Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 05:16

 

 

Bonjour à tous,

 

Je suis ravie de vous convier ce week-end à non pas une mais DEUX activités philosophiques !

 

Pour les grands : ce samedi, 4 novembre à 15h à la Maison de la Philo, je vous propose un Café-Philo sur le thème :

"La Raison a-t-elle toujours raison ?". Comme à notre habitude, nous mènerons une discussion conviviale tout en découvrant la pensée d'un philosophe : en l'occurrence, ARISTOTE !!

 

Pour les plus petits, ce dimanche, 5 novembre à 14h30 au Cinéma Le Trianon, je vous propose un Ciné-Philo

sur le thème "Doit-on chercher à contrôler les autres ?"


 

 

 

Demeurant disponible pour tout renseignement supplémentaire,

Programmations complètes ci-joint,

 

Salutations philosophiques, pour un week-end philosophique,

 

Johanna Hawken

Responsable de la Maison de la Philo

www.maisondelaphilo-romainville.org

01 71 86 60 20

jhaw@ville-romainville.fr

Horaires d'ouverture de la Maison de la Philo :

mar/mer/vend : 14h-18h ; samedi : 10h-13h, 14h-18h


 



Important : Ce courriel n’a qu’un caractère informatif et ne saurait engager la municipalité.

Repost 0
Published by Maison de la Philo - dans Culture
commenter cet article
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 08:52

 

Les vélibs à Romainville ?

 

l’annonce est dans « le parisien », mais le coût de chaque station n’est pas precisé, je l’ai trouvé sur le site du JDD :

http://www.lejdd.fr/politique/ce-quil-faut-savoir-sur-le-nouveau-velib-3326222

Nous pouvons y lire ce que j’ai mis en cc en dessous (copie d’un paragraphe)

Les mairies vont contribuer

Le coût de ce marché s’élève à 600, voire 700 millions d’euros sur quinze ans (en fonction du nombre de communes de banlieue qui adhèreront au réseau). 30 à 40 % de ce montant devrait être couvert par les recettes des usagers, perçues par le syndicat. Le reste sera à la charge des villes, Paris paiera 20.000 euros par an et par station, les communes de banlieue 10.000 euros (grâce à une aide de la Métropole du Grand Paris présidée par Patrick Ollier).

 

Ce qui veut dire que la municipalité va débourser 30 000 € puisqu’il y a 3 station de prévue, mais pas en centre ville soit place du marché, non, vers le quartier de l’horloge, au bout de la rue Jean Jaurès coté (Montreuil) et place de la mairie, déjà qu’il n’y aura pas de station de métro à cette place, pareil pour le bus d'après ce qu’en a dit le STIF, car doublon avec le métro, maintenant pas de station velib, la grosse punition pour les habitants des alentours !

Qu’est-ce que 30 000 € à coté des 5 m€ que va coûter la transformation du Palais des fêtes de Romainville ?

Repost 0
Published by Maurice - dans Informations
commenter cet article
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 04:31

 

 

Ainsi, selon les bruits qui courent, Emmanuel Macron devrait annoncer, lors d’une conférence territoriale sur le Grand Paris, le 6 novembre, la fin des trois Conseils départementaux de la petite couronne parisienne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne). Trois collectivités représentant plus de 5 milliards d’euros de budget et 20 000 agents. Maillons faibles de l’organisation territoriale francilienne aux yeux de la « Macronerie » les Conseils départementaux crées en 1967 verraient leurs compétences  redistribuées entre la Métropole du Grand Paris (MGP) et les Établissements Publics Territoriaux (ETP). Un scénario dans le droit fil dessiné pour 2020 par le couple HOLLANDE/VALLS. Ainsi, Dans les pas de Sarkozy et de Hollande, Le Président de la République « met ses espoirs » dans un nouveau « grand soir institutionnel ». Avec toujours la même obsession : « Comment adapter le paysage institutionnel français à une construction européenne soumise à la suprématie des marchés financiers » ? Une fois encore, il est à craindre que l’humain laisse la place au regard froid des technocrates faisant de la « gouvernance » l’alpha et l’oméga de toute politique de construction métropolitaine avec le risque de voir naître un Grand Paris inégalitaire et autoritaire.

 

Sans en sous-estimer la portée, l’essentiel pour l’avenir de l’Île de France n’est pas d’abord la question institutionnelle. En rester là, serait tout aussi mortifère que le statu quo. Ne faut-il pas, au contraire, prendre les choses à l’endroit, en mettant au cœur de la réflexion, ce qui fait la vie quotidienne des franciliens : le logement, l’emploi, les transports, la formation. Et comment pourrions-nous imaginer un seul instant qu’il serait possible d’y répondre sans que soient portées d’autres logiques économiques, sociales, écologiques et territoriales que celles de l’austérité, de la diminution drastique des dépenses publiques, si chères au « Président des riches ? » Ce dont il rêve, c’est d’un Grand Paris branché sur Bruxelles, faisant la pige à Francfort et au « Grand Londres », particulièrement après le brexit. Ce dont il rêve, c’est d’un « Grand Paris » des grands et du mépris des petits.

 

Alors que tout appelle, à une nouvelle décentralisation, à un nouvel âge de la démocratie, le schéma annoncé ressemble davantage à une  « recentralisation » à l’échelle métropolitaine. Participant à l’oraison funèbre des trois départements de la petite couronne parisienne, Patrick Ollier, le Président actuel de la Métropole du Grand Paris juge logique leur suppression « si l’on veut réduire le mille6feuille territorial. « Réduire les coûts », « mutualiser », « faire des économies » « plus de superpositions des échelons ». La même rengaine nous est servie depuis une bonne vingtaine d’années. Alors, ré-ouvrons le débat, pour remettre les citoyens dans le jeu et faire grandir une exigence : « Ce n’est pas au président de la République, pas plus qu’au président de la Métropole ou à la Maire de Paris de décider de l’avenir de nos départements, c’est à leurs habitants ».

 

On nous dit que les compétences assumées aujourd’hui par les départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne le seraient par les Établissements Publics Territoriaux et la Métropole. Il s’agit de quoi ? Du Revenu Social d’Activité, des collèges, de la protection maternelle et infantile, de l’Aide Sociale à l’Enfance, de l’Allocation Dépendance d’Autonomie, du Handicap, des crèches (54 en Seine-Saint-Denis). Quelle efficacité pourrait-on attendre de la gestion des quelques 450 collèges, auxquels il convient d’ajouter ceux de Paris, par la Métropole ? Je note au passage que les départements assument des compétences qui ne se recoupent aucunement avec celles des autres collectivités. Alors, comment oser parler de doublons ?

 

Mais l’essentiel se situe ailleurs. On peut imaginer que nombre de compétences, sociales notamment, seraient confiées aux Établissements Publics Territoriaux (ETP). Il en existe 11 (4 dans les Hauts-de-Seine, 4 en Seine-Saint-Denis et 3 dans le Val-de-Marne), auxquels s’ajoute Paris, pour former la Métropole. Personne ne peut nier que ces ETP ne disposent ni des mêmes moyens, ni des mêmes ressources. Ainsi Christian FAVIER note que dans son département un ETP concentre  le développement économique et aura la richesse fiscale de la Contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) tandis qu’un autre est plutôt résidentiel et bénéficie de la richesse fiscale des droits de mutation. 

 

Ainsi, alors qu’on nous répète à qui veut l’entendre? que ce nouveau « mécano »  vise à réduire les inégalités sociales et territoriales, elles ne feraient, en fait, que les aggraver. Les politiques mises en œuvre seront nécessairement différentes d’un ETP à l’autre. Une fois encore,  ce sont les plus modestes qui en feraient les frais. Le Département a, par contre, fait la preuve qu’il est le seul espace pertinent pour traiter de manière égalitaire tous les citoyens. Et puisqu’on parle « d’économies », comment ne pas évoquer le temps et le coût de tels transferts ? Et que deviendront les 20 000 agents concernés ? J’ajoute qu’à 7 ans, maintenant, des jeux Olympiques, un tel choix équivaudrait à une folle aventure, connaissant le rôle qui est celui des Départements dans l’accompagnement de tels événements.

 

"La commune dont l’existence est réduite à sa plus simple expression, 12 Établissements Publics Territoriaux, la Métropole du Grand Paris et la région" : Voilà le schéma que souhaiterait imposer Macron et son gouvernement. Une nouvelle architecture institutionnelle qui éloignerait encore davantage les citoyens des pouvoirs de décision. Des Etablissements Publics Territoriaux, dont les périmètres on souvent été décidés arbitrairement et se voyant déléguer de d'importantes compétences des communes, à tel point que leurs conseillers municipaux se trouvent le plus souvent réduits à regarder passer les trains. Des Etablissements Publics Territoriaux, intégrés et structurés rendant la coopération de projet avec des villes voisines ne faisant pas partie du même Établissement territorial, quasiment impossible.

 

Pour ma part, je ne pense pas qu’il suffise d’amender à la marge le paysage institutionnel tel qu’il est dessiné. Une remise à plat s’impose. C’est la raison pour laquelle, je fais mienne la résolution des élu-e-s communistes et républicains du Val-de Marne. Elle propose, afin de répondre de manière durable aux défis de la Métropole :

 

  • De renforcer la démocratie locale en approfondissant la décentralisation des pouvoirs autour des trois échelons que sont la commune, le Département et la région.

 

  • De favoriser la coopération volontaire entre les collectivités et notamment la coopération intercommunale choisie. En ce sens, les périmètres des territoires pourraient être revus et les seuils de population abaissés, afin de laisser aux élus le choix d’intercommunalités de projet sur des compétences choisies. Dotés du statut d’EPCI, ils seraient alors véritablement des « coopératives de villes » et non l’instrument de leur mise sous tutelle.

 

  • De réaffirmer le territoire régional comme espace pertinent de coopération métropolitaine. « Coopérative de villes », la métropole prendrait la forme d’un syndicat mixte réunissant les trois niveaux de collectivités.

 

  • De garantir que toute nouvelle forme institutionnelle soit travaillée en concertation avec les élus locaux et en définitive avec les habitants.

 

  • D’augmenter les moyens dédiés aux services publics à la réalisation d’objectifs ambitieux en matière de réduction des inégalités et de développement équilibré et durable du territoire.

 

La transparence s’impose. Un débat public associant largement nos concitoyens doit précéder toute décision. Rien n’est écrit. Tout dépendra de l’implication des élu-e-s et des citoyens.


 

Repost 0
Published by Robert Clément - dans Informations
commenter cet article
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 18:48

Bonsoir à tous,
le cinéma le Trianon programme le Jeune Karl Marx lundi prochain le 30 octobre 2017.
Si vous souhaitiez le voir, nous proposons de nous y retrouver tous ensemble à la séance de 20h30.
Amitiés

> ‌http://www.cinematrianon.fr/films/item/3366

 

Repost 0
Published by Maurice - dans Culture
commenter cet article
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 16:53

 

 

Et une modification de PLU, une !

 

 

Une nouvelle modification du PLU va être faites, se sera la 13e !

13e modifications, mais combien de mise à jour entre les modifications ? (appelez-les autrement si vous le désirez)

La modification concerne l’extension et la réglementation du zonage de la ZAC de l’horloge.

En clair : faire des modifications qui feront plaisir aux promoteurs afin qu’ils puissent construire comme ils le désirent. (c’est dû moins ce à quoi cela fait penser, si vous avez d’autres avis ...)

Souvenons-nous qu’il y a déjà eu une modification du PLU au bas pays il y a 1 an ou 2 pour que les balcons puisse avoir plus de 1 m de large ; plus d’un mètre cela fait presque une petite terrasse.

 

Que de modifications pour faire plaisir ... écœurant, et les élus de la majorité se disent de gauche ?

 

Le public peut aller consulter et donner son avis entre le 13 novembre et le 13 décembre 2017 à la mairie de Romainville, OU, sur le site de la ville.

 

 

Repost 0
Published by Maurice - dans Informations
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 07:50

 

 

Romainville le 16 octobre 2017

 

Propos du père François

Momo m’avait dit :

« Tu devrais t’éloigner de Romainville quelques jours ; ça NOUS ferait des vacances ».

Légèrement vexé, je n’avais pas donné suite à sa suggestion, et puis, prenant conscience à mon tour que j’avais noyé de « propos » mes lecteurs, j’ai obtempéré et suis allé chercher le soleil sous d’autres latitudes. 1

 

C’était si agréable et si roboratif que je vais recommencer, et plus longuement puisque nous sommes entrés dans la saison des pommes, des châtaignes, des endives et des feuilles mortes.

Mon absence risque, cette fois, d’être longue.

C’est pourquoi je m’attelle à la bécane, d’autant plus motivé qu’un informaticien ami a bidouillé mes mails et m’a permis de faire figurer, en pièce jointe de mon propos, le compte rendu intégral de la fameuse réunion organisée le 27 juin dernier par « radio Immo » à l’occasion de l’inauguration de l’immeuble du 17 avenue du Président Wilson. 2

Je sais ; je vous en ai déjà longuement parlé, et j’ai commenté le niveau de bêtise et de vulgarité atteint par les protagonistes, promoteurs et élus.

Rien ne vaut, pourtant, le texte intégral que je vous livre ci-après et que je vous demande de faire l’effort de lire intégralement.

 

Si je reviens sur l’affaire du 17 Wilson, c’est d’abord parce que les occupants des lieux ne sont pas contents et le font savoir (essentiellement : problèmes de finition).

C’est aussi et surtout à propos de la « petite dame », récemment décédée, dont les dernières années ont été assombries par des gougnafiers qui ont littéralement submergé sa modeste demeure, par une horreur dont ils ont le culot de se vanter. 3

Il faut entendre la maire Valls, son concubin et les promoteurs rire, plaisanter et se congratuler à qui mieux mieux, et il faut ensuite penser à la fin de vie qu’a connue la vieille Mme D... qui, après plusieurs mois d’hospitalisation, est revenue mourir chez elle, dans sa modeste maison, désormais surplombée par l’horrible construction commise par AIT avec la complicité de notre maire, qu’on se permet d’appeler Corinne tant on l’aime, chez les promoteurs. C’est à pleurer, et les voisins se demandent si elle (pas CV, la vieille dame) n’a pas mis fin à ses jours.

AIT, comme la loi lui en fait obligation, avait introduit en référé, à titre préventif, la procédure d’usage avant construction, destinée à faire constater les environnants avant le lancement des travaux.

Mme D avait confié ses intérêts à un cabinet d’avocats réputé qui avait accepté de la défendre bénévolement.

Une expertise était en cours, mais le rapport n’avait pas encore été rendu.

Le décès de Mme D n’est pas une mauvaise affaire pour AIT et pour la mairie, puisque ce volet de l’affaire va s’en trouver clos. 4

Je les imagine déjà, dans leur bistrot favori, pour lequel ils n’oublient jamais de faire de la publicité, festoyant gaiement, sans omettre de consacrer une pensée émue pour Mme D ; ça ne coûte pas cher...

Franchement, je ne comprends pas vraiment à quoi sert le « rapport d’expertise » dont on me parle.

A constater les dégâts (fissures ?) causés par la construction ?

Pour moi, il n’y a qu’un problème, et il est simple : Comment une maire peut-­elle donner un permis de construire pour un immeuble qui va massacrer une petite maison qui reste en place ?

Comment une entreprise peut-­elle accepter de donner suite ? 5 (Il est vrai qu’avec les promoteurs, on peut s’attendre à tout, et qu’avec notre maire ....).

Comment peut-­on s’opposer à ces mauvaises actions ?

Corinne, le Twitter fou, AIT, AIC, Primovilla et compagnie peuvent être contents d’eux.

Ils sont parvenus à leurs fins sans se préoccuper des « dégâts collatéraux ».

Le monde est décidément bien mal fait, et on enrage de voir de malhonnêtes gens continuer impunément à nuire ...

Des Don Quichotte comme moi ne se résignent pas.

Mes amis proches savent que mon indignation et mes diatribes m’aident à vivre.

Qu’ils se rassurent ; je ne suis pas prêt d’abandonner.

Je n’entends pas parler de ma plainte.

Je sais que la justice est lente, aussi n’hésiterai-­je pas à alerter la presse si ce silence devrait perdurer. 6

 

 

Salut à tous.

François Le Cornec.

 

 

PS : Une fidèle lectrice (et amie) me signale que, à la ligne 15 du pensum que la maire se croit tenue de nous infliger chaque mois, il y a une grosse faute : Voulant écrire « davantage », adverbe qui signifie « plus », notre brave maire (dont la photo est décidément trop ancienne), écrit « d’avantage » où le terme « avantage » devient un substantif dont le sens est tout différent.

On peut être un spécialiste de la résilience, du développement durable et autres fables, et trahir son ignorance et son inculture dès qu’on n’y prend point garde. 7

 

Pauvre Corinne.

Je pense que ses amis les promoteurs n’auront pas relevé sa faute grossière...

 

PS2 : une pièce jointe.

 

-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --

Commentaires de Maurice avec l’approbation de François.

 

1) ce qui nous permet de voir des photos qui font rêver ! (du moins pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier de voyage payé par la municipalité en tant que déplacement culturel comme

2) allez lire les commentaires fait sur se programme immobilier, c’en est à péter de rire ! (faites vite car ils risquent de ne pas rester lisible tant ils sont rasent moquette, je les copie)

https://www.wiseed.com/fr/immobilier/le-17-wilson/temoignages

un exemple des derniers parut :

J'ai investi dans LE 17 WILSON car si Lambert Wilson y a mis son nom, ca doit etre un bon investissement.”

Un autre nous démontre qui envisage d’acheter :

J'ai investi dans LE 17 WILSON car je souhaite diversifier mon poirtefeuille”

(les fautes sont en rab ; amusant de ma part de le souligner n'est-il pas?)

3) dire que la construction « submerge sa demeure » n’est en rien exagéré lorsque l’on regarde les photos, encore une fois : comment peut-on accorder un permis de construire autorisant ça et par la même : comment peut-on demander un permis de construire ayant cette emprise ?

4) les héritiers n’ont pas leur mot à dire sur ce qu’ils héritent?(une fois l’héritage accepté évidemment) Bien sûr que si ! Un héritage est un tout, en bien et en mal.

5) la question qui se pose et que beaucoup se pose : n’y aurait-il pas des dessous de table ? (pour ceux qui ne comprendraient pas : c’est une question pas une affirmation)

s’opposer à ses mauvaises actions ? À la base c’est aux services municipaux de s’y opposer en faisant respecter la réglementation, l’est-elle ?(respectée)

6) cette plainte est-elle sous la pile est collée au bureau pour ne remonter que lorsqu’elle ne présentera plus d’ennuis ?

7) not’bon maire rédige-t-elle ses textes ? Rien n’est moins sûr !

Souvenons-nous d’un texte paru sur le net (Facebook) où son discours mis en ligne faisait apparaître les intonations à faire en le prononçant. Une personne lisant un discours qu’il a écrit a-t-il besoin de souligner les intonations à avoir ?

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 08:16

 

Un avis d’enquête publique a lieu à Romainville au sujet d’un permis de construire à accorder pour la construction d’un ensemble de bureaux (R+8) et d’un immeuble de 72 logements (R+9) à la ZAC de l’horloge.

Vous pouvez allez en prendre connaissance à la mairie et donner votre ou vos avis sur le registre, n’oubliez pas que donner son avis n’engage pas qui que ce soit à en tenir compte !

Les riverains de Panotel rue des Mares en ont fait la malheureuse expérience lorsqu’ils voient que leurs demandes concernant la vue direct sur leur jardin et habitation n’avait pas été suivit d’effet malgré les dires lors de la réunion, reculer les logements eu dernier étage (de ce que m’en a dit un propriétaire), lorsqu’ils ont été consulter le permis de construire, il ont eu la désagréable surprise de constater que les engagements n’étaient pas tenus. (ou ce qu’ils ont pris comme tel) Un engagement verbal n’engage que celui qui y croit ! (comme lors des élections)

 

Voir l’image faites sur le Parisien en dessous.

 

Repost 0
Published by Maurice - dans Informations
commenter cet article
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 06:03


 

Bonjour à tous,

 

Je suis ravie de vous convier, ce samedi 14 octobre, au premier café-philo de la saison ! Et pour commencer en trombes notre année de réflexion sur la condition humaine, nous parlerons - excusez-moi du peu - de l'Humanité elle-même ! La question sera : "Faut-il chercher à devenir plus humain ?" et pour nous aider à réfléchir, nous explorerons la philosophie humaniste de Montaigne (il sera absent malheureusement, mais je tenterai de vous présenter sa pensée :)).

 

Rendez-vous à 15h à la Maison de la Philo

(2ème étage de la Médiathèque Romain Rolland, rue Albert Giry, 93230 Romainville)

 

Le programme complet ci-joint !


 


 

 

Demeurant disponible pour tout renseignement complémentaire,

 

Salutations philosophiques,

 

Johanna Hawken

Responsable de la Maison de la Philo

(www.maisondelaphilo-romainville.org)

et de Université Populaire "Fabrique des Savoirs"

01 71 86 60 20

jhaw@ville-romainville.fr


 

 



Important : Ce courriel n’a qu’un caractère informatif et ne saurait engager la municipalité.

Repost 0
Published by Maison de la philo - dans Cultures
commenter cet article
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 10:51

Palais des fêtes.

 

La réhabilitation du Palais des fêtes des fêtes de Romainville va coûter 5 millions de €.

Comment sera payer cette réhabilitation ?

Romainville a-t-elle cette somme sous le coude ?

Fait-elle un emprunt ?

Un généreux donateur, un promoteur qui fait comme le signal François pour un local mis à disposition lors des élections, prend-il tout ou parti cette réhabilitation à sa charge ?

5 millions ... je ne savais pas que le Palais des fêtes de NOTRE ville était dans un état qui nécessitait des travaux pour une telle somme, même s’il y a des travaux de transformation. (voyez les images)

« il parait » que not’bon maire a eu l’intention de vendre ce Palais des fêtes mais que l’architecte des bâtiments de France s’y est opposé, aurait-elle trouvé une parade à ses envies en le transformant, - réhabilitant – en gardant la façade ?

 

Prêtez attention aux dessins, il y a une vue aérienne qui nous montre l’intérieur du Palais des fêtes et là, nous voyons que l’intérieur est divisé en deux par un genre de cloison vitrée avec des portes, ce qui veut dire, si on comprend bien, que la salle de spectacles n’est plus présente à cet endroit, qui devient une salle d’exposition, mais « semble-t-il » dans un bâtiment extérieur ; d’ailleurs un dessin nous le démontre, la cloison serait un genre de baie vitrée et la charpente est nue, visible pour les personnes dans le bâtiment, est-ce pour la luminosité que vont apporter les ouvertures vitrés sur le toit et éviter l’éclairage par électricité ? Évidemment vont nous dire les je sais tout de service !

Romainville a-t-il besoin d’un Palais des fêtes de cette importance tant au niveau prestations offertes que de la construction ? n’oublions pas que Romainville est une ville de 26/26 000 habitants ! Beaucoup de villes de plus d’importance n’en ont pas du niveau que nous voyons su le site de – Ilimelgo –, au début il ne sera pas trop ceci ou cela, mais lorsqu’il aura pis sa vitesse de croisière ? Les 5 millions qu’aura coûté cette réhabilitation sera-t-il approprié ou démentiel ?

Serait-ce juste faire plaisir à not’bon maire, aux promoteurs, aux entreprises qui vont intervenir, etc. ?

Je ne vois pas de panneaux solaire pour une alimentation en électricité du bâtiment, même partielle.

 

Une consultation de la population comme not’bon maire c’était engagé à faire à la demande de celle-ci (à condition que la population soit informé correctement) n’était-elle pas à faire car après tout c’est elle, la population, qui va payer cette réhabilitation ; not’bon maire a-t-elle une nouvelle danseuse que, NOUS les administrés, allons entretenir ?

 

cc des premières lignes du site du cabinet d’architecte qui est concerné, ainsi que les dessins :

http://ilimelgo.com/fr/projets/palais-des-fetes.html

DESCRIPTIF:

Réhabiliter le Palais des fêtes de Romainville en mettant en valeur la structure du Pavillon de la Pologne de l’Exposition Universelle était notre enjeu principal.
Traiter ce volume de manière transversale et transparente invite les habitants à y pénétrer. Cet espace d’accueil devient une articulation entre les différents volumes du programme, et permet d’accéder à la maison de la philosophie et aux salles de spectacle.
La salle événementielle et la salle modulable entretiennent ainsi un rapport étroit avec l’environnement paysager composé des anciennes carrières de Romainville et du jardin créé.

--

Apparemment, c’est la même agence d’architecte qui est sur le coup pour le projet de la « tour maraîchère ».

Sur le dessin en bas à gauche il y a un personnage qui a les bras levés en tenant des cagettes dans le genre : je les ai trouvé ! Amusant.

http://ilimelgo.com/fr/projets/tour-maraichere.html

Repost 0
Published by Maurice - dans Informations
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 18:37

 

Romainville le 2 octobre 2017

 

Propos du père François

 

 

Comme dit une de mes amis : « Les portes ouvertes, c’est mieux en vrai », et non quand c’est organisé sous la houlette, sous la surveillance de la mairie, qui y cherche surtout le moyen de revivifier sa popularité en berne.

Cette année, il n’y avait plus que 14 ateliers, chiffre en baisse par rapport à l’an dernier, ce qui paraît traduire une nette désaffection de la part des artistes.

Je suis tout de même allé voir deux ateliers, très différents l ‘un de l’autre, qui m’ont beaucoup plu.

J’ai terminé ma journée dans un lieu voisin où était organisée, hors compétition, une soirée festive avec expo, buffet et concert.

Pourquoi faut-il que les fiestas non organisées par les promoteurs ou la mairie, soient les plus réussies ?

J’ai même assisté à une partie du concert et je me suis régalé.

 

Je picolais tranquillement, en gobant quelques huîtres, quand un copain est venu m’annoncer que le conseil municipal du 28 septembre, avait voté la « protection judiciaire » de Stéphane Weisselberg ce qui, en clair, signifie que la ville se charge des frais pour une action qu’il désire intenter en justice.

« peu me chaut », répartis-je (car j’ai des lettres).

« Que tu crois ... » rétorqua mon interlocuteur.

« Mais encore ? », ajoutai-je.

« Eh bien » termina le quidam, « il se dit que c’est toi qui serais l’objet de la fureur judiciaire du maire adjoint ».

Je ne voulais pas le croire mais l’information m’a été confirmée par un personnage autorisé sur le marché dimanche.

J’aurais, m’a dit cette personne, écrit que SW aurait touché une (ou des) enveloppe de la part de Cogedim.

 

Voici ma réponse, en guise d’avertissement :

Je n’ai jamais tenu les propos qui me sont attribués.

Je me suis seulement indigné que l’Arocafé accepte le patronage de la mairie et l’argent ...de la Cogedim (30 000 euros par an, je crois).

Je vais vous étonner, mais, jusqu’à preuve du contraire, je ne pense pas que SW soit corrompu.

Ce qui est beaucoup plus grave pour moi, il ne refuse pas les indemnités, et se montre avide de responsabilités et d’honneur (J’ai encore en mémoire la ridicule épître qu’il avait adressée aux parents d’élèves du collège Courbet en grève, lettre qu’il signait de son nom et qu’il accompagnait, tel Gerald en d’autres temps, de tous ses titres).

Il s’est assis sur tous les grands principes qu’il brandissait du temps du Comité Citoyen.

Personnellement, j’ai pu constater que Stéphane n’est pas un ardent partisan du « rubis sur l’ongle » et je n’attends qu’une occasion pour en dire davantage...

Je conclurai ce billet d’humeur en avertissant SW que, s’il s’avisait de me traîner en justice, ma demande reconventionnelle partirait immédiatement, accompagnée d’une plainte en dénonciation calomnieuse.

Stéphane a perdu toute l’estime, toute la considération que j’avais pour lui, mais je fais toujours très attention à ce que j’écris sur lui ou ses nouveaux maîtres.

Je me contente de jouer le rôle de l’enfant (le très vieil enfant), qui, au milieu d’une assemblée, s’écrie : »Le roi est nu !! ».

Il « est nu », Stéphane, comme sont nus les élus qui l’entourent.

Je veux encore croire que l’information qu’on m’a donnée est fausse, ou que, au pire, il s’agit d’une manœuvre d’intimidation puérile.

Je le souhaite, en tout cas, pour les roquets qui auraient envie de me mordre les mollets.

 

Salut à tous.

 

 

François Le Cornec

 

PS : Ça n’a rien à voir, mais je vous signale qu’il y a un superbe concert de jazz à Côté Est à la fin de la semaine.

Réservez votre soirée.

 

-- -- -- --

Commentaire de Maurice inutile, François dit tout ce qu’il y a à dire sur ce triste sir qui est prêt à s’asseoir à la table de n’importe qui du moment qu’il y trouve un quelconque intérêt !

François rappel très opportunément son comportement et ses dires dans le comité citoyen, j’ajoute qu’il n’était pas triste dans les conseils de quartier, je me souviens d’une réunion de conseil de quartier des grands-champs où il a proposé de demander la dénonciation de ceux qui faisaient des tagues, ce que j’avais dénoncé en disant que la suite serait une prime pour dénoncer, etc.

Il renie les idées qu’il affiche pour un plat de lentille, un individu à fuir ou a écouter pour le plaisir de faire des comparaisons dans quelques temps lorsqu’il aura des idées différentes.

Repost 0
Published by François L C - dans Propos du Père François
commenter cet article