Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 11:03

 

Romainville le 18 avril 2017

Propos du père François

 

 

Jusqu’au bout il aura persévéré à s’agiter frénétiquement, sans se rendre compte que, lorsqu’on est pris dans les sables mouvants, plus on bouge, plus on s’enfonce.

Jusqu’au bout, lui qui critiquait Sarkozy, il aura manqué de dignité, de réserve et de discrétion. 1

Jusqu’au bout, il n’aura pas su se taire.

C’est quand même bien lui qui a été raconter à des journalistes qu’il avait eu à déclencher des opérations « homo », c’est à dire des meurtres d’ennemis.

D’accord, il n’était pas le premier à le faire, mais celui qui l’avait devancé (tu devais bien le connaître, Philippe ...) n’était pas Président, même s’il occupa des postes de responsabilité.

A propos de « responsabilité », on se demande si notre futur président sortant savait ce que c’était.

Je répète que, pour moi, le bilan du pauvre Hollande (aux cheveux teints à 10 000 euros par mois) est loin d’être négatif et il a su s’entourer de quelques bons ministres comme celui des Armées ou celui des Affaires étrangères (je ne parle pas d’Ayrault), mais aussi de très mauvais comme l’ineffable Harlem Désir ou les trois écolos inexistants.

Tout simplement, « il n’était pas fait pour le job », et lui qui aimait tant s’approcher du peuple et faire de petites plaisanteries niaises, il a fini comme son prédécesseur, entouré par des armées de CRS ou de Gendarmes mobiles.

Qu’il se rassure, dès qu’il ne va plus être aux affaires, sa popularité, comme celle de Chirac dès qu’il s’est installé dans sa chaise roulante, va remonter en flèche. 2

Ainsi va la vie ...

Pourquoi je parle de Hollande en ces termes ?

Parce que, après avoir affirmé qu’il ne prendrait pas position pour l’élection de son successeur (encore un engagement non tenu ... 3), il n’a pas pu s’empêcher de bavarder.

Quand il vient nous dire qu’il ne faut pas porter l’extrême droite au pouvoir, franchement, on n’a pas besoin de lui pour le savoir et il vaudrait mieux qu’il cherche à comprendre pourquoi elle est montée aussi haut et en quoi il en est (parmi beaucoup d’autres) le responsable. 4

Quand, en revanche, il nous fait comprendre que Hamon n’est pas sa tasse de thé et surtout que « Jean-Luc Mélenchon ne représente pas la gauche qui permet de gouverner », on est véritablement scandalisé. 5

Il n’a pas le droit d’être aussi irresponsable !

 

Amusons-nous un peu.

Tout le monde a remarqué qu’aucun des candidats qu’on peut qualifier « de gauche » ne se recommande de Hollande qu’on estime susceptible d’entraîner n’importe qui vers les bas fonds.

A contrario (JC : dico), il devrait entraîner ceux qu’il critique, Mélenchon par exemple, vers les sommets de la popularité.

A l’inverse, le ralliement à Macron d’une bonne partie des poids lourds du PS qu’il faut bien qualifier de « traîtres », quelles que soient les bonnes raisons qu’ils avancent *, puisque, après avoir accepté le principe de la primaire, ils en ont réfuté les résultats qui n’étaient pas favorables à leur choix, ce ralliement a manifestement « plombé » le candidat qui faisait, seul la course en tête.

Tertio : L’acharnement judiciaire contre Fillon (car il y a eu « acharnement » ; demandez à Bartolone qui s’indignait auprès de Hollande qu’on déclenche contre lui une procédure en emploi fictif en période électorale), a semble t-il raffermi l’électorat de celui-ci.

Imaginez-vous un deuxième tour entre Mélenchon et Fillon ?

 

Je ne suis surtout pas un politologue, aussi mon petit papier n’a t-il pas la moindre valeur prévisionnelle. 6

 

Il visait seulement à vous distraire et à vous conseiller de ne rien prendre au sérieux.

 

Salut à tous.

 

François Le Cornec

 

J’espère que vous appréciez l’exquise discrétion de notre municipalité en cette période.

La maire Valls avait, comme son mentor (JC ; dico) appelé à voter pour Valls à la primaire.

Le score de Benoît Hamon à Romainville (et dans le 93) avoisinant les 70%, cela rendrait prudent de plus téméraires, car les législatives approchent.

Elles vont être plus que difficiles pour le PS.

La maire Valls est la suppléante de notre candidat. 7

Ce dernier, maire des Lilas, soutient la candidature de Benoît Hamon.

Quelque chose me dit que c’est plus par tactique que par conviction.

Quelque chose me dit aussi que avoir la maire Valls pour suppléante va lui poser des problèmes ...

 

 

-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --

 

Commentaires de Maurice avec l’approbation de François

 

1) il a critiqué Sarkozy mais a fait pire ! Il continue presque tous les jours en allant en déplacement un peu partout, il est devenu un représentant de commerce.

2) presque aussitôt qu’il a dit qu’il ne briguerait pas un autre mandat, sa cote est remontée dans les sondages, un peu comme si le peuple lui en était reconnaissant de partir.

3) question engagements non tenus, à Romainville nous sommes bien placé pour en parler ! Un des derniers engagement non tenu concerne la hauteur des constructions qui ne devaient pas déparer par rapport à ceux existant, soit pas plus de 4 ou 5 étages,nous voyons ce qu’il en est place du marché.

4) ceux qui, comme lui, clament qu’il faut faire barrage à l’extrême droite lui ont fait un lit douillet où il y est presque invité à venir s’y coucher ! De plus, ce n’est pas en criant au loup qu’il se combat mais en lui coupant l’herbe sous le pied !

5) un bel exemple de respect du résultat de la primaire socialiste dont il a été premier secrétaire, mais n’est-on pas trahit par les siens ?

6) vrai, mais tu es lu par beaucoup, même par ceux qui te critiquent ! Certains suivent tes écrits, tu en as eu la preuve lorsqu’ils t’ont interpellé ou bousculé par dépit puisqu’ils ne pouvaient pas faire autre chose, comme le font les faux-derche !

7) elle se serait recasée comme suppléante du prochain candidat aux législatives ? Le parrain l’aurait refilé comme faisant parti du panier garni ? Lui aurait-il dit : je te donne ma circonscription mais tu prends aussi le p’tit personnel. (je ne ferai pas d’autre comparaison qui pourrait être graveleuse)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article

commentaires