Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 08:37

 

DIALOGUE A LA VEILLEE

 


 

- Tu sembles fatigué mon Jacquot ?

- Oui j’en ai ras le bol de prendre des coups, moi l’éternel second couteau !

- Oh là, faut pas déprimer. D’accord c’est chaud en ce moment, mais on va y arriver. Allez, reprends avec moi : Les 30.000, les 30.000, les 30.000. Allez encore une fois. Les 30.000 et à nous la gloire ! Pour ça, faut pas baisser les bras. On les aura les emmerdeurs, les râleurs, les ‘’jamais-contents’’.

- Bon mais en attendant, c’est pas du gâteau. T’as vu ce qu’ils nous préparent pour la place du marché : Une MANIF ! C’est dingue ! On se donne à fond et en remerciement ils veulent foutre la pagaille. On a été élus non ? Pas trop brillamment mais tout de même. Si maintenant il faut écouter tout le monde on va pas y arriver.

- Tu déprimes mon Jacquot, regarde comme on les a enfumés jusqu’à présent. La première cité réhabilitée grâce à l’ANRU, c’est une réussite. On l’a aérée et après on a bétonné un max autour ; fallait pas leur dire à l’ANRU, eux ils voulaient dé densifier.

- Bon d’accord sur ce coup-là on a bien joué ! Mais pour la suivante, on voulait presque tout casser et ajouter 1.000 logements en plus. Ils se sont mis à hurler on a été obligés de descendre la barre à 500. Maintenant on propose aux locataires des relogements, ils les refusent. Pourtant on avait bien ficelé le truc en créant nos petits comités qui gobent tout.

- Ne t’affole pas, ça va s’arranger. La populace mécontente sera bien obligée de céder, ils ne vont pas se barrer, ils n’ont pas un rond et on fait venir des riches. Je l’ai déjà dit, il nous faut des riches dans notre ville. Il en faut pour remplacer les carreaux de plâtre par des vitrines. Quand je serai députée, je ferai voter une loi pour interdire d’être pauvre, c’est eux qui foutent le bazar.

- C’est bien tout ça mais en attendant, moi le second couteau, je suis en première ligne, j’en prends plein la tronche. Les choses finissent par se savoir. Ils savent que notre système d’aspiration d’ordures revient trois fois plus cher que la collecte traditionnelle.

- Bof c’est pas grave, on a refilé ça à l’AGGLO, c’est avec les voisins qu’on éponge.

- Et ton truc ‘’maraîchère’’, ça c’est sûr, ça va nous attirer des emmerdes. On a bien dit que les locataires de la cité payeraient pas la construction, ils disent que par les impôts, ils participeront tout de même. Et après, ça va coûter combien ce truc en fonctionnement ?

- Tu me fatigues, pour la plupart, vu leurs revenus, ils ne sont pas imposables. Après, c’est après. Pour l’instant l’important est de faire parler de nous.

- OH y a pas que ça qui me préoccupe, on a tout vendu pour enfermer la cité, les colos ont presque toutes été bradées, on va aller le chercher où maintenant le pognon ?

- Pas de panique et parle moins haut, on a des relations, des amis. Tout va bien, on est arrivé à faire venir le métro, le tram, le pognon comme tu dis va arriver avec.

- Y a pas que ça : La Base de Loisirs, qui a bien fait vendre, n’avance pas. Il faut passer son temps à baratiner et valoriser un tas de sable.

- ça ce n’est pas nous.

- Comme d’hab avec toi quand c’est bien c’est nous quand c’est pas bien c’est pas nous !

- Et…….

- Arrête t’es franchement fatiguant ce soir et complètement négatif. Au fait pour la manif du dimanche, t’as bien prévu les gros bras pour casser l’ambiance ? Allez c’est bon pour ce soir, prends tes pilules et va te coucher.

François ANDRE MARS 2017

 

Ce dialogue est une fiction, toute personne cherchant à se reconnaître dans cette dernière ferait fausse route.


 


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by François André - dans propos de François ANDRÉ
commenter cet article

commentaires