Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:48

 

 

 

Romainville le 19 mars 2017

Propos du père François

 

 

Souvenir.

 

 

Entre les scandales nombreux, les fusillades, les mises en examen et les élections qui approchent, on ne sait plus où donner de la tête. 1

Dans ces conditions, parler aujourd’hui d’une commémoration va en surprendre plus d’un, d’autant que la mienne ne sera pas celle que la municipalité a célébrée ce matin, avec tambour et trompette, hors la présence, m’a t-on dit, d’un seul algérien, ce qui donne à penser...

 

La mort de tout être humain, la mort tout court, est un pur scandale, et l’on s’étonne de continuer à vivre « comme si de rien n’était », alors que, l’âge venant (j’en sais quelque chose), notre environnement ressemble de plus en plus à « un champ couvert de morts sur qui tombait la nuit » (JC : c’est facile ; même ta concubine doit avoir la réponse). 2

On s’étonne alors, on s’apitoie et on s’indigne de voir « les hommes courir à leurs œuvres perverses, en haletant » (JC : dico), se battre pour l’argent, le pouvoir, les honneurs et autres hochets, alors que « la mort est au bout du chemin » (JC : devine).

 

Je m’étais promis, quant à moi, de célébrer à ma façon et dans la mesure de mes modestes moyens, l’anniversaire d’un très triste événement (car l’oubli, comme la mort, est un insupportable scandale).

 

Valérie était une jeune femme modeste, sans doute dépressive, que je voyais à l’entrée de la mairie chaque fois que je m’y rendais pour assister à un conseil municipal ou à une de ces sempiternelles réunions que d’aucuns baptisent « ateliers urbains », vocable prétentieux destiné à en dissimuler le vide. 3

 

Valérie, je la saluais toujours, c’est bien le moins.

Je ne connaissais même pas son prénom, encore moins, bien sûr, son nom.

Je ne l’ai jamais vue sourire, d’un de ces francs sourires qui éclairent un visage.

Je n’ai jamais eu la moindre conversation suivie avec elle (aurais-je du ? Cela aurait-il changé quelque chose ?)

 

En tout cas, Valérie s’est suicidée il y a un an.

Elle s’est pendue dans les locaux de la mairie. 4

Prudente et fine mouche, sentant venir l’orage, la maire Valls s’est précipitée pour déclarer : « Valérie a choisi sa maison pour se donner la mort ».

Eh non, ma vieille, la mairie n’était pas sa maison. (n’était plus !)

C’était l’endroit où il lui fallait travailler pour vivre.

C’était aussi l’endroit où elle n’était pas vraiment heureuse, où on ne la traitait pas avec considération, et où, m’a t-on rapporté, elle avait eu à subir, peu avant son suicide, une sévère algarade.

Au cimetière, on sentait une sourde hostilité entre sa famille, ses proches et ses amis, d’une part, et les élus de l’autre (un, au moins, avait été déclaré indésirable).

La vraie maison de Valérie, c’était d’abord celle de sa famille.

C’était ensuite le PCF dont elle était (je crois) membre, ce qui n’est pas bien vu par les renégats qui l’entouraient. 5

Sa maison, maintenant, c’est le cimetière.

 

Mon petit mot n’a pas pour but de verser dans le populisme ou le mélo.

 

Je souhaite seulement qu’il vous (qu’il nous) amène à vous souvenir, même brièvement de Valérie.

 

Je souhaite aussi qu’il contribue à donner mauvaise conscience à ceux qui ne l’ont pas aidée à vivre. 6

 

 

Salut à tous.

 

 

François Le Cornec

 

– – – – – – – – – – – – – –

 

Commentaires de Maurice avec l’approbation de François.

 

 

1) Personne n’est obligé de les écouter ! Nous savons très bien que ce sera mieux et plus que mieux si machin chose est élu car contrairement aux autres, il respectera ses promesses, ou engagements aux choix ! (nous avons la preuve du respect des engagements avec ce que fait not’bon maire, elle est loin d’être la seule dans son cas)

2) dans quelques mois nous aurons une référence intellectuelle à Romainville vu l’instruction que tu lui donnes, a-t-il le temps entre deux pataugeage ?

3) elle était peut-être dépressive, mais la question qu’il faut poser est : pourquoi ?

Ceux qui le sont ne le sont pas par hasard, il y a toujours une cause et pour là, de ce que j’en sais ce n’est pas joli joli !

4) l’hebdomadaire qui autrefois était appelé – le journal des concierge – en a fait un article, il est encore disponible ; si vous allez le lire, n’oubliez pas de lire les commentaires, celui de Sarah pose encore question !

http://www.leparisien.fr/romainville-93230/romainville-une-employee-municipale-se-suicide-a-la-mairie-22-03-2016-5650949.php#xtor=RSS-1481423633

5) réellement des renégats car quelques années auparavant, il était de bon ton d’en faire parti, voire recommandé ! Mais lorsque not’bon maire à viré casaque il a été recommandé d’en faire autant.

6) ses gens-là n’ont pas de conscience, s’ils en avaient ils se cacheraient !

Se souvenir de Valérie est très facile, lorsqu’il est question de donner un nom à une nouvelle construction municipale il faut lui donner le nom de cet employée qui a donné sa vie pour la ville, inutile de se fouiller les méninges, des personnes ayant vécus ou travaillé à Romainville qui ont fait, à divers niveaux,ce que NOTRE ville est.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires