Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Romainville. Le doigt là où ça fait mal ! Très MAL !!
  • : Que s'est-il passé, que se passe-t-il dans le quartier des grands champs, et à Romainville ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Copyrigth

TOUS les articles ET photos sont sous copyright et enregistrer à CopyrigthDepot.com sous le n° 00049117.

Tenez-en compte, merci.

13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 09:56

ROMAINVILLE 93230 : Ci-après le courrier adressé aux conseillers communautaires d'Est Ensemble par Hélène ZANIER / "ASSOCIATION DES AMIS DE LA FORÊT DE LA CORNICHE DES FORTS "

Lettre ouverte à l'attention des maires et des conseillers territoriaux d'Est Ensemble

Romainville, le 12 novembre 2018

Mesdames, Messieurs,Vous êtes invités mercredi soir à un « débat » de positionnement sur la base régionale de loisirs de la Corniche des Forts de Romainville, Noisy, Pantin et Les Lilas en qualité de maire et de conseiller territorial d'Est Ensemble dans le cadre d'un conflit qui oppose la région et la ville de Romainville au collectif associatif et citoyen qui dénonce un projet destructeur, obsolète, incohérent, contradictoire avec les enjeux majeurs auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui.

Le réchauffement climatique à l'œuvre frappe déjà lourdement (inondations, sécheresses, épisodes météorologiques violents et meurtriers...) et menace encore plus fortement notre avenir.

Plus personne n'ignore le rôle des arbres dans l'équilibre du climat et leur capacité de lutte contre le réchauffement qui hypothèque la vie sur la planète. Les experts internationaux du GIEC nous alertent – et alertent tout particulièrement les responsables – sur les dangers de la déforestation et nous supplient de planter des arbres et des forêts pour tenter de sauver la vie sur Terre expliquant que la grande aventure de l'humanité est en train de s'achever en même temps que s'effondrent les autres formes de vie sauvage.

Les arbres sont notre assurance-vie-survie. Ils piègent le CO2, libèrent de l'oxygène et surtout rafraichissent l'atmosphère (un seul arbre équivaut à 5 climatiseurs).

Gérard Cosme, président d'Est Ensemble, vous appelle à ce débat « en réaction aux controverses». Mais non seulement cette réunion est prévue à huis-clos, secrète, mais elle se réduirait à une « présentation » unilatérale par la région du projet contesté quand aucune voix contradictoire ne sera là pour exposer les motifs du collectif associatif et citoyen … Cherchez l'erreur !

Répondant à une demande de la région, le préfet de la Seine-Saint Denis a conditionné le concours de la force publique pour expulser les opposants à une décision du juge des référés « mesures utiles » auprès de la juridiction administrative compétente. La région a donc saisi le juge des référés du tribunal administratif. Elle vient de perdre son référé, mais elle se prépare à gaspiller encore l'argent des contribuables pour faire construire une clôture en bardage de 1 600 m autour de la forêt pour continuer son travail de destruction, preuve qu'elle n'a pas davantage l'intention de vous écouter qu'elle ne nous a écoutés.

L'attitude uniquement répressive de la Région à l'encontre des citoyens, des associations, l'acharnement de la mairie de Romainville démontrent à l'évidence qu'elles ont décidé de passer en force sans tenir compte des oppositions d'élus, d'associations, des citoyens. (40 élus ont demandé un moratoire permettant de remettre à plat ce projet.)

Cette forte contestation est pourtant très relayée par les media, dans les réseaux militants environnementaux et autres et elle s'amplifie de jour en jour, de semaine en semaine.

Elle rencontre un très fort écho parmi les citoyens (22 000 signatures sur la pétition en ligne).

Les associations et citoyens mobilisés dénoncent la destruction incompréhensible et irresponsable de milliers d'arbres d'une forêt spontanée reconnue comme unique en Île de France, voire en France. Elles proposent avec les plus grands noms des professionnels du paysage et de l'écologie (Gilles Clément, Chris Younes, Pierre Rabhi, Patrick Bouchain et quarante autres personnalités) une réorientation de ce projet sans destruction et tenant compte des impératifs et urgences environnementaux, en particulier climatique.

De plus, cette forêt est habitée par de très nombreux animaux dont un grand nombre d'espèces protégées. À l’heure de l'effondrement plus qu'inquiétant de la biodiversité et du vivant en général, un arrêté de dérogation a permis de détruire de très nombreuses espèces protégées par la Loi. C'est inacceptable.

Depuis des années, les associations demandent à la Région de réorienter le projet et d'installer les équipements prévus sur les parcs existants aux alentours de la forêt (37 hectares de pelouses et de bois disponibles) faisant partie intégrante de la base régionale.

La base de loisirs est constituée de

- 37 ha de parcs constitués de pelouses et de parties arborées déjà ouverts au public ;

- 27 ha d'une forêt en son cœur.

Personne ne peut justifier la destruction d'une forêt pour la remplacer par une … pelouse (qui, de plus, existe à côté) !

Pas un mètre carré de plus d'espaces verts.

La communication de la région et de la ville de Romainville fait miroiter aux Romainvillois une « offre supplémentaire d'espaces verts », leur laisse croire qu'il pourront se promener dans la forêt. La réalité est tout autre. La forêt (ce qu'il en resterait) serait bien évidemment en dehors de la partie ouverte au public (les allées et les pelouses) et derrière des grilles. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les illustrations des documents de propagande !

La forêt s'est développée sur une ancienne carrière de gypse (pour le plâtre) qui représentait une ressource stratégique.

Aujourd'hui, la ressource ARBRES est devenue STRATÉGIQUE.

Les associations et les citoyens ont été traités par le mépris ainsi que les plus grands noms du monde scientifique, du paysage reconnus internationalement. Leurs courriers sont restés sans réponse. Aucune négociation n'a eu lieu.

Les arrêtés officiels de déforestation et de comblement du sous-sol leur ont été cachés.

Les seules réunions auxquelles les associations ont été conviées - par les services de la région - se sont résumées à des « présentations » lénifiantes du projet qui ne tenaient aucun compte des contestations.

Les media ont fait leur travail et ont alerté l'opinion publique et la mobilisation s'est organisée.

C'est le choc de l'arrivée des bulldozers et des tronçonneuses hurlantes le 8 octobre au petit matin qui a signé la levée des citoyens, la montée en puissance de la mobilisation. Ils se sont levés pour hurler leur incompréhension, leur colère et leur peine face au spectacle bouleversant d'arbres de 40 m tombant comme des allumettes dans un fracas de branches arrachées. L'émotion des témoins étaient bien réelle quand ils ont vu les écureuils roux (menacés d'extinction)fuyant en panique.

Les citoyens ont dû s'engager physiquement pour faire cesser ce massacre.

Chaque jour, dès 7 h 30 du matin, ils se sont opposés aux engins jusqu'à obtenir l'arrêt de facto de la déforestation.

Les trois quarts des arbres condamnés à la destruction par le programme délirant de la Région sont aujourd'hui déjà détruits et des saignées à blanc balafrent cette magnifique forêt. Le comblement prévu avec un « coulis » ou « lait » de ciment va perturber très gravement la circulation de l'eau et contribuer, avec l'arrachage des racines qui maintiennent le sol, à la déstabilisation du reste de la forêt.

Aujourd'hui, les dégâts déjà infligés à cette forêt, notre patrimoine-vie commun, sont énormes ; mais si les zones massacrées sont protégées pendant quelques décennies, la nature pourra réparer ces saignées dans une dynamique végétale nouvelle et des arbres aussi beaux et précieux que ceux qui gisent aujourd'hui à terre pourront apporter leurs bienfaits aux générations futures.

Nous serons présents ce mercredi à Est Ensemble pour vous demander de comprendre et de défendre l'intérêt général supérieur des habitants de Romainville, des autres villes directement concernées par le projet de base de loisirs (37 hectares de parcs laissés à l'abandon), d'Est Ensemble, du département, de la région et au-delà.

L'intérêt général, qui n'est pas contradictoire avec l'intérêt particulier des habitants actuels de Romainville comme des futurs, se situe du côté de la sauvegarde des arbres et des forêts.

Et ici et maintenant, de la forêt de la Corniche des Forts à Romainville.

Nous vous rappelons que nous n'avons jamais remis en cause la création de cette base de loisirs régionale. Bien au contraire. Nous combattons un projet dépassé, en contradiction avec les enjeux surdéterminants actuels. Cette base, nous la voulons moderne. Être moderne, c'est être capable d'une vision de la réalité qui se profile. Et cette réalité impose de conforter notre patrimoine arboré.

Nous attendons de nos élus, à tous les niveaux, une attitude responsable qui n'obère pas l'avenir.

Nous serons évidemment très attentifs à votre positionnement.

Dans cette attente, nous vous prions d'agréer, Mesdames, Messieurs les maires et conseillers territoriaux, l'expression de nos salutations associatives les meilleures.

Hélène Zanier

présidente de l'association des Amis de la Forêt de la Corniche des Forts

 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 19:03

Pascal Mage > ‎Amis de la forêt de la Corniche des Forts

Cela vient de tomber.
Le juge a rejeté la requête de Mme Pécresse présidente de la région IDF
Les manifestants ont le droit de protéger la forêt.
Alors si vous le voulez bien, venez participer à la sauvegarde de la forêt.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 09:37

APPEL À MOBILISTATION
Après 15 jours d’arrêt du chantier opéré grâce aux différentes mobilisations de citoyen-ne-s et associations venu-e-s de toutes les communes aux alentours de la forêt de Romainville et parfois de plus loin encore, la Région Ile-de-France a décidé d’accentuer la pression judiciaire sur notre mouvement de défense des arbres et de la Forêt et refuse toujours le débat public demandé.

La Région Ile-de-France a saisi le Tribunal Administratif en « Référé mesures utiles » pour arrêter les opposant-e-s à la destruction de plusieurs milliers d'arbres dans la forêt de Romainville de la Base régionale de loisirs de la Corniche des Forts.

La Région IDF souhaite ainsi obliger l'État à agir, c'est-à-dire recourir aux forces de l’ordre.

Extrait de la requête :

« Alerté par la Région de la situation, le Préfet de la Seine-Saint-Denis a conditionné le recours à la force publique « à une décision du juge des référés « mesures utiles » auprès de la juridiction administrative. »

Dans cette procédure, la Région IDF poursuit six citoyen.ne.s qui ont participé à cette lutte d'exigence de justice climatique et de transparence démocratique quant à l’utilisation de l’argent public. C’est un combat emblématique de protection d’une forêt redevenue sauvage si proche de Paris et si utile pour les habitant-e-s de ces villes déjà largement privé-e-s de nature !

Un septième, également poursuivi est un journaliste. Il se défendra évidemment en invoquant la liberté d'exercer librement sa profession.

Cette audience n'est que le premier acte posé par la Région contre les citoyen.ne.s pacifiques qui défendent courageusement l'arrêt de la déforestation complète de la forêt de Romainville. En s’opposant à ces premiers défrichements, ce sont aussi les 24 hectares de forêt restants qu’ils défendent.

Une solution simple pourrait être trouvée si le Conseil régional décidait d'ouvrir une négociation, au lieu de pousser l'Etat à déployer des effectifs de police contre cette mobilisation de protection des arbres et de défense de la forêt.

Le collectif appelle l’ensemble de ses soutiens à se mobiliser, pour être présents au Tribunal Administratif de Montreuil situé au 7 Rue Catherine Puig, (Métro Robespierre ligne 9) le mercredi 7 novembre 2018 à 14 h 30, afin d’accompagner les mises en cause.

Un autre rassemblement d’importance aura lieu devant la Mairie de Romainville, Place de la Laïcité, pour remettre le vœu demandant l’arrêt des travaux au moment du Conseil Municipal à 19 le même mercredi 7 novembre.

Toutes les personnes disponibles et solidaires de du mouvement de protection de la forêt de Romainville sont appelées à venir exprimer pacifiquement cette solidarité à ces deux rendez-vous !

Merci à tout-e-s et tous pour votre soutien, qui, nous en sommes convaincus nous fera gagner cette lutte pour la biodiversité ordinaire !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 12:30

« Le Parisien » nous gratifie d’un article ...

 

 

Une manifestation a eu lieu dimanche 14 octobre pour signifier le refus d’une grande partie de la population de la destruction « partielle » de la forêt primaire qui c’est créé à l’emplacement du site où il y avait des fours à chaux le long du cimetière (ancien).

Le journal « Le Parisien » n’ayant pas fait d’article sur cette manifestation, je le ai tanné comme quoi il allait plus vite pour beurrer la tartine de la municipalité et de la maire ; ce matin mardi, c’est chose faite, il y a un article, sur Facebook, qui reprend en grande partie les expressions faites au sujet de la manifestation contre la destruction dune partie de cette forêt. (il me semble que la photo qui illustre l’article vient de Facebook)

C’est mieux que rien, mais reconnaissons que de faire un article 2 jours après les faits ... nous avons connu plus réactif !

Souvenons-nous de l’auvent avec de nombreuses fissures qui n’a eu d’article avant une semaine et sans photo ! d’ailleurs nous n’en entendons plus parler alors que suivre un événement pour informer est il me semble la base de l’information.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 17:54

 

Manifestation pour sauver le bois de Romainville.

 

 

Une manifestation a eu lieu dimanche 14 octobre à Romainville pour que le bois de la corniche des forts ne soit pas massacré, le journal « Le Parisien » n’en parle même pas ce matin pourtant il y avait réellement foule !

Nous avons eu des articles sur le passage de Valérie Pécresse avec photo de tous ceux qui essaie de faire parler d’eux.

Pour le moindre événement nous avons des tartines dans ce journal mais pour ce qui n’est pas favorable à la municipalité et particulièrement à not’bon maire, RIEN !

Les réseaux dit sociaux ont publié des articles, commentaires et photos pour alerter de la destruction d’une partie de la forêt naturel qui c’est créé au fil du temps, là c’est sur 50/60 ans.

 

La députée sabine Rubin a fait un communiqué de presse le 14 octobre 2018 qu’elle a envoyé à Bastien Lachaud Député de la Seine Saint Denis et à Danielle Simonet Conseillère de Paris

 

Les forces de l’ordre protègent le massacre appelé « défrichage »  :

https://www.facebook.com/StephaneDupreConseillerMunicipal/videos/273882519919265/?t=10

Amis Corniche des Forts (et déclinaison du nom)

Vous donnerons accès au articles fait sur le sujet mais que des médias qui ne désirent pas déplaire à not’bon maire ignore.

Une pétition circule sur le net contre le « défrichage » d’une partie de cette forêt pour créer des loisirs :

https://www.change.org/p/sauvons-la-for%C3%AAt-de-la-corniche-des-forts-%C3%A0-romainville

Le site Europeanwater nous démontre l’efficacité des arbres pour réduire la température en été ou empêcher sa baisse en hiver, personnellement je le constate par une différence de 4 ou 5° devant la porte de la maison et celle qui est sur le trottoir !

Les espaces vert et particulièrement les espaces boisés contribue à maintenir une température moins élevée ou basse, mais ça, ça passe largement au-dessus de la tête de not’bon maire comme si favoriser un aménagement était préférable.

http://europeanwater.org/fr/ressources/rapports-et-publications/637-comment-les-arbres-rafraichissent-les-villes-en-ete

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 10:51

le groupe AES demande la suspension des travaux d’aménagement

http://alternative-idf.fr/corniche-des-forts/

Il n'est pas du tout certains que les travaux soit arrêté

Partager cet article
Repost0