Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 10:33

Romainville le 12 janvier 2017

 

Propos du père François

 

 

Franchement, notre maire (Valls) est d’une délicatesse exquise. 1

Ceux qui disent le contraire sont des méchants.

Voilà-t--il pas que les élagueurs, l’autre jour, en taillant les arbres de l’avenue de Verdun, en ont abattu deux.

L’un d’entre eux, qui poussait devant la porte de mon garage, avait été très sérieusement abîmé par un incendiaire qui s’était mis en tête de détruire toutes les voitures ventouses que le garage de la rue de l’Abbé Bourbon stockait à longueur d’année dans les rues adjacentes.

Il y mettait tout simplement le feu et celui qui était devant chez moi avait souffert.

Il continuait pourtant, depuis 15 ans qu’il avait subis les outrages ardents, de se couvrir de feuilles chaque printemps, nous protégeant efficacement de la laideur environnante et du bruit de la circulation.

Etant dans mon jardin (ou dans mon lit, que je quitte de plus en plus tard) je n’ai rien entendu, et ce n’est que le lendemain que j’ai constaté le désastre.

J’ai noté, par la même occasion que l’arbre, et son congénère de l’avenue de Verdun était en parfaite santé, leurs souches restées en terre le prouvent. 2

 

Je déplorais donc cet abattage, quand, le lendemain, j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres une lettre ouverte signée Corinne Valls, déplorant qu’on eût «été obligé d’en venir à cette extrémité » et annonçant aux riverains de l’avenue qu’il serait procédé, dans les meilleurs délais, au remplacement des végétaux détruits.

 

Voilà des mœurs auxquelles nous ne sommes pas accoutumés, et j’imagine que les Diassiguy n’ont pas reçu semblable courrier avant d’être flanqués dehors manu militari de leur HLM.

Qu’est-ce à dire ?

Devons-nous cette urbanité inaccoutumée à notre qualité de petits bourgeois (même pas bobos) ?

De la même façon, à quoi devons-nous la propreté des rues circonvoisines ? 3

 

Notre maire aurait-elle décidé d’abandonner ses mœurs dictatoriales et de s’humaniser enfin ?

 

« Pas du tout », me dit un voisin qui a sûrement un très mauvais esprit.

« On assiste à la même comédie, à l’approche de chaque consultation électorale ; la maire devient alors experte dans l’art de flatter l’électeur dans le sens du poil ». 4

 

Ah bon ! Me voilà rassuré.

Nihil novi sub sole (JC : Dico).

C’est toujours aux mêmes gens que nous avons affaire.

Il faudra s’en souvenir au moment des élections. 5

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec.

 

P-S : J’avais écrit que le mag’ de Romainville était « bon à mettre aux cabinets », ce qui signifiait dans mon pauvre esprit « à foutre aux chiottes », me demandant si c’était Voltaire qui avait dit ça. 6

« Non pas », m’écrit mon ami John ; premièrement, la phrase est mise par Molière dans la bouche de l’Alceste du Misanthrope ; deuxièmement, dans son sens premier, « mettre au cabinet » au singulier, s’emploie pour des objets précieux qu’on veut placer en lieu sûr.

« Pan sur le bec », dirait l’autre, mais vous m’aviez compris …

Vous entendrez à nouveau parler de mon ami John, autrement dit Jean Rohou, qui a publié l’an passé, aux éditions Dialogues, un livre intitulé « Liberté ? Fraternité ? Inégalités ! »

L’indignation de John, qui est un honnête homme dans tous les sens du terme, fait plaisir à lire, et je me servirai de sa prose quand approcheront les élections présidentielles et, surtout, législatives.

 

Deuxièmement : Voici quelques années des amis avaient demandé que, devant les écoles du centre-ville, baptisées comme l’on sait « Danièle Casanova », » Paul Vaillant Couturier » et « Gabriel Péri », on mît un petit panneau détaillant, comme l’on fait à Paris, la biographie de ces personnages historiques. 7

Refus sec et net de la maire Valls, car on aurait risqué de parler alors du PCF, à qui, rappelons-le, elle doit tout.

Cette fois, elle n’a pas osé refuser de prononcer le nom de Pierre Kerautret, premier maire de gauche (communiste !) de Romainville à qui notre ville doit tant.

On a mis un tout petit entrefilet dans le mag à côté du ramassage des encombrants pour signaler que nous étions arrivés au cinquantième anniversaire de sa mort. 8

On a oublié (car ce ne peut être qu’un oubli) de préciser que Pierre Kerautret était communiste et que la section locale du PCF allait commémorer l’événement.

Au fait, elle est de gauche, la barto-girl ? 9

Mais qu’est-ce que c’est, la gauche ?

 

-- -- -- -- -- --

Commentaires de Maurice avec l’approbation de François.

 

1) je me doutais bien que tu cachais ton amour pour not‘bon maire !

2) C’est l’application de : qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, là, ce sont deux arbres qui ont été abattus, dans l’avenue Rosenfeld c’est toute l’avenue au même prétexte ! Il n’y a été replanté que les 2/3 environ. Là aussi j’avais fait des photos des souches ou pour presque toutes il n’y avait aucune trace de maladie.peut-être une maladie à la Molière ?

3) n’as-tu pas oublié : JC : dico ! Le JC en question va acquérir une culture qu’il n’imaginait pas avoir un jour.

4) depuis quelque temps, nous avons des réunions, inaugurations, etc., de la part de not’bo maire ... accompagné du DON du 93 ; si ça, ce n’est pas en prévision des élections législatives cela y ressemble beaucoup !

5) pas que de s’en souvenir, au moment de choisir le bulletin aussi.

6) il y a aussi la minière qui en étale : je vous ai lu d’un derrière distrait. (attribué à plusieurs auteurs)

7) cela a été fait dans le quartier des grands champs sur les plaques de rues.

8) dans la colonne des chiens écrasés en même temps que le ramassage des encombrants, c’est d’une délicatesse ...

9) elle l’était lorsqu’elle est arrivée à Romainville, au début qu’elle a été élue, élue maire lors d’un conseil municipal après la démission de Robert Clément, maire à l’élection de 2001 ; ensuite les excuses d’une mésentente avec le PC local ont été utilisées.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires