Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 06:23

Romainville le 24 février 2017

Propos du père François

 

 

BAL TRAGIQUE DANS LA 9EME CIRCONSCRIPTION LEGISLATIVE DE SSD 1 :

UN DISPARU, UNE AMOCHEE.

 

« Les morts sont tous des braves types » (Brassens).

Quand j’ai appris que Bartolone ne se représenterait pas aux prochaines législatives, j’ai commencé à lui trouver des qualités.

Ces qualités (qu’un ami m’avait énumérées), elles sont réelles.

D’abord, c’est un « self-made-man », d’origine populaire qui a forgé sa carrière à la force du poignet. 2

Il ne sort pas de l’ENA. il a, comme il dit, épousé sa secrétaire, au lieu d’une riche héritière. 3

On a du le lui faire sentir, chez les bourgeois socialistes, qu’il ne sortait pas de la cuisse de Jupiter, qu’il ne savait pas vraiment s’habiller (un tout petit peu trop voyant), bref qu’il était un « modeste ». 4

Ces « défauts », qui, pour moi, sont plutôt des qualités, lui ont donné la rage d’arriver, la rage de se constituer un empire, la rage de décrocher les plus hautes distinctions de la République, un poste de Premier Ministre, pourquoi pas de Président de la République.

Mais il n’était pas « du sérail ». 5

Fabius, dont il fut longtemps le sherpa, n’imaginait sûrement pas qu’il parviendrait aux sommets qu’il a finalement atteints.

Grâce à son talent de fin stratège, il a fini, contre la volonté de Hollande, par décrocher « le perchoir ».

Simultanément, il avait décidé de se constituer une « baronnie » : c’était la Seine Saint Denis.

Il en était un des députés

(non parachuté, il faut le préciser).

Il mit les bouchées doubles.

Nouveau coucou : il réussit à chasser Guigou de notre circonscription pour y prendre ses aises. 6

Il ne parvint pourtant pas à l’exclure du 93 où elle demeura (et demeure encore) avec l’aide de Jospin et de Delanoé.

On lui avait fait sentir les limites de son pouvoir.

Il commença à mettre la main sur le département, dont il devint, selon la formule de Dominique Voynet, le parrain, celui sans l’autorisation duquel rien ne pouvait se décider.

Il fallait, disait DV, baiser l’anneau du parrain, faute de quoi on devait abandonner tout espoir de faire carrière. 7

On avait l’impression qu’il était parvenu à se construire une forteresse inexpugnable, comme les communistes en d’autres temps.

Comme ces mêmes communistes, sa construction se révéla être un château de cartes.

Il s’était fait élire au conseil général dans des conditions problématiques.

Il prit la présidence de cette assemblée, à la tête de laquelle il mena quelques combats intéressants, comme celui qui visait à faire annuler les emprunts toxiques que, comme bien d’autres, notre département avait souscrits. 8

Il crut avoir définitivement gagné.

Dans le journal du conseil général, on ne voyait que lui (jusqu’à 14 photos de lui dans un seul numéro).

Il fut plutôt efficace (c’est un homme de terrain, qui ne ménage pas sa peine et ne craint pas de « sacrifier sa vie privée » et ne fait jamais valoir son « abnégation »), mais ses mœurs de soudard en choquèrent plus d’un. 9

Il avait abandonné le conseil général pour l’Assemblée.

Et puis voilà que les premiers craquements se firent entendre :

Les municipalités de Noisy le Sec, puis de Noisy le Grand passèrent à droite, entraînant le département dans cette « dérive ».

Barto perdit l’espoir de présider le « Grand Paris », puis d’emporter les Régionales.

Il savait que, aux prochaines élections législatives, il devrait quitter la présidence de l‘Assemblée.

Dans le même temps, on avait révélé sa maison à deux millions aux Lilas, l’Ordre du Mérite à son architecte, son fils à la tête de Veolia Australie, sa pizzeria au prix des domaines 10, etc.

Ce ne sont sûrement pas les raisons de son départ, mais elles ont peut-être contribué à le décider au départ.

Comme y ont contribué les déclarations de Hollande, selon lesquelles il avait tenté de s’opposer au cours de la justice dans son affaire d’emploi fictif, selon lesquelles surtout on n’avait jamais pensé à lui pour le poste de Premier Ministre à cause de « son manque de charisme ».

S’il y a une grosse casserole attachée aux basques de Barto, on finira par le savoir.

En attendant, je lui souhaite bon vent en espérant ne plus le revoir.

Un candidat au poste de député s’est déjà fait connaître : le maire des Lilas, créature bartelonesque, très bien implanté dans sa ville (mieux que ne le sera jamais la maire Valls à Romainville 11), célèbre pour avoir refusé que notre communauté adopte la fourniture publique de l’eau, au prétexte que le hiatus (JC : dico) créé au moment du changement de fournisseur (Vive Veolia !!) n’aboutisse à laisser se propager les incendies, faute de liquide pour les circonscrire. 12

Farceur !

Je pense que Guireau, puisqu’ainsi il se nomme, est certain de l’emporter.

Il faudra beaucoup de temps pour faire disparaître, dans le 93, toute trace du parrain.

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

PS : La nouvelle du retrait de Barto a été complètement effacée par celle du ralliement de Bayrou à Macron, à qui il reprochait, la veille, d’être au service des grands intérêts financiers 13, et de représenter, comme Bruno Lemaire, « la rénovation, mais idées zéro ».

Ce pauvre Bayrou n’en peut plus de ne pas parvenir se faire de place à droite, si bien qu’il préfère détruire son camp.

Macron a accepté l’alliance.

Ça se passe de commentaire et sur lui, et sur Bayrou.

 

– – – – – – – – –

 

Commentaire de Maurice avec l’approbation de François

 

1) tu plagie Hara Kiri ?

2) pas qu’a la force du poignet, Voynet en a très bien parlé lorsqu’elle a quitté la scène politique (momentanément ?)

3) Bartolone a déclaré :«Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice.» Plus faux derche va être difficile !

4) qu’il se comportait comme un parvenu, tout dans l’excès.

5) Bérégovoy a fait les frais et son suicide est toujours sujet à suspicion.

6) avec comme suppléante une amie de Guigou ! Comme quoi en politique les amis n’existe pas !

7) juste pour un p’tit rappel :

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/elections-municipales-2014/20131204.OBS8048/voynet-bartolone-est-le-parrain-de-la-seine-saint-denis.html

un autre qui va faire plaisir de lire que la parrain cite les chrétiens :

http://www.liberation.fr/france/2014/01/19/bartolone-le-reseau-du-plus-fort_974045

8) pas que le départements, de nombreuses municipalités en ont contactées, heureusement qu’à Romainville il y a eu une adjointe aux finances qui a mit de l’ordre dans ses emprunts, la maire l’a salué lors d’un conseil municipal.

9) n’a pas ménager sa peine ? En a fait des tonnes ! Au point que le proverbe suivant lui allait très bien :

Qui trop embrasse mal étreint

10) Bartolone n’a pas acheté de pizzeria, il en était actionnaire avec son frère :

http://www.lepoint.fr/politique/bartolone-a-cache-sa-participation-dans-le-restaurant-de-son-frere-08-03-2016-2023868_20.php

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2015/11/25/25006-20151125ARTFIG00237-renato-le-frere-de-claude-bartolone-decore-de-l-ordre-national-du-merite.php

11) Les résultats des dernières élections donnent not’bon maire élue avec moins du quart des inscrits qui ont votés pour elle ! Pas de quoi se relever la nuit pour faire la fête.

12) souvenons-nous que la municipalité des Lilas devait se raccorder au réseau de ramassage par pneumatique l’année suivant la mise en service à Romainville, ce n’est même plus à l’ordre du jour ! Mais tous les habitants de Est-Ensemble paient pour ce ramassage puisque not’bon maire et la champion romainvillois ont piqué une colère lorsque les autres municipalités refusaient de le prendre en charge, jusqu’à quitter la séance momentanément.

13) Comme retournage de veste, il va être difficile de faire pire ! Même Edgar Faure est dépassé, et ce largement, les liens en dessous vous donneront une idée du tournoiement.

http://rmc.bfmtv.com/emission/bayrou-sur-macron-il-y-a-la-separation-de-l-eglise-et-de-l-etat-moi-je-suis-pour-la-separation-de-l-etat-et-de-l-argent-1034331.html

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/22/quand-francois-bayrou-dezinguait-emmanuel-macron/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires