Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 17:31


 

 

Pourquoi les fenêtres sont-elles obstruées ?

 

 

Depuis quelques jours, les fenêtres du foyer Kérautret sont obstruées par ce qui semble être du papier blanc.

 

Des habitants font allusion à des démolitions de barres ou tours, qui présentaient les mêmes signes avant d’être dynamités.

Si la destruction du foyer sece passe comme le craignent les habitants des environs, et surtout ceux qui sont tout à côté ! Pourquoi ne pas avertir ceux-ci ? Ce serait normal de le faire.

 

Ils y a une activité, elles sont entendues lorsque l’on passe devant le foyer, et de la cité Oradour.

Apparemment, tout ce qui étaient à l’intérieure du foyer aà été enlevé (Jeté par les ouvertures serait le terme plus approprié); allez voir derrière le foyer, ce n’est que plusieurs tas de tout ce qui ce trouvait dedans ; et apparemment, quelqu’un a essayé d’y mettre le feu.

 

 

C’est une vue pour le moins désagréable pour les habitants de la cité !

 

Mais qui s'en ai soucié ?

 

Vous pouvez vous en rendre compte, sur un des albums photos.




Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 09:46



Juste un démarrage de justification ?


Le foyer Kérautret a été évacué des squatteurs, et il y a eu un début de démolition au début de la semaine dernière. Le 08 ou 09/01/2007.
Cela ressemble à un début de chantier juste pour éviter une occupation de personnes indésirables dans ce bâtiment.
C’est tout, plus de matériels de chantier, plus d’activité. Peut-être un gardien.

Regardez l’album photo sur la gauche de l’écran : démolition du foyer Kérautret.


Quel gâchis !!

Les retraités qui ont eux de petits salaires, auront de petites retraites ; que vont-ils devenir ?

Où est le social ?



Partager cet article
Repost0
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 17:28

Début des travaux à l’oré des sentes ?

Aujourd’hui 05/01/2007, il y a eu l’évacuation d’une occupation illégale du foyer Kérautret.

Cela faisait environ 15 jours que ses personnes occupaient le foyer. Cela avait commencé par la chaîne qui avait été sectionnée, mais mise de manière à ce que cela ne se voie pas au premier abord.

Mais, le foyer Kérautret a été vendu le 19 décembre, alors que la Maire a démissionné le 7 décembre, vous pensez tout juste ? Moi aussi !

Mais, paraît-il que tant que le préfet ne l’a pas accepté…

Pour quelle raison y a-t-il des employés municipaux de présent, pour faire partir les occupants illégaux ?

Et la société de gardiennage, qui va la payer ?

Est-ce que cela ne va pas faire comme la dernière fois, être payé par l’OPHLM ? (Paraît-il)

La pelleteuse est-elle là pour travailler ou pour faire de la présence ?

Depuis le temps que les panneaux qui annonce la vente de la propriété, la démolition, la construction des maisons (appelé ALGECO par des habitants du quartier), avec un parking souterrain alors que la nappe phréatique est tout près de la surface ; bref, pour savoir comment seront les copropriétés, voici le lien sur l’article paru dans ce journalweb.

http://lesgrands-champs.over-blog.com/article-4712526.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 17:29



COMPTE RENDU REUNION DES GRANDS CHAMPS
DU 15.04.05.


L’ordre du jour de cette réunion était consacré à « L’Espace Kérautret ».
La réunion s’est déroulée en présence de nombreux habitants, de Mme Le Maire, Mme Lietot, Messieurs Lotti, Champion pour la municipalité, M. Coruble Directeur de Terralia, Coopérative HLM, M. Valéro, architecte du projet présenté.

Les membres du conseil de quartier sont présents, et l’historique de cette résidence de personnes âgées est exposé afin de connaître cette propriété appartenant à l’office d’HLM dont la destruction est envisagée.

Le contexte de la décision de créer un espace urbain plutôt que de rénover la résidence pour personnes âgées ait été rappelé par Mme le Maire, à savoir,     üconcomitance avec le projet ORU portant sur la cité Marcel Cachin,
    -coût de la réhabilitation de la résidence Kérautret, besoin de construire pour offrir une diversité aux Romainvillois
    -opportunité de pouvoir le faire avec ce terrain, et dans des conditions spécifiques d’accession sociale à la propriété privée,
    - ce programme est prioritairement destinés aux locataires     de l’OPHLM, aux locataires de la cité M. Cachin, aux Romainvillois.

M. Lotti, a indiqué que le projet repose sur plusieurs principes :
    - qualité environnementale à respecter  (belles paroles qui ne veulent rien dire)
    - prise en compte de l’esprit du quartier(idem)
    - prise en compte du parcours résidentiel, qui se fera au travers d’ une St coopérative ?
   
M. Coruble, directeur de Terralia,  S.A. Coopérative HLM, promoteur privé  de l’opération, réconforte les participants en indiquant qu’une certaine  éthique prévaut dans leurs pratiques. (Il faut faire plus simple).
Principes de transparence des bilans, association des habitants au projet, acteur traditionnel de l’accession à la propriété, Terralia n’est pas dans une logique classique de marché.

« Il convient que l’engagement des familles soit supportable sur le long terme »
M. Coruble indique qu’une réalisation est en cours à Aubervilliers sur 155 logements
Il insiste sur la sécurisation financière des opérations en garantissant le maintien, ou l’accompagnement au relogement, à la vente, en cas de difficultés.

M. Valéro, architecte du projet, en présentant, sur un diaporama, un plan d’intention d’aménagement de zone concernant 50 maisons avec une possible extension à 70 (subordonnée à l’acquisition non réalisée aujourd’hui d’autres parcelles) mentionne que le « projet » qui est un projet de copropriété respecte la géographie qui prévaut, soit, des parcelles de terrain en lanières.

La réflexion a porté sur le système de répartition des logements, et à mener à un aménagement de la parcelle, en damier, avec traversée rue de Benfleet/P. Curie et système piétonnier/vélo, sans circulation de voitures (parkings souterrains)
C’est une architecture de béton avec revêtement de bois lazuré.
La zone étant piétonne, les rez de chaussée sont « fermés », plus ouverts à l’étage.
L’espace de convivialité est interne. (Aucune présentation de plan d’habitation-type, pas de présentation de plan de masse)
Pour des questions de coûts, le projet se fait sur le principe de l’assemblage,  qui permet de moduler les surfaces habitables (2 P/49 m2-3P/69 m2-4P/75 m2-5P/85m2)
La frontalité (le vis-à-vis) est évitée par le décalage, ce qui minore le côté empilement.
Le tout est végétalisé. Même les terrasses. Attention aux infiltrations humidité, entretien. Un désagrément certain.


 
C’est ensuite instauré un dialogue portant sur les questions, remarques suivantes posées par les participants.  

-Dans le cadre d’une démocratie participative, l’absence de concertation, et de consultation sur la mise en oeuvre du projet, par rapport à la rénovation envisagée et annoncée de la résidence pour personnes âgées,
-L’absence de transparence sur l’information donnée aux élus en Conseil municipal.
-La mise en vente par l’OPHLM du terrain de cette résidence à un prix inférieur à celui estimé aujourd’hui
-Proposition d’une solution mixte, résidence pour personnes âgées et maisons individuelles,
-Le côté social du projet porte sur un prix du foncier bas, mais qui de la solidarité municipale, précisions sur l’accession sociale, 
-Le projet lui-même et son aspect « concentrationnaire », Alignés comme des algécos de chantier, ou de camp de prisonniers.
-Qu’en est-il de la salle Marcel Paul, l’autre propriété sise sur le même terrain que la résidence Kérautret, construite et inaugurée en 1984 sur la basse d’un emprunt de 5 millions de francs. Qui est en très bon état (gaspillage de l’argent public).
-Montage financier


Les élus ont rappelé la vétusté, l’inadaptabilité, la dangerosité (faux) de la résidence Kérautret, et souligné que la résidence Kérautret était un espace de vie pour des personnes valides.
Ils ont insisté sur une autre ambition à avoir en termes de maisons de retraite, et rappelé que c’est au niveau de l’intercommunalité qu’il faut agir. (Pourquoi ?)
De plus de nombreux services existent aujourd’hui sur Romainville afin de permettre le maintien à domicile privilégié par les personnes âgées. (Ce qui rend service à certain, mais ne solutionne pas les autres problèmes plus délicats qui ont été exposé. N’oublions pas que 16 % de la population de Romainville ont plus de 60 ans soit : 3680 habitants)
Il faut également prendre en compte que de moins en moins de demandes étaient faites, que les couples n’étaient pas accueillis à Kérautret. (Faux il y avait 24 logements pour couple)

Ces éléments associés aux coûts financiers à engager, à l’impossibilité de réaliser des travaux avec des personnes sur place, (Il n’y a plus personne depuis près de 2 ans sans aucun entretien, cette résidence a été fermée sans aucune concertation ni explication) et, la mise en parallèle de besoins de logements diversifiés, notamment en accession à la propriété à fait dire à Mme le Maire « il faut m’expliquer qu’on à tort de ce point de vue » oui elle a tort car ce ne sont pas des logements à accession à la propriété qui sont en demande ce sont plus de 1200 mal-logés qui demande un logement en location HLM. Pour satisfaire 50 copropriétaires on n’hésite pas !
Monsieur Champion renforce cette intervention en indiquant qu’une centaine de lettres d’intentions ont été adressées à la Mairie.
Sur le changement de cap (ce sont eux qui change de cap) concernant la réhabilitation annoncée, il mentionne qu’ il y a deux/trois ans la municipalité n’était pas dans la procédure d’aménagement de l’ORU , qu’il y a eu donc des modifications, que les besoins évoluent ,  qu’il y a besoin de s’ y adapter, que les réalisations (doivent être) le plus près possible des Romainvillois » Les anciens sont à même d’apprécier les réalisations et l’évolution des besoins en démolissant la maison de retraite !! Il indiquera que « Romainville est la seule ville à proposer plus de constructions, dans le cadre de l’ORU, qu’elle n’en démolie (484 démolitions contre 620 constructions) » (Kérautret n’est pas dans l’ORU) les 620 logements sont faciles à trouver en comptabilisant les logements qui n’appartiennent plus à l’OPHLM, invraisemblable ce mensonge qui s’installe).

Sur le prix du terrain, Mme Valls a indiqué être tenue par le prix estimé par les Domaines soit 1.400.000 euros  (faux)
Le prix mentionné, (l’estimation de l’INSEE) de 2.857.000 euros est le prix d’origine du foncier de 1967, en euro 445.000, réactualisé à l’indice 0,6 et est donc le prix en cas de reconstruction du bâtiment. Mais également la valeur du patrimoine de 2004 qui sert de base de calcul de la taxe foncière, que l’OPHLM de Romainville paye, donc les locataires.
Mme Valls insiste sur le fait qu’il n’y a pas de spoliation car la vente à été réalisée à une coopérative HLM avec une priorité aux Romainvillois. (il n’y a pas spoliation il y a perte de 1 400 000 € pour l’OPHLM donc pour les locataires qui en ont grand besoin pour des amélioration du cadre de vie dans les cités.
Concernant la salle Paul Marcel, Mme Valls a rappelé sa dépendance à la Résidence Kérautret, qui se traduisait par la mutualisation (il n’y a jamais eu une mutualisation, cette salle dépend du chauffage de la résidence, mais ce n’est pas un problème, on cherche les arguments pour démolir et gaspiller l’argent des Romainvillois) des moyens de chauffage, sanitaires etc... Et donc qui a imposait sa fermeture. Honteux.

M. Lotti est intervenu sur le prix du foncier et sa réactualisation supérieure au prix du marché ; les élus se doivent de réagir pour maîtriser le foncier en proposant des prix intermédiaires, « la solidarité jouera par les impôts » 
La réponse est que la municipalité étant maître de la direction de l’OPHLM décide de vendre à perte car le prix du m2 du marché est d’environ 450 € au lieu de 281 € pour la vente.
Le comble, c’est que la solidarité est recherchée par nos élus sur le dos des locataires de l’OPHLM, qui sont généralement les plus démunis, pour en faire bénéficier 50 copropriétaires. Bravo les élus de soi-disant de gauche.


Pour la partie financière, le budget global de l’opération et sa répartition (charge de la viabilisation des terrains, redimensionnent des réseaux alentour, par exemple) n’a pas été explicité.
Les opérations de financement individuel, pour les accédants n’ont pas fait l’objet de réelles simulations.

M . Coruble, a cependant indiqué que le prix du m2 était évalué à 2.300 euro (une maison de 60 m2 coûterait environ 120.000 euros) la base de calcul du coût d’un logement est à 71 m2 pour un F3, 60 m2 ne veut rien dire donc une maison coûte 163 300 € (plus de 1 million de francs)
Le montage se ferait par prêts à taux 0 % (pas de précision sur le montant) et prêts à taux fixe d’une durée de 15 à 20 ans avec une tendance à l’allongement.
Il insiste sur les parcours résidentiels individualisés maîtrisés, les critères sociaux, économiques, la capacité à s’endetter des ménages qui seront étudiés dans le cadre de la commercialisation du programme. Attention au surendettement ?

M. Champion a indiqué « qu’il y aurait peut-être ? une possibilité d’accéder à la prime d’État de 15.000 euros qui serait doublé par la Région » avec comme contrainte la non-revente sous 10 ans et il a précisé que les propriétaires bénéficient d’une exonération de la taxe foncière pendant 25 ans. Reste à voir.
De plus il précise que de nombreux locataires d’HLM aspirent à devenir propriétaires, ou sont-ils ? et qu’il faut pouvoir offrir une solution intermédiaire, il indique que le logement social doit aller de pair avec un logement de qualité, qu’il faut avoir une politique de se loger dignement.

M. Lotti indique qu’aujourd’hui l’accession classique est un luxe, que le foncier a considérablement augmenté (3.000 euros le m2) et que la Municipalité a consenti à un effort considérable, que ce type de produit est a développer, qu’il faut considérer cette opération comme pilote. La municipalité ne fait aucun effort puisque ce sont les locataires de l’OPHLM qui vont payer, et les Romainvillois.
Ce type de produit est à développer oui mais pas au détriment des locataires de l’OPHLM.
Aucune plaquette de la S.A. Coopérative Terralia, promoteur du projet n’a été présenté rien sur la démarche commerciale, approche (délicate puisqu’elle est ciblée)
Qu’aucun document financier clair n’a été remis sur cette opération, ou tout du moins projeté.
Nous ne savons pas aujourd’hui où nous nous situons, esquisse, avant projet, projet, (pas de maquette, pas de vision volume, pas de vision réelle d’intégration)

En résumé ; Il se dégage de cette réunion provoquée par le conseil de quartier des grands champs, des opinions divergent.
Disons que sur ceux qui se sont exprimés il y aurait un nombre plus important contre ce projet de « pavillons » et plus pour la réhabilitation ou la construction d’une autre maison de retraite.
 Les explications restant très flou sur ce projet qui n’a obtenu que peu d’approbation manifeste, nous avons demandé que ce genre de réunion soit fait rapidement pour l’ensemble des Romainvillois

Il ne faut surtout pas oublier, que si le conseil de quartier n’avait pas demandé après maintes discussions entre les membres du bureau, nous n’aurions aucune information et tout cela se serait passé dans notre dos.
La transparence, la concertation, la démocratie participative de nos élus ou est-elle ?

Compte-rendu fait par deux membres du
conseil de quartier des Grands-Champs.
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 17:12


Début de la réunion vers 20h 15
Au foyer Croizat le 15 Avril 2005



Son présent : La présidente de l’OPHLM,  Mr Lotti ( ?), Mr Champion, Mmm Lietot ; l’architecte et le représentent de la mutuelle qui fera construire la résidence.
Présent : Mme Le maire, qui est aussi Présidente de l’OPHLM

Nathalie Aupetit présente les participants, et dit pourquoi cette réunion a lieu et donne la parole à Serge.
Serge, fait l’historique du centre, pourquoi il a été construit, pour qui, etc.… .
 
Participant : J’ai fait la maintenance au centre, les locaux étaient très dégradés et il n’était plus faisable de faire la maintenance. Nous appelions les logements des cellules.
Il faudrait pouvoir garder les anciens chez eux.
Participant : La garde des anciens pose problème lorsqu’ils sont malades, ils leurs faut une assistance médicalisée, etc.
Ce n’est pas un problème 2 ou trois infirmières un médecin généraliste qui passe à heures régulières tous les jours, et s’il y a urgence l’hôpital est à côté.
Walls : la médicalisation est très chère, il est mieux de prendre en charge les anciens chez eux.
C’est une façon de se débarrasser des services qui sont tributaires d’un budget de la ville, un de plus. Et de plus, il faut que cela soit faisable, beaucoup de personnes âgées ne sont pas en mesure de rester chez eux ne serai-ce que pour des causes physiques ou psychologiques.
Participant : le foyer Kérautret ressemblait à un camp de concentration.
Plusieurs participants élèvent la voix en disant qu’il ne faut pas exagérer !
Cela n’était pas le Struthof !


Un camp de concentration y fut ouvert en 1941, qui rassembla à partir de 1943 une majorité de NN (Nuit et Brouillard), dont certains furent soumis à des « expériences médicales ». On estime que 20 000 déportés y moururent. Le camp a été conservé comme nécropole nationale des victimes du système concentrationnaire nazi. © Larousse 200

Participant : Serait-il possible de réserver la moitié pour les anciens et de la médicaliser ?
Lotti donne des infos sur l’habitat médicalisé, et dit être à la recherche de terrain, mais le prix du foncier est en constante augmentation asse forte depuis quelque temps.

Alors, profitons de l’occasion pour créer une nouvelle maison de retraite, au lieu de faire bénéficier 50 copropriétaires particulièrement privilégiés.

Participant : Sur un tract du MCC d’env. 2 ou 3 ans il est dit que le foyer doit être réhabilité OU reconstruit, pourquoi en est-il autrement ?
Walls et Champion : Les conditions actuelles ne sont plus les mêmes qu’à l’époque ou le tract a été émis. Mais il est de plus en plus d’actualité.
Participant : Vous vous comportez comme des parents qui donnent des baffes à leurs enfants en leur disant « plus tard tu me remercieras ». Vous devriez mètre les habitants un peu plus au courant de vous changements. Rires de la part des participants.

Quel sera le prix d’achat et prix de vente de la maison ? Il y a un risque que des investisseurs en achètent, seront-elles vraiment pour des faibles revenus ?
Serge : pour le social il y a des HLM. La vente de Kérautret a été faite à moitié du prix.
Walls : En 1967 le coût était à la cour actuelle d’env. 44 500 € prix des domaines, (c’est une nouvelle) le choix d’une coopérative a été fait pour un moindre coût et un prix de vente assez bas ; cela ira avec des bas revenus de certains Romainvillois.

Il y a un autre foyer de personnes âgées, au 2, rue Vassou qui est réhabilitée par le PACT ARIM.
Participant : y a-t-il des personnes qui demandent de reloger des anciens ?
Participant : Oui il y en a.
Participante : les habitations seront-elles prévues pour les handicapés ?
Architecte : oui c’est prévu, d’ailleurs c’est obligatoire de par la loi.
Participante : l’architecte dit que c’est des logements sociaux au prix du foncier, la solidarité est faite par qui ? Par les HLM comme dits au début ?
Lotti : le Maire a dit que c’était en fonction du prix estimé par les domaines.
Les locataires Parisiens viennent sur le département et commune, car ils partent de Paris suite à la vente à la découpe.

Essia : le social sera prioritaire, les familles qui auront accès auront de faibles moyens, ce sera des familles modestes et il y aura une sécurisation complémentaire.
Champion : Dans quelles villes avez-vous déjà construit ?
À ce moment la personne qui représente ESSIA semble ne pas vouloir donner une information claire. Les participants insistent pour plus de précisions. (Ce genre de construction « pavillonnaire n’existe pas ce serait une première à Romainville. Contact pris à Aubervilliers et à Téralia)
Essia : à Aubervilliers il y a 200 logements. Cela sera d’abord les habitants de l’office HLM qui seront prioritaires puis les Romainvillois. Il n’y aura pas de perte à la revente, les propriétaires qui auront des problèmes financiers seront relogés par nous. (?)
Participante : C’est du gaspillage sur une telle surface de terrain, s’il n’y a pas de logement sur au moins deux étages.
Champion : Seule la ville a le droit de faire ce genre de logements. (?)
Participant : Il y a une autre propriété construite en 1984 sur le terrain où il y a Kérautret, la salle Marcel Paul qui a coûté à l’époque environ 5 millions de francs. Combien cela ferait maintenant ?
Plusieurs participants : Les propriétés achetées en accès à la propriété seront des logements sociaux ? Qu’esse que l’accession sociale à la propriété ? Cohésion sociale ? Etc. Sous quelles conditions ?
Walls : La salle Marcel Paul est sur le terrain où il y a Kérautret, la salle est la propriété de l’OP. (La salle Marcel Paul est propriété de la ville sur un terrain de l’OPHLM ?)

Essia : Objet est de fournir aux familles ayant de faibles ressources l’achat qui aurait des mensualités = à des loyers HLM. Différents prêts seront proposés, une simulation pourra être faite par la ville, les personnes à risques économiques auront une sécurisation complémentaire, les personnes ne pouvant plus payer seront relogées par nous ?
A Aubervilliers des maisons similaires ont été vendues 2300/2400 le M²
Champion : il y aura une prime d’état plus départemental, il ne sera pas faisable de revendre avant dix ans. (?)
Participante : quelle est la potentialité pour les Romainvillois d’accéder à la propriété sociale ?
Essia : Pas d’endettement excessif, pas au-delà de 30 %, il y aura un taux fixe environ 3.9-4.5 %.
Champion : il y aura une exonération de foncière de 25 ans et pas de frais de notaire. (Impossible, ou payé par qui ? Et compris dans le prix)
Participant : Sur le plan à l’écran il y a une entrée de parking souterrain, connaissez-vous la nature du sous-sol ?
Architecte : Non
Participant : c’est le quartier des mares, la nappe phréatique est à environ 1,5/2 mètre, votre parking va être fait pour des canoës.
Architecte : Il est faisable de faire des constructions étanches n’importe où. (Cuvelage)
Participant : Les coûts ne sont pas les mêmes.
Participante : Sur le plan il y a des constructions de chaque côté de l’entrée actuel, et des pointillés en rouge, pourquoi ?
Architecte : C’est une projection par rapport à ce que souhaiterait la commune, c’est un développement total. (C’est l’acquisition de nouveaux terrains qui seront vendus au double de ceux que vent l’OPHLM sur le dos des locataires. Quand Mr Loti dit que la ville fait un effort considérable c’est très injuste, car se sont les locataires HLM qui font l’effort de 1 400 000 € ce qui représente 28 000 € (184 000 Fr) pour chaque copropriétaire, c’est scandaleux
Participant : pas d’accord avec les explications sur les remboursements, on ne peut pas comparer des loyers avec des remboursements + les charges. (Très juste)

Les participants parlant tous en même temps, Nathalie demande à ce que l’on demande le micro, il sera donné à tout et tout le monde pourra parler.

Serge : Il faudrait qu’il y ait des débats internes dans les autres quartiers. (Pour tous les Romainvillois)
Walls : il y aura en mairie d’autres présentations plus tard. (Mais pas trop tard !)
Essia : Il y a un partenariat entre la ville et les HLM, il y a suffisamment de candidats par rapport aux critères sociaux, nous avons un outil spécialisé au service de la ville. Nous assumons nos réponses.
Participante : un ménage ayant un revenu de 2 SMIC peut-il accéder à ces propriétés ?
Essia : Je ne peux pas répondre, ses extrêmement difficiles, il faut voir en faisant une simulation réelle, il y a des cas limite, c’est peut-être possible pour un couple jeune avec enfants + APL+ prêt majoré, difficile pour personne + âgés.
Le plan Borlo est un miroir aux alouettes, de la fumée dans le vent.
Lotti : l’accession est un luxe pour certains d’entre nous, c’est un grand avantage pour les habitants de la ville, dans le neuf le M est à 3000 € depuis quelque temps à Romainville, cela fera environ 30 % moins cher, (pourquoi 50 privilégiés ? sur le dos du social sur les plus démunis en HLM)
Champion : Il y a beaucoup de Smicard sur la ville et beaucoup aspire à devenir propriétaires, les vieux Romainvillois s’en vont, un autre habitat serait trop cher et les Romainvillois iraient ailleurs.
Participant : il y a du bois en façade des maisons, c’est un entretien tous les deux ans et comme c’est une copropriété ce n’est pas faisable de le faire soi-même.
Architecte : Non pas tous les deux ans, il y a des lasures d’aspect gris actuellement qui dure plus longtemps. C’est une construction-pilote avec un cou à la construction au plus bas.
Les plaques de bois sont d’environ 2.5/3 Cm.
Participant : vos constructions ressemblent à des Algéco ! Un empilement de boîtes ou bien, mise cote à cote ! (L’architecte n’est pas du tout content de cette comparaison, hélas exact.)

Nathalie rappelle qu’il y a à la sortie de mise à disposition de quoi indiquer ces coordonnées pour recevoir les infos sur les prochaines réunions, et pour se porter candidats pour les prochaines élections des conseils de quartiers.

Les discussions sont à voir d’urgence et il faut relancer le problème de maison de retraite qui semble oublié.
La direction municipale se décharge une fois de plus de ses responsabilités.

Compte-rendu fait par trois membres du conseil de quartier des Grands-Champs.


 



Partager cet article
Repost0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 18:09

 

 

Que devient l’orée des sentes ?

 

 

 

Lors d’un conseil municipal Mr champion à déclarer :

L’orée des sentes est suspendue, car l’acheteur « Téralia » ne respecte pas le cahier des charges établi lors de la vente.

Le prix de vente au m² des maisons n’est pas ce qui avait été demandé, 3500 € le m² (pour un F3 de 66 m² de 231 000 € ndr).

Paraît-il qu’il y a 14 personnes intéressées ; à ma connaissance, il y a 15 jours seules 12 options avaient été prises ; options ne veux pas dire achat ferme !

· D’après le Larousse Universelle 2005 © : Promesse d’achat où de location qui, pour être effective, doit être confirmée avant une date limite : Prendre une option sur un appartement.

Pour rappel, lors de la réunion organisée par le conseil de quartier des Grands-Champs, nous avions soulevé le fait que le prix au m² annoncé serait très difficile à tenir ; et les matériaux employés pour la construction n’étaient pas en faveur de maison agréable à la vue et à vivre.

Et que dire des places de stationnements en sous-sol ? Aberrent dans ce quartier de Romainville qui à une nappe phréatique a environ 1.5/2 m. ce à quoi avait répondu l’architecte : il y a des matériaux qui permettent de construire dans ces cas-là ! OUI ! Mais pas pour le même prix avait répondu un habitant. Et cela avait été confirmé par cet architecte.

Cela fait bientôt un an et demi que nous avons eu cette réunion, et ses maisons devaient être livrées au mois de juin de cette année ; chacun peut voir ce qu’il en ait !

Un bâtiment ou les pompiers ont fait des exercices d’extensions d’incendie, et qui est de fait très difficilement réhabilitable s’il devait l’être pour une raison quelconque, élections par exemple.

Et que dire de la configuration de ses maisons ? Par exemple pour des 3 pièces :

Peu ou pas d’entré, cuisine tout de suite à droite, et salon OU/ET salle à manger en face en entrant avec l’escalier (à gauche) qui n’a pas beaucoup de recul, donc un peu raide ; à l’étage, 2 chambre ET la salle de bain (une vraie, il y a une baignoire) et les toilettes.

Ce qui fait que lorsque les habitants de ses maisons sont dans la cuisine ou au salon, ils doivent aller au 1er étage pour aller dans ses toilettes ! Imaginez le confort que cela procure d’avoir à monter plusieurs fois par jour pour y aller.

Imaginez aussi qu’un jour de pluie vous ayez besoin d’aller dans ses toilettes en rentrant chez vous ? Hum ??

Des traces de pas pour le moins humides dans toute la partie de la maison traversée ! Pas mal, quand pensez-vous ? L’évier peut à brève échéance, devenir le lieu ou les mains sont lavées ; sans parler d’…

Quant à la toiture végétalisée…, il faut bien compenser les espaces verts qui ne seront pas au sol. Et les planches recouvrant le premier étage, que sont-elles devenues ? Disparues pour construire à moins cher ?

Est-il expliqué que c’est de la copropriété ? C'est-à-dire qu’extérieurement, les copropriétaires ne pourront pas faire ce qu’ils veulent, tous les changements d’aspects devront être votés lors des assemblées générales. Même un arbre ne pourra pas être planté sans accord.

 

Quant au terme « orée », il signifie : bord du bois, où est le bois.

Il y a bien longtemps que le bois de Romainville, de la chanson pour les très anciens, n’existe plus ! Et de plus, il n’était pas dans cette partie de Romainville, regardez les plans de l’époque.

-

Mais il est vrai qu’actuellement, la nostalgie du temps ancien est très vivace ! Du moins celui d’y il a 80/100 ans, les exemples sont multiples il suffit de regarder autour de nous.

 

 

Partager cet article
Repost0