Barto et sa girl ni sur toi si tu devais affronter un scrutin ... 6

 

La réunion a fini en queue de poisson ; les élus battant piteusement en retraite.

La maire Valls, toujours égale à elle-même, a fait éteindre les lumières (ou les a éteintes) pour nous contraindre à quitter les lieux, ce que nous avons évidemment fait petit à petit. 7

En tout cas, moi, j’ai bien rigolé, comme à guignol, quand ce dernier se fait rosser.

 

Handicapé par ma surdité, je n’ai pas tout compris (mais suffisamment pour suivre) et, conscient de ma faiblesse, quand on en vient à entrer dans les détails pratiques, conscient aussi du talent de mes copines en matière d’esthétique urbaine et d’écologie, je n’ai pas ouvert la bouche.

 

Si je l’avais fait, j’aurais tenu à peu près ce langage :

 

Incompétent que je suis, je me garderai bien de porter un jugement sur les projets de la municipalité concernant la place du Marché (seul, leur aspect m’interpelle).

Pourtant, quand je vois les horreurs que notre mairie a commises aux alentours, ces immeubles de carton-pâte, aux couleurs faiblardes, qui écrasent de leur laideur notre environnement et qui trahissent le manque total de talent de leurs concepteurs, je ne peux que craindre le pire pour la suite.

Ce sentiment est renforcé par les arguments que développent avec talent mes copains et copines, arguments que rejette avec mépris et agressivité le duo.

Conclusion : on ne peut pas laisser de tels apprentis sorciers continuer à nuire en achevant de détruire notre cadre de vie. 8

Concernant les abominables bâtiments déjà sortis de terre, je sais de source sûre que plusieurs élus de la majorité, et non des moindres, partagent la sévérité de mes jugements. 9

S’il est un point sur lequel, en revanche, mon opinion est faite et bien faite, c’est l’arocafé.

On a beau me dire qu’un tel établissement, nous aspirions à sa création depuis longtemps,

On a beau me dire que les gens qui le fréquentent ne risquent pas de voter un jour pour la maire Valls (en admettant qu’ils votent),

On a beau me dire qu’il fonctionne à la satisfaction générale,

Pour moi, il s’agit d’une officine municipale, donc suspecte, d’autre part subventionnée par Cogedim, donc re-suspecte.

Placée où elle est actuellement, elle attire déjà l’ire des Romainvillois, témoin l’inscription qui orna un jour sa façade : « ceux qui n’ont pas le goût des autres ». 10

L’arocafé, s’il ne rompt pas ses liens avec la mairie, j’en souhaiterais la disparition pure et simple ; sinon, il faut au moins le cacher, comme « on cache sa honte ».

Il ne saurait s’agir, en tout cas, de l’installer au milieu de l’espace public, déjà défiguré par les immeubles de huit étages qui vont en faire un puits d’ombre.

 

Deuxième point : un maire adjoint qui signe des tribunes aussi vibrantes que pompières, s’est cru autorisé, sous le titre « une opposition qui marche sur la tête », titre aussi stupide que lui-même, à affirmer que l’opposition ne participait pas aux « ateliers urbains ». 11

Cette opposition, elle était là, quasi au complet, hier soir.

L’avait-on conviée à préparer la réunion ? (deux réunions en 13 mois !!)

Quels dossiers lui avait-on fournis ?

Avait-elle été associée, si peu que ce soit ?

Ou bien s’agissait-il de lui présenter un projet complètement ficelé ?

L’atelier d’hier démontre que ce genre de réunion est totalement bidon et que notre municipalité n’a toujours pas la plus petite idée de ce qu’est la concertation.

Elle est en revanche experte en matière de lancer de la poudre aux yeux.

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

PS : on vient de me donner connaissance d’un texte de Stéphane W.

Pauvre Stéphane, qui voudrait donner des leçons de démocratie aux autres.

La paille et la poutre ...

Ne le croyez pas une seule seconde.

Faut-il qu’il ait envie de devenir maire pour qu’il s’abaisse à se lancer au secours de la maire Valls qui ne lui a rien demandé.

Les socialistes, eux, au moins, se taisent.

Fayot, fayot et demi. 12

 

-- -- -- -- -- -- -- --

 

Commentaires de Maurice avec l’approbation de François

 

1) essaie de faire un premier jet lorsque tout est bien frais dans ta tête, après il suffit de reprendre et de développer.

2) comme quoi, lorsque la population est prévenue en temps et heure des réunions, elle se déplace surtout lorsque cela met en jeu son environnement !

3) Dans ce cas, il faut laisser parler ceux qui ont une voix qui porte, ceux-là n’ont pas besoin de micro pour se faire entendre ... au grand dam des élus qui voudraient qu’ils ne parlent pas !

4) en effet, il est agréable de constater que de nouveaux Romainvillois ne sont pas ce que le duo attendait en créant de nouveaux logements, de p’tits bourgs qui les adulent.

5) après les yeux noirs, les gros n’yeux de la part du moulin ?

6) Ils n’ont pas été longs à comprendre qui il était à voir son comportement, il nous facilite la tâche. (facilite la tâche, pas : c’est une tâche, un peu de charité)

7) vous ne voulez pas partir ? J’éteins tout ! Comme un gamin qui voyant qu’il n’est pas écouté fait sa crise.

8) n’oublions pas que ce ne sont pas eux qui créé ses erreurs, mais ils les valident, ce n’est pas mieux, ni dédouanant, car les services pourraient s’opposer à ce que de tels bâtiments soient construits, la réglementation est assez large pour pouvoir le faire.

9) ils les partagent peut-être, mais dans ce cas, pourquoi ne disent-ils rien ? Pourquoi ne pas faire savoir qu’ils ne sont pas d’accord avec ces architectures ? La soupe serait-elle si bonne que ça ?

10) Pour l’effacer, ils n’ont pas traîné, ça a été beaucoup plus vite que lorsqu’un habitant fait une demande d’effacement sur un de ses murs !

11) L’opposition à cette équipe est très souvent présente et prend souvent la parole par l’intermédiaire des habitants ne soutenant pas cette municipalité.

12) si ce n’était pas toit, François, qui écrivait cela, j’aurai dû mal à le croire, pas qu’il ne commettrait pas ÇA, mais LUI, donner des leçons de démocratie après son parcours romainvillois est à en PTDR ! PROUTT ! !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François LC - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires