Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ? Ne rien publier de ce blogue sans en avoir eu l’autorisation . Pas de commentaires anonymes !
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 13:13

Que c’est-il passé à

 

Oradour-sur-glane

 

 

Il y a trop d’informations sur le nom de cette localité, je mets un lien pour que vous puissiez aller consulter toutes celle-ci.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Oradour-sur-Glane

Partager cet article
Repost0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 10:54

rue pasteur, qui était pasteur?


Louis Pasteur

 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 
Louis Pasteur (27 décembre 1822  - 28 septembre  1895), scientifique français est un pionnier de la microbiologie

Bien qu'originaire de Dole c'est à Arbois  que Louis Pasteur va à l'école puis au collège. Élève doué, il souhaite intégrer l'École normale de Paris. Afin de s'y préparer, il déménage pour Paris en octobre 1838 cependant, déprimé par cette nouvelle vie, il abandonne cette idée, il quitte Paris et poursuis ses études au collège royal de Besançon. En 1840, puis 1842, il obtient les baccalauréats ès lettres et mathématiques. Conforté par ces réussites scolaires, Pasteur s'installe de nouveau à Paris et est finalement admis à l'École normale supérieure en 1843 Il y étudie la chimie  et la physique ainsi que la cristallographie Il soutiendra d'ailleurs deux thèses en 1847 en chimie et en physique. Mais c'est en cristallographie qu'il fait ses premières découvertes ; en étudiant la polarisation  de la lumière par les cristaux il découvre que des cristaux de structures pourtant identiques ne deviennent pas la lumière de la même façon. Il met ainsi en évidence l'isomérie. Ces travaux lui valent la Médaille Rumford en 1856.

Après avoir été professeur à Dijon  puis à Strasbourg  de 1848 à 1853, il y épouse Marie Laurent, fille du recteur d'Académie. Pasteur est ensuite nommé professeur et doyen de la, nouvellement créés, faculté des sciences de Lille. Il y fera une découverte d'importance, en découvrant que les levures  sont des êtres vivants responsables de la fermentation  et non des produits de celle-ci. En 1863, Napoléon III  demande à Pasteur d'étudier les maladies affectant le vin. Il propose de chauffer le vin à 57°C afin de tuer les germes et résout ainsi le problème de sa conservation et du transport, c'est la pasteurisation. En octobre 1857 il accepte le poste d'administrateur de l'École normale supérieure et retourne donc à Paris. Il y poursuit ses études sur la fermentation pendant trois ans. Depuis 1858 il mène une lutte contre les partisans de la génération spontanée et en particulier contre Félix Archimède Pouchet Et ce sera finalement après six années de recherche qu'il démontrera la fausseté de cette théorie. En 1862, il est élu à l'Académie des sciences  en remplacement de Henri de Senarment. Ses recherches sur la fermentation  lui vaudront la médaille Copley  en 1874.

Malgré ses succès scientifiques, Pasteur jugé autoritaire, se heurte à de nombreuses contestations et son poste d'administrateur est finalement supprimé. En juin 1865 Pasteur s'installe à Alès  pour y étudier une maladie qui décime les élevages de vers à soie. Après quatre années de recherche, il découvre comment identifier les papillons malades et permet ainsi leur éradication avant que tout l'élevage ne soit infesté. Il sauve ainsi l'industrie de la soie dans les Cévennes.

La défaite de 1870  et la chute de Napoléon III  sont un coup terrible pour Pasteur, grand patriote et très attaché à la dynastie impériale. Par ailleurs, il est malade, l'Assemblée nationale lui vote une récompense pour le remercier de ses travaux dont les conséquences économiques sont considérables. Ses amis croient qu'il va enfin s'arrêter et jouir de sa retraite, mais il reprend ses recherches et conclut ses études sur la fermentation de la bière par la publication d'un livre : les Études sur la bière et les conseils aux brasseurs. L'année suivante, Pasteur tente de se présenter aux élections sénatoriales, mais c'est un échec. En 1885 il refusera de poser sa candidature aux élections législatives, alors que les paysans de la Beauce dont il avait sauvé les troupeaux grâce au vaccin contre le charbon l'auraient sans doute porté à la Chambre des Députés. Il poursuit donc ses recherches et met successivement au point le filtre Chamberland, l'autoclave et le flambage des vases

Suite aux études de Robert Koch Pasteur découvre le staphylocoque Pendant six ans, le Français et l'Allemand étudient les maladies et leurs microbes. Durant l'été 1879, Pasteur et ses collaborateurs, Roux  et Duclaux, découvrent que non seulement les poules auxquelles on a inoculé des cultures vieillies du microbe du choléra des poules, ne meurent pas, mais qu'elles résistent à de nouvelles infections - c'est la découverte du vaccin. Le 5 mai 1881, pour la première fois, un troupeau de moutons est vacciné  contre la maladie du charbon.

En 1880 Pasteur entame ses recherches sur la rage Il remarque que la moelle infectée et desséchée protège de la maladie. Le 6 juillet 1885, alors qu'il hésite toujours à tenter sur l'homme ce qui a réussi sur les chiens, on lui amène un petit Alsacien de Steige  mordu par un chien enragé. Il hésite, mais les plus grands médecins estiment que c'est la seule chance de survie pour l'enfant et, sous leur responsabilité, font procéder à la vaccination. Le petit Joseph Meister âgé de 9 ans est ainsi sauvé. L'Académie des Sciences > propose la création d'un établissement destiné à traiter la rage : l'Institut Pasteur > naît en 1888. Plus tard, Joseph Meister deviendra le concierge de l'Institut qui porte le nom de son bienfaiteur et se suicidera en juin 1940, le jour de l'entrée des Allemands à Paris.

L'établissement s'exporte rapidement en Australie et au Viêt-Nam. Pasteur restera à sa tête jusqu'à sa mort.

Les Français voulurent qu'il fût enterré au Panthéon finalement, sa famille décida de l’enterrer dans une crypte de l'Institut Pasteur.

Il existe 2020 rue Pasteur en France. C'est le nom propre le plus donné à un nom de rue.

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 23:00

Qui était

Pierre Curie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 

Pierre Curie (Paris, 15 mai  1859  - Paris, 19 avril  1906.

En étudiant la cristallographie, il a découvert la piézoélectricité.

Il fut un des pionniers de l'étude des radiations, avec sa femme Marie Curie Ils reçurent le prix Nobel de physique  en 1903 avec Henri Becquerel.

Pierre a été formé à domicile par son père, et il montra très jeune une grande facilité pour les mathématiques et la géométrie. À 18 ans, il avait atteint l'équivalent d'une maîtrise, mais il ne put poursuivre en doctorat, faute d'argent. Il prit un poste d’instructeur de laboratoire.

En 1880, Pierre et Jacques, son frère aîné, démontrèrent qu'un potentiel électrique était créé quand des cristaux étaient compressés. Peu après, en 1881, ils démontrèrent l’effet inverse : les cristaux peuvent être déformés quand on les soumet à un champ électrique. De nos jours, presque tous les circuits électroniques digitaux utilisent cette propriété appelée piézoélectricité.

Pierre travailla avec sa femme, Marie Curie  à isoler le polonium  et le radium, ils furent les premiers à utiliser le terme de « radioactivité  », et ont été des pionniers dans son étude. Leur travail, y compris le fameux mémoire de doctorat de Marie, utilisa un électromètre  piézoélectrique précis construit par Pierre et son frère, Jacques.

Pierre et un de ses étudiants firent la première découverte de l’énergie nucléaire en identifiant l'émission continue de chaleur par des particules  de radium Il étudia également les émissions de substances radioactives par radiation, et en utilisant des champs magnétiques il put montrer que certaines émissions étaient chargées positivement, certaines étaient négatives et d'autres neutres. Ce sont les radiations alpha, bêta  et gamma.

En commun avec sa femme, Marie, Pierre reçut le Prix Nobel de physique  en 1903 « en reconnaissance des extraordinaires services qu'ils ont rendus par leurs recherches communes sur les phénomènes de radiation découverts par le professeur Henri Becquerel ».

Cette même année, ils furent tous deux lauréats de la Médaille Davy.

Il mourut dans un violent accident de calèche en avril 1906 lui évitant ainsi une mort probable par l’effet des radiations qui tuèrent plus tard sa femme.

Le curie  est une unité de radioactivité (3,7 x 1010 désintégrations par seconde) dont le nom est un hommage rendu à Pierre Curie par le Congrès de radiologie de 1910, après la mort de Pierre.

Le 21 avril 1995  ses cendres et celles de sa femme sont transférées du cimetière familial de Sceaux Hauts-de-Seine au Panthéon de Paris.

Irène Joliot-Curie la fille de Pierre et Marie Curie, et leur beau-fils, Frédéric Joliot-Curie furent aussi des physiciens qui étudièrent la radioactivité.

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 00:00

Rue Irène Joliot Curie

 
La rue Irène Joliot Curie n’a pas été refaite depuis sa construction dans le milieu des années 50, lors de sa construction le revêtement avait une dominante de couleur rouge et, a eu un nom dans le début des années 60 suite à une demande de 2 riverains auprès du député de l’époque.

Entre-temps et après, les habitants du quartier l’appelaient : la rue rouge OU la rue nouvelle.

Elle a été regoudronnée, les trottoirs refaits par au moins deux fois, les lignes électriques enterrées, les lignes téléphonies sont toujours aériennes.

Pour respecter ses engagements de « NON exportations de nuisances » suite à la mise en sens unique partiel de la rue Benfleet, la mairie a mis la rue en sens unique à la demande des riverains qui se plaignaient de l’augmentation de trafic de véhicules ; cela à duré 15 jours, de nombreux automobilistes passaient en contournant la barrière mise en place et, ou il y  avait de fixé un panneau de sens interdit. Pour certains, ils descendaient pour pousser cette barrière.

 Devant les faits et les plaintes des habitants, ce sens interdit a été enlevé un matin sans en avertir personne, un tract de la Maire a été distribué dans l’après-midi dans les boîtes aux lettres pour donner l’explication de cette suppression (non-civilités de certains), en s’engagent à trouver un autre moyen pour respecter son engagement au sujet de la suppression des nuisances. Toujours en attente au mois de mars 2006.

Et, pendant ce temps, les maisons tremblent, les murs de clôture se lézardent et les camions, qui ne doivent pas passer dans la rue avant le matin 10h, passent à toutes heures, jour et nuit.

 Depuis que la rue Benfleet est en sens unique, en partie, elle est devenue

« Très dangereuses, nous avons failli être renversées à plusieurs reprises ! »

Propos tenu par un employé municipal lors de la réunion à la cantine Barbusse au mois d’octobre 2005, en vue de la réfection de cette rue.

 Il y a eu cinq propriétaires de parcelles qui sont venus, neuf personnes en tout ; plus Mme le Maire Mr Champion et un responsable de la voirie ou, des travaux sur voirie.

Il nous a été présenté une solution de réfection comportant trois chicanes qui obligeront les véhicules à passer en alternance sur UN coté de la rue et gêneront le passage des camions au point de détourner (espérons-le), élargissements des trottoirs, nouvel éclairage, potelets pour empêcher les véhicules de stationner sur les trottoirs et, enterrement des lignes téléphoniques.

 Un habitant a fait remarquer qu’il sera bien de refaire la rue comme les rue de Paris ou Saint-Germain, c'est-à-dire avec un caniveau central, car, comme ça les passants ne serai pas éclaboussés par le passage des véhicules lorsqu’il pleut ; le responsable a répondu : les trottoirs sont large, les passants auront 1m30 au moins pour marcher, pas de risque.

Il lui a été fait remarqué que les passants ne marchaient pas le long des murs de propriétés !

Décision : trottoirs classiques maintenus.

 

Il a été demandé qu’il y ait des potelets qui ne soient pas en fonte, la fonte est cassante et ceux posés par ex. rue de Paris ont été pour beaucoup brisés.

Ce sera des potelets en fers, comme ceux qui remplacent ceux en fonte lorsqu’ils sont cassés.

Pour les sorties entrées de véhicules, bateaux, il a été demandé comme pour les limites de stationnements, des poteaux, car, lorsqu’une personne se gare, il ne voit pas le potelet et, le percute plus ou moins fort ; la différence de prix entre poteaux et potelets est, semble-t-il, de 20 ou 30 € d’après l’info donnée lors de la réunion, cela ne sera pas beaucoup plus onéreux.

Des potelets seront mis sur les chicanes pour qu’elles soient visibles la nuit.

Demande que les trottoirs ne soient pas trop en pente et, surtout les bateaux, comme ceux de la rue Benfleet qui par ex, sur la partie en face de Panotel est tellement inclinée que certains piétons qui sont valide, marche sur la chaussée.

Autre demande, que les potelets ne soit pas aussi éloignés du bord du trottoir que ceux de la  rue Benfleet, qui sont à env. 20 Cm du bord du trottoir, cela réduit ce trottoir d’autant et, gêne le croisement des poussettes d’enfant ou poussettes de marché.

 Demande que le nouvel éclairage n’éclaire pas les propriétés, jardin ou habitations, comme les rues refaites dans le quartier du centre. Paraît-il que ce n’est pas vrai, le nouvel éclairage n’est pas gênant, car il y a un réflecteur.

Les habitants des rues de Paris et Saint-Germain ne sont pas de cet avis !

 La couleur de la chaussée et des trottoirs à été débattu, la majorité des habitants ne veulent pas de trottoirs avec des cailloux apparents par ex : rue Benfleet, trop glissants lorsqu’il fait humide ; pour la chaussée, pas de raison que cela soir différent des autres rues refaites, harmonisons les voies de Romainville, enrobées avec des cailloux apparents et, antidérapants et anti-ornières. Les véhicules risquant de la faire glisser, la chaussée, et de déraper.

 Le mois suivant il devait y avoir de mis, des plots simulant les trois chicanes qui vont être mises pour ralentir la circulation.

Nous sommes a mis mars, et il n’y a toujours rien eu de fait.

 Les travaux de réfection devaient commencer au mois de mars !

 

Partager cet article
Repost0